Search

Libéralité chrétienne : Dois-je donner systématiquement à un mendiant ?


1 Timothée 6:18 (LSB) Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité,

La libéralité c’est une disposition de celui qui, dans ses actes, ou dans ses intentions donne sans contrepartie, et sans y être obligé, quelque chose qui n’est pas dû.

Depuis toujours, nous avons assimilé les mendiants à tort et à travers aux personnes que nous trouvons aux carrefours et coins de rues, avec une petite assiette entrain de quémander de l’argent. Or, à la lumière de la vérité selon le dictionnaire, le mendiant c’est une personne qui est dans le besoin. En d’autres termes, le mendiant est un nécessiteux.

Deutéronome 15:11 (LSB) Il y aura toujours des indigents dans le pays; c’est pourquoi je te donne ce commandement: Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays.

A la lumière de la Parole de Dieu (Deutéronome 15 :11), nous pouvons qualifier les mendiants comme des indigents (nécessiteux).

Actes 20 :35 (LSB) … et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir

La bible nous enseigne qu’il y a plus de joie ou de bonheur à donner qu’à recevoir ; c’est pourquoi toutes les fois où nous avons l’occasion et selon que le Saint-Esprit nous en convainc, faisons du bien à tous ceux qui sont dans le besoin (nécessiteux).

Galates 6:10 (LSB) Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Néanmoins, nous voulons recadrer certaines choses; une personne ne peut demeurer dans le besoin toute sa vie. Nous devons travailler pour avoir notre pain quotidien, car le Seigneur déteste le paresseux.

2 Thessaloniciens 3 :10 (LSB) Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.

Celui qui ne veut pas ou refuse de  travailler c’est celui-là que ne qualifions de paresseux. De ce fait, tu dois faire la part des choses entre le paresseux et le nécessiteux, sinon tes dons vont encourager le paresseux à se complaire dans cette attitude.

Pour ceux qui sont dans le besoin, autant que cela est possible, nous devons leur venir en aide systématiquement. Par contre, pour cette catégorie de personnes que nous trouvons dans les coins de rues et carrefours, nous devons avoir le discernement avant de donner, quand bien même nous sommes libéraux. Il ne s’agira pas de donner systématiquement et sans user de discernement. En tout, il faut avoir le discernement et la sagesse pour faire la part des choses, entre le paresseux qui ne veut travailler et celui qui est dans le besoin, ainsi que les pièges tendus par l’ennemi qu’il faut éviter.

Sois béni !

Benjamin ABI

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close