Search

Comment s’y prendre avec un chrétien rétrograde ?

Hebreux 10. 24-25 (Darby) : « Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et à de belles œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme certains en ont l’habitude, mais encourageons-nous mutuellement. »

La plupart des chrétiens ne sont pas unanimes quant à la réponse à la question de comment s’y prendre avec un chrétien rétrograde. D’aucuns pensent qu’on devrait couper tout contact avec un chrétien rétrograde de peur que son comportement  n’affecte d’autres brebis du Seigneur. D’autres par contre, pensent qu’on devrait faire preuve de plus de tolérance, en le traitant avec beaucoup d’amour et de patience. Que dit donc la bible à ce sujet ?

Tout d’abord, que signifie l’expression  « chrétien rétrograde » ?

Un chrétien : c’est un enfant de Dieu,  une personne née de nouveau en qui l’Esprit de Dieu habite et qui marche à la suite de son Seigneur et sauveur Jésus-Christ.

Rétrograder : c’est retourner en arrière, vers les pratiques, choses ou personnes que l’on  a abandonnées par le passé.

Nous pouvons donc ressortir de ces deux définitions que le chrétien rétrograde est un enfant de Dieu qui, d’une façon consciente ou non  retourne vers les choses ou péchés qu’il avait abandonnés ou reniés par le passé pour de suivre son Seigneur.

Comment est-ce donc possible qu’une personne intègre et dévouée au Seigneur et à Sa parole, décide du jour au lendemain de « L’abandonner, Lui la source d’eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau » ? Jérémie : 2.13 (Segond 21).

Pour mieux cerner la question du chrétien rétrograde, nous allons dans un premier temps parler des facteurs qui peuvent amener un chrétien à rétrograder (I) et dans un second temps, voir comment se comporter devant une telle situation au travers de la parole (II).

1. Les différents facteurs qui peuvent amener un chrétien à rétrograder

Le Cantique des Cantiques 2.15 (Darby) : « Prenez-nous les renards, les petits renards qui ravagent les vignes, car nos vignes sont en fleur ».

Ce sont les « petits péchés » que nous commettons au quotidien et ne confessons pas, soit par négligence ou par paresse qui refroidissent notre amour et nous entraînent lentement mais sûrement, hélas, loin de notre Seigneur.

C’est pourquoi il est important pour  chacun de se laisser sonder quotidiennement par le Seigneur comme le  faisait le Roi David (Cf. Psaume 26. 2).

Ces « petits péchés » peuvent être entre autres :

  • un esprit critique, plein de jugement à l’égard des biens aimés ou de leurs services ;
  • Des moqueries à notre endroit ou nous-mêmes envers les autres ;
  • Une langue légère, apte à la médisance et aux commérages ;  
  • Une tendance au flirt, c’est-à-dire aimer la compagnie du sexe opposé,  donner de l’espoir par ci par là sans jamais se prononcer ouvertement sur ses intentions ;
  • une façon mondaine de s’habiller et de s’y plaire, tout en se séduisant soi-même en disant que Dieu ne regarde pas à l’apparence extérieure mais au cœur ;
  • Un retard répétitif remarqué et injustifiable, lors des convocations des réunions d’assemblée ;
  • Une vie de prière et de méditation presque absente ;
  • Etc.

Ce sont ces choses que nous négligeons au quotidien, qui refroidissent nos âmes et poussent certains de nos frères et sœurs à rétrograder. Et si nous prenons au sérieux la recommandation d’Hébreux 10.24-25, nous aurons moins de chrétiens rétrogrades dans nos assemblées.

Toutefois, si le mal est déjà fait et nous constatons qu’un bien aimé est entrain de refroidir dans la foi, qu’est-ce que nous sommes censés faire à ce moment ?

2. Comment se comporter face à un chrétien rétrograde ?

 « Si quelqu’un voit son frère pécher d’un péché qui ne soit pas à la mort, il demandera pour lui et il lui donnera la vie »1 Jean 5.16 (Darby).

La prière est une arme efficace pour faire revenir à la raison une âme en plein égarement. Intercéder pour un frère qui s’éloigne de la foi est un service honorable devant Dieu qui aime à répondre favorablement à ce type de prière, car  « ce n’est pas la volonté du Père qui est dans les cieux, qu’un seul de ces petits périsse » Matthieu 18. 14(Darby).

« Frères, quand même un homme s’est laissé surprendre par quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez un tel homme dans un esprit de douceur, prenant garde à toi-même, de peur que toi aussi tu ne sois tenté. Portez les charges les uns des autres, et ainsi accomplissez la loi du Christ » Galates 6.1-2 (Darby). 

Après avoir prié pour un frère rétrograde, nous avons le devoir d’aller vers lui  avec un esprit d’humilité pour lui faire part de notre constat sur sa vie, afin de l’inciter à reconnaître ses manquements et torts, à les confesser et à retourner vers Son Seigneur.

C’est avec un esprit d’amour, de compassion et de pardon que nous pouvons gagner une âme qui s’égare.  Nous devons chercher la brebis égarée de toute notre énergie, parler à son cœur de la part du Seigneur, lui rappeler l’amour de son Seigneur à son endroit et la ramener à la maison.

Si la personne égarée nous écoute, alors nous avons gagné une âme. Mais si la personne reste obstinée, il est de notre responsabilité de faire ce service avec « une ou deux personnes afin que par la bouche de deux ou de trois témoins toute parole soit établie » Matthieu 18.16 (Darby).

Cependant, il peut arriver que malgré notre bonne volonté et notre dévouement, la personne s’endurcisse davantage. C’est alors là que nous serions obligés de faire recours à l’assemblée afin que part son intervention, l’âme égarée puisse sentir sa misère et se repentir (lire Mathieu 18.17).

Et si malgré les soins de l’assemblée la personne persévère dans son égarement, nous serions obligés de mettre en pratique la Parole du Seigneur, en ce qu’elle soit traitée « comme un  homme des nations et comme un publicain » (Matthieu 18.17b), en d’autres termes, comme une personne qui n’a jamais connu le Seigneur.

Notons que le service envers une âme rétrograde est un service d’amour et non de jugement. Il ne s’agit pas d’aller vers la personne concernée pour lui montrer à quel point elle est méchante et mauvaise de s’être éloignée ainsi  de son Seigneur. Mais plutôt de l’aider à se rendre compte qu’elle est sur un mauvais chemin  et de ce fait revenir de tout son cœur à son Seigneur.

 « L’amour couvre une multitude de péchés » 1 Pierre. 4.8 (Darby).

Nous devons faire appel à une tierce personne, seulement quand la personne rétrograde refuse de se soumettre à la Parole de Dieu et non l’inverse.

Malheureusement, il est fréquent de voir des situations où toute   l’assemblée est au courant du mauvais état d’un frère ou d’une sœur, mais  personne n’ose venir vers cette personne pour l’aider à s’en sortir. Et lorsque la personne finit par s’égarer complètement, nous menons deuil et crions notre misère alors que nous aurions pu éviter cela en l’avertissant de prendre garde à ses voies.

J’aimerai terminer mon propos par ce verset biblique à méditer : « Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’égare de la vérité, et que quelqu’un le ramène, qu’il sache que celui qui aura ramené un pécheur de l’égarement de son chemin, sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. Jacques 5.19-20 (Darby).

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close