Search

Quels sont les différents types d’offrandes ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Malachie 3 : 8 (LSG) « Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous Me trompez, et vous dites: en quoi T’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. »

La Bible nous parle de l’offrande, comme un don que nous faisons à Dieu. Il nous est présenté dans l’Ancien Testament sous la forme d’un sacrifice que nous faisons à Dieu, et dans le Nouveau Testament comme un acte d’amour et de remerciement envers notre Seigneur.

La première mention du mot « offrande » dans la Bible remonte à l’époque de Caïn et d’Abel (Genèse 4 : 3), et ces sacrifices étaient faits pour honorer Dieu et aussi dans le but de Le remercier pour Sa faveur.

Après la construction du premier temple sous Salomon (Mikdash Shlomo), le culte s’est concentré, et des abus ont été constatés à cause de l’introduction de certaines pratiques païennes dans les offrandes.

Amos 4 : 4-5 (LSG) « Allez donc à Béthel et transgressez la loi, et, à Guilgal, transgressez-la encore plus ! Offrez tous les matins vos sacrifices, et le troisième jour vos dîmes. Faites brûler de la pâte levée pour les offrandes de reconnaissance, claironnez vos dons volontaires, proclamez-les à haute voix, puisque c’est là ce qui vous plaît, Israélites, c’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel. »

Mais, ce n’est qu’après que Dieu a fait de nos corps un temple de Sa présence (1 Corinthiens 3 : 16) que l’offrande a retrouvé sa valeur initiale. Le désir de Dieu est de recevoir une adoration sincère dans cet acte.

Sous l’ancienne alliance.

On comptait de façon générale 5 types d’offrandes qui sont :

  • L’offrande des prémices, Deutéronome 26 v 1-16 ;
  • L’offrande de la dîme, Lévitique 27 v 30-32 ;
  • L’offrande sacrificielle, Genèse 22 v 1-19 ;
  • L’offrande pour l’avancement de l’œuvre de Dieu, Exode 35 v 4-29 ;
  • L’offrande de culpabilité, Lévitique 5 v 1-13.

Cependant, sous l’Ancien Testament, le mécanisme d’offrande était défaillant. Et le système était ouvert aux abus lorsque les exigences de la loi qui y étaient liées furent ignorées. Oui, celui qui pratique la loi doit la pratiquer en totalité (Galates 3 : 10), malheureusement les israélites oubliaient certains détails édictés par Dieu pour le service des offrandes.

Esaïe 53 nous parle alors de l’apogée de la religion de l’Ancien Testament, dans laquelle tout ce qui avait de la valeur dans ce système était désormais centré sur une seule personne, le Serviteur de Dieu (Jésus-Christ), qui est l’expiateur de nos péchés par Son sacrifice, et qui demande amour et obéissance personnelle en guise d’offrande.

Sous la nouvelle alliance.

Les offrandes dans l’Ancien Testament ne sont plus nécessaires aux chrétiens, car le Christ s’est offert en sacrifice parfait et définitif pour nous réconcilier avec Dieu, comme le déclare 2 Corinthiens 5 : 18 (SEMEUR) « tout cela est l’œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par le Christ et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. »

Si la loi exigeait des sacrifices de la part de ses sujets, la grâce ne l’exige pas, car le Christ nous appelle à la liberté, la vraie liberté, la liberté donnée par amour, car Dieu a offert Son Fils sans que nous le Lui demandions. Il est alors raisonnable pour nous de réaliser que c’est à notre tour de Lui consacrer notre vie sans rien attendre en retour : Romains 12 : 1 (LSG) « je vous exhorte donc, frère, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. »

Ici, l’apôtre Paul nous invite à donner, non seulement notre argent, notre temps, nos compétences, notre force… mais aussi notre personne. Il y a tellement d’occasions et de façons de faire une offrande à Dieu ! Mais au bout du compte, un don au Seigneur, quelle que soit sa forme, est toujours gratuit et altruiste car il ne s’agit plus d’obtenir quoi que ce soit en retour. La loi exigeait dix pour cent des récoltes saisonnières comme offrande de dîme, mais elle ne fera jamais le poids face à l’Esprit de la grâce qui me pousse à donner cent pour cent de mon être à Dieu,  un geste d’amour, parce qu’au fond, je L’aime.

En conclusion, pour toi et moi, adorateurs de l’autre côté de la croix, chrétiens selon le sacerdoce de Jésus-Christ, il n’existe qu’un seul type d’offrande, comme le mentionne Paul en Romains 1 : 12, il s’agit donc de s’offrir soi-même à Dieu, en Lui donnant ce que nous avons de plus précieux, notre vie. Offrir à Dieu le sacrifice parfait c’est Lui faire don de soi, ainsi tout ce que nous possédons devient inévitablement la propriété de Dieu.

2 Corinthiens 9:7 (LSG) « Que chacun donne comme il l’a décidé dans son cœur, sans regret ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. »

Prions :

Seigneur Jésus, Dieu de paix, Dieu d’amour, Tu connais mon cœur et mon amour pour Toi, je confesse de ma bouche que tout ce que je possède ne m’appartient pas, car moi-même je ne m’appartiens pas, je suis tout à Toi. Reçois chaque battement de mon cœur comme une offrande d’action de grâce, car Tu es l’auteur de ma vie. Amen.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close
Fermer
S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
RESTEZ CONNECTÉS!
Recevez dans votre boîte email l'exhortation du jour, la prière du matin ainsi que les nouveaux articles publiés.