Search

Comprendre et vaincre la chair.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Du grec « Sarx » et de l’hébreux bâsâr, la chair signifie au sens physique, la substance du corps vivant, qui recouvre les os, qui se trouvent en dessous de nos 5 sens, et qui est irriguée par le sang de l’homme ou des animaux (1 Corinthiens 15 :39, Romains 9 :3, Romains 1 :3 et enfin Hébreux 5:7). Au sens moral cependant, la « chair » désigne la volonté et les pensées corrompues de l’homme naturel, de l’homme tel qu’il est devenu par le péché d’Adam. Paul dira dans Romains 7 :18 : « Je sais qu’en moi, c’est-à-dire en ma chair, il n’habite point de bien ».

La chair s’applique aussi à l’humanité dans sa totalité. Ainsi, la Bible parle de l’expression caractéristique « toute chair ». « Ce qui est né de la chair est chair »; telle est la déclaration de Jésus à Nicodème (Jean 3 :6). Prenons donc le temps de voir les différentes étapes que l’homme traverse ici-bas, en rapport avec la chair.

L’homme non régénéré.

Nous venons tous au monde en étant « morts » au niveau de l’Esprit, car nés de la chair. Le Seigneur Jésus a déclaré qu’une personne non régénérée, quelle qu’elle soit, née une seule fois (c’est-à-dire née seulement de l’homme) est chair, et par conséquent vit dans le domaine de la chair. Dans Ephesiens 2 :3 la Bible dit de chacun de nous:  « Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres ».

L’être humain est un esprit qui possède une âme et qui vit dans un corps. Avant la chute, c’est l’Esprit qui dirigeait tout cet ensemble. Mais depuis la chute, le chaos s’est installé. Les ténèbres règnent dans son esprit, et la chair contrôle son âme. L’homme est donc soumis au péché, esclave de la loi du péché (Rom. 7.5, 14, 25). Le péché est la nature que nous héritons tous d’Adam, quand nous venons au monde, lui qui a péché et attiré le péché sur toute l’humanité (Romains 3 :23, Romains 6 :26). Depuis, l’homme non régénéré est incapable d’accomplir la volonté de Dieu, parce que la chair, qui est inimitié contre Dieu, le rend sans force (Rom. 8.3, 7) et faible (Matthieu 26 :41).

Le Salut de Dieu.

Face au péché qui s’attache donc à l’humanité, la solution de Dieu fut de nous sauver par amour (Jean 3 :16). Sa méthode fut d’envoyer Son Fils unique, dans une chair semblable à la nôtre, ce qui faisait de Lui le seul qualifié à porter le péché de tous, car Il était Lui-même sans péché, afin d’affranchir l’homme de la chair. Aussi dans Romains 8 :3 la Bible déclare: « Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, Son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché ». Il a donc pu crucifier le péché à la croix comme nous le révèle Romains 6 :6: « sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ». Dès lors, le salut est devenu disponible pour toute chair, toute l’humanité, pour quiconque croit.

Régénération.

Watchman Nee a écrit ceci, et je le paraphrase: Dieu sait qu’il n’y a aucun bien dans l’homme; aucune chair ne peut Lui être agréable. Elle est corrompue au-delà de toute possibilité de réparation. Ainsi en offrant Sa vie à la croix, le Seigneur Jésus a choisi de nous donner une nouvelle vie, Sa vie divine, à tous ceux qui croient au salut en Son nom, tous ceux qui l’acceptent comme Seigneur et Sauveur. C’est ce qu’on appelle la « régénération » ou la « nouvelle naissance ». Lors de la régénération, l’homme devient lié à Dieu par la naissance. Régénération signifie: être né de Dieu. Il était d’abord né de la chair, maintenant il naît de Dieu. De même que notre vie charnelle est née de nos parents, ainsi notre vie spirituelle est née de Dieu. Et c’est la Parole de Dieu qui produit cette régénération en nous (1 Pierre 1 :23 et Jean 1 :12-13). Après la régénération, certains expérimentent une croissance spirituelle hors norme, d’autres non. C’est le cas des chrétiens charnels.

Le chrétien charnel.

Tous les croyants pourraient, comme Paul, être remplis du Saint-Esprit au moment où ils donnent leurs vies à Christ et sont baptisés (cf. Actes 9.17-18). Mais la vérité en est bien loin. Beaucoup malheureusement sont encore contrôlés par la chair, comme s’ils n’étaient pas encore morts et ressuscités avec Christ, à la croix. En fait, ils tardent à prendre leurs responsabilités en mains, à savoir: Mourir à soi-même afin de vivre pour Dieu (Galates 2 :20). Beaucoup ne veulent pas le faire ou tardent à le faire. Du coup, nous nous retrouvons avec beaucoup de chrétiens charnels dans l’église du Christ.

C’était déjà le cas à l’époque de Paul aussi, qui a eu maille à partir avec les chrétiens de Corinthe. Dans 1 Corinthiens 3.1-3 il leur écris en disant: « Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, 3 parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ».  L’apôtre Paul classait les chrétiens en deux catégories: Les spirituels et les charnels. Les Spirituels sont des hommes accomplis qui marchent désormais par l’esprit, tandis que ceux qui continuent de marcher par la chair, sont encore des hommes charnels. C’est triste à réaliser que dans certains milieux, qualifier une personne de spirituelle est presque devenue une insulte.

Il est évident qu’on ne devient pas spirituel du jour au lendemain. On ne doit pas demeurer des éternels petits enfants non plus. C’est justement ce que Paul a fait remarquer aux Corinthiens, qui sont demeurés au même stade, malgré le nombre d’années qui passaient. Soupirer constamment pour une croissance spirituelle, est ce qui transformera un homme charnel en un homme spirituel, prêts à mourir à soi pour manifester Christ.

Les causes de la non croissance des chrétiens charnels.

Il y en a peut-être deux: le fait de laisser les nouveaux convertis s’appuyer uniquement sur la grâce de Dieu et leur positionnement en Christ, plutôt que de les encourager aussi sur le chemin des multiples expériences spirituelles disponibles dans le corps du Christ. La deuxième cause possible, c’est que la majorité des chrétiens charnels ne sont pas très zélés pour les choses spirituelles. Beaucoup croient qu’il suffit d’être simplement sauvés, ou bien ils manquent d’appétit spirituel, ou bien encore ils ne sont pas prêts à payer le prix de la croissance. La conséquence déplorable est que de nos jours, l’église est remplie de grands bébés charnels.

Particularité des chrétiens charnels.

La première particularité des chrétiens charnels ce qu’ils restent longtemps de petits enfants. La durée de cette étape ne devrait pas dépasser 3 ans, à en croire la parabole du figuier (Luc 13 :6-9). La deuxième caractéristique des chrétiens charnels, c’est leur incapacité à absorber un enseignement spirituel (1 Corinthiens 3 :2-3).

Les péchés de la chair.

Dans 1 Jean 3 : 5 la Bible déclare  » Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en Lui de péché ». Le péché au singulier, c’est la nature pécheresse que transporte chaque homme qui vient au monde, depuis la rébellion d’Adam. C’est ce que le Seigneur Jésus a crucifié à la croix du calvaire, ce sacrifice qui offre à tout homme qui croit en Lui d’obtenir le salut (Romains 6 :6). Cependant, les péchés, au pluriel, sont en fait les actes de péchés que les nous commettons consciemment ou inconsciemment, par accident ou encore par habitude, et qui proviennent de la chair.

Quand on transporte encore la nature pécheresse en nous, celle-ci agit telle une usine de fabrication de péchés, nous poussant à en produire et en commettre sans arrêt. En revanche, quand on devient une nouvelle créature régénérée, l’usine est fermée et il ne reste plus que les péchés de la chair.

Les œuvres de la Chair.

La chair a de nombreuses manifestations. Elle est hostile à Dieu, incapable de Lui plaire, etc. Elle a aussi ses œuvres. On les trouve dans Galates 5 :19-21 : «  Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20 l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21 l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le Royaume de Dieu ».

On y trouve donc, entre autres, les péchés qui souillent le corps, les péchés de communication surnaturelle avec le monde satanique, les péchés issus du tempérament ou de ses particularités, les péchés d’appartenance aux sectes et aux groupes religieux, et enfin les péchés qui portent à la luxure. Pour savoir si une personne est encore charnelle, il suffit d’observer pour voir si sa conduite révèle l’une ou l’autre de ses œuvres.

Comment venir à bout de la Chair ?

1. Cultiver une dépendance absolue envers la Grâce.

Paul avait compris que nous étions tous esclaves de la loi du péché qui se trouve dans la chair et que seule la grâce de Dieu pourrait nous aider à en venir à bout. Aussi dit-il dans Romains 7 :24-25: « 24. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? 25. Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur ! Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché ».

2. Se nourrir quotidiennement de la Parole de Dieu.

Pour que l’homme non régénéré puisse expérimenter la nouvelle naissance, ou encore pour que le chrétien charnel continue de croître afin de devenir spirituel, il lui faut se nourrir quotidiennement de la nourriture solide de la Parole de Dieu, en s’affectionnant aux choses d’en haut (Josué 1 :8, Hebreux 5 :14).

3. Crucifier la Chair.

Dans Galates 5 :24 la Bible déclare: « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs ». Cela consiste à ne pas donner une occasion à la chair de s’exprimer. La priver de tout ce qui peut exciter ses passions et ses désirs, en marchant avec les pensées de Philippiens 4 :8. Car même crucifiée, la chair ne perdra pas toutes ses forces.

4. Mourir à soi ou faire mourir les membres de la terre.

Il nous faut renoncer à certaines habitudes ou pratiques, certains comportements, etc., pour contenir et affaiblir la chair. En effet dans Colossiens 3 :5-8 la Bible déclare: « 5. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. 6. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, 7. parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. 8. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche ». (Voir aussi Matthieu 5 :29-30)

5. Marcher selon l’Esprit.

Comme la nature a horreur du vide, il ne faut pas se contenter de crucifier la chair et de mettre à mort les membres qui sont sur la terre. Il faudra aussi se résoudre à marcher selon l’Esprit. Dans Galates 5 :16-19 la Bible déclare: ‘’ Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi’’. Il y a 4 étapes dans la marche selon l’Esprit, lesquelles consistent à naitre de nouveau, à être constamment rempli du Saint-Esprit, à être revêtu du Saint-Esprit et enfin à être conduit par le Saint-Esprit. Nous devons les expérimenter au quotidien.

Je prie que la chair ne constitue plus jamais un obstacle dans votre marche avec Dieu, qui vous appelle à devenir des hommes faits, capables de discerner ce qui est de la chair et ce qui est de l’esprit, afin de manifester pleinement Christ en cette saison, au nom de Jésus. Amen


PARTAGER L'ARTICLE SUR

4 comments

  1. Bonjour,
    Quand vous écrivez:  » Notre solution, comme présentée dans l’article, consiste encore et toujours à recourir à la grâce de Dieu. »……..d’accord!
    Mais concrètement, comment devons-nous faire pour recourir à la grâce de Dieu puisque la grâce de Dieu ne se mérite pas, mais Il l’accorde à qui Il le veut?
    Merci.

  2. Merci pour votre question ma sœur Claudette, et gloire à Dieu pour votre vie, de rechercher cette clarification.

    En fait, dans ce paragraphe autour des péchés de la chair, je relève la différence entre d’une part, les péchés provenant de la nature pécheresse, ou diabolique que nous transportons tous depuis notre venue au monde, nature que je qualifie d’usine à péchés, pour nous aider à en prendre la mesure. Et d’autres part, je parle des péchés qui proviennent de la chair.

    Nous savons que Seul le Seigneur Jésus-Christ peut vaincre la nature pécheresse en nous, en la crucifiant et en fermant définitivement la production de péchés à partir de cette usine qui nous maintient constamment dans la condamnation, peu importe les bonnes œuvres que nous faisions. Et de l’autre côté, quand cette usine de péchés est désormais fermée et que nous sommes bien en Christ, il nous faut savoir que nous continuerons tout de même à faire face aux péchés. Mais cette fois, ils proviendront de la chair, et non plus de notre vielle nature adamique, puisque notre esprit est désormais régénéré et que nous sommes devenus une nouvelle créature (2 Corinthiens 5:17 ; 1 Pierre 1:23).

    Ici, c’est donc la chair qui prend le relais sur la nature adamique, en matière de production ou de manifestation de péchés en nous, puisque tous, il nous arrive de broncher ou de succomber accidentellement aux tentations de notre chair (1 Jean 1:7-9). Or dans Romains 8:7 la Bible déclare :  » L’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas ». En fait, la chair à sa propre loi, vestige de la nature pécheresse dans le corps de l’homme, nous rappelant amèrement notre ancienne appartenance à l’ennemi de nos âmes. C’est ainsi que Paul dira encore dans Romains 7:22-23 LSG :  » En effet, je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon être intérieur, 23 mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres ».

    Notre solution, comme présentée dans l’article, consiste encore et toujours à recourir à la grâce de Dieu, afin qu’elle nous rende capables d’affaiblir constamment cette antenne relais de l’ennemi encore imprégnée des principes de l’ancienne usine déjà fermée, mais dont l’impact continue de nous affecter jusqu’au jour de notre mort physique, ou encore jusqu’à ce qu’on revête des corps glorieux, lors de l’avènement du Seigneur Jésus.

    Voilà la clarification que je voulais vous apporter. Bien entendu, dans les solutions pour vaincre la chair, il nous faut marcher par l’Esprit. Mais ici, le paragraphe tournait autour des péchés de la chair.
    Que Dieu vous bénisse abondamment, ma sœur.

  3. Paragraphe  » Les péchés de la chair  » : « En revanche, quand on devient une nouvelle créature régénérée, l’usine est fermée et c’est la chair qui prend le relais. »
    Juste une précision…c’est la chair qui prend le relais, ou l’Esprit ? Merci pour cette précision, soyez abondamment béni !

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close