Search

Je suis chrétienne, je suis tombée enceinte hors du mariage et j’ai envie d’avorter

Il nous arrive tous de trébucher pendant notre marche chrétienne. Nous commettons des erreurs, que ce soit par ignorance ou par compromis, et tant que nous ne sommes pas attentifs, nul n’est à l’abri ; homme comme femme, jeune comme adulte.

Et quand en tant que chrétienne, on n’a pas fait la volonté de Dieu quant à la pratique du sexe après le mariage ; quand on se retrouve avec une grossesse hors du mariage ; on fait comment ? Avorter….?

Beaucoup de personnes (ici il est question de chrétiennes enceintes hors du mariage) se retrouvent dans cette situation. Personne n’est jugé pour ses choix et les conséquences que ces choix engendrent.

L’avortement ? C’est quoi au juste ?

 Selon Wikipédia, c’est une interruption du processus de la gestation. En d’autres termes, c’est l’arrêt d’une grossesse avant qu’elle n’atteigne son terme, c’est mettre fin à la vie du fœtus et ce de façon volontaire. On choisit d’arrêter le processus de développement de la grossesse par ce que pour nous c’est le fruit d’une erreur.

L’avortement est souvent la solution que nous propose ce monde ; il s’agit d’une échappatoire pour nous défaire de cet enfant et préserver ainsi notre réputation. Mais chrétienne que dois-tu faire ?

Romains 12 :2 (Louis Segond révisé) Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait.

Ce monde est corrompu et nous devons savoir que ce qu’il nous propose n’est pas la volonté de Dieu. Pour pouvoir faire réellement la volonté de Dieu, il faut que nos pensées soient renouvelées. Il faut que l’Esprit de Dieu habite en nous, qu’Il efface les idées erronées de ce monde et qu’Il nous donne la pensée parfaite du Père.

Selon le monde, l’avortement est le moyen par lequel on peut sauver notre réputation ou préserver (en la détruisant), la vie de ce bébé non désiré. Mais l’avortement n’est pas un acte à prendre à la légère. Il cause des dégâts tant matériels que psychologiques aux mères. L’avortement est tout simplement un « meurtre » que nous commettons. Et la Parole de Dieu est claire là-dessus : « Tu ne tueras point » (Exode 20 :13).

Avorter, c’est vouloir réparer sa faute en commettant une autre encore plus lourde. Mais il nous faut plutôt surmonter le mal par le bien nous dit Romains 12 :21. Il ne sert à rien de raisonner pour dire que l’enfant n’est pas encore formé aux premières semaines ; nous allons découvrir par la suite que toute vie est précieuse aux yeux du Seigneur et que pour Lui, chaque embryon, chaque fœtus a de la valeur. Chaque vie compte aux yeux de Dieu et Il tient fermement à toutes Ses créatures.

L’Éternel n’oublie pas l’ouvrage de Ses mains

Esaïe 49 : 15-16 (Louis Segond révisé) Une femme oublie-t-elle son nourrisson ? Quand elle t’oublierait, moi je ne t’oublierai pas. Voici je t’ai gravé sur mes mains ; tes murs sont toujours devant mes yeux.

Notre vie appartient au Seigneur, Créateur de toutes choses. Il nous a gravés sur Ses mains et à chaque fois qu’Il les ouvre, Il nous voit. Nous sommes constamment dans Son cœur et devant Ses yeux et Il a décidé de nous témoigner un amour incompréhensible par l’intelligence humaine. Chaque personne a de la valeur pour Lui, Il accorde autant d’importance à toutes Ses créatures : même celles qui ne Le connaissent pas encore.

Un être humain : une créature merveilleuse

Psaumes 139 : 14 (Louis Segond révisé) Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles et mon âme le reconnait bien.

Et oui ! Cet enfant est une créature merveilleuse, aimée, chérie et désirée de Dieu. Selon nous, c’est le fruit de notre désobéissance mais il est important aux yeux de Dieu. Cet enfant n’a pas à payer le prix de nos erreurs ; bien au contraire, il mérite de vivre. Il mérite de contempler le lever du soleil, d’entendre le chant des oiseaux et d’expérimenter les bontés de Dieu pour sa vie.

Chaque partie de son corps est soigneusement fait dans les moindres détails : son nez, sa bouche, ses yeux ; tout a été conçu dans l’amour par Dieu Lui-même. C’est donc à nous de donner une opportunité à cet enfant de vivre et de célébrer le Seigneur.

Un être humain : une destinée

Jérémie 1 : 5 (Louis Segond révisé) Avant que je ne te forme dans le ventre de ta mère ; je te connaissais. Avant que tu ne sortes de son sein, je t’avais consacré ; je t’avais établi prophète pour les nations

Nous ne venons pas sur cette terre par hasard ; Dieu qui nous créés avec soin a un plan merveilleux pour notre vie. Et Il insiste là-dessus ; Il nous rassure qu’avant même que notre corps ne se forme, Il nous connaissait. N’est-ce pas merveilleux ?

Chaque personne est aimée profondément par Dieu notre Créateur ; et donc ôter la vie d’un être humain, c’est s’opposer au plan de Dieu pour la vie de cette personne. C’est se mettre en travers de l’accomplissement de la volonté de Dieu pour la vie de cette personne.

C’est vrai que nous sommes les déclencheurs de cette situation mais nous devons savoir que rien n’échappe à notre Seigneur. Il connait nos faiblesses, Il est au courant de nos maladresses sans que cela n’affecte l’amour et le plan qu’Il a pour notre vie.

Cet enfant, ce bébé, cet embryon, n’est pas oublié de Dieu ; le Seigneur pose Ses yeux de façon particulière sur lui. Le Seigneur a prévu que cet enfant devienne un instrument entre Ses mains. Le Seigneur a des projets de paix pour lui afin de lui donner un avenir et de l’espérance.

L’amour de Dieu pour nous n’est pas circonstanciel et ne dépend pas de nos performances. Il choisit de nous aimer parce qu’Il est l’amour en personne. Donnons-nous donc ce privilège de l’expérimenter.

Les conséquences de nos actions sont inévitables mais en toute circonstance, Dieu souhaite nous aider. Il ne demeure pas insensible à nos peines ; Il compatit et nous demande plutôt d’entrer dans Son repos (Matthieu 11 :28) car Il est là pour nous soulager de notre fardeau : pas en devenir le responsable mais nous en alléger la peine ; nous consoler quand nous le portons.

Alors cet enfant n’est pas un fardeau, il n’est pas une charge non plus ; c’est un être aimé du Seigneur, c’est une œuvre merveilleuse de Dieu,« fearfully and wonderfully made ».

De la même manière que le Seigneur nous aime, Il aime aussi le fruit de nos entrailles et tient à nos vies car elles ont du prix pour Lui.

Aujourd’hui, le Seigneur met la vie et la mort devant nous, Il nous exhorte à choisir la vie afin de vivre (Deutéronome 30 :15) ! Choisir la vie, c’est reconnaitre ses erreurs, choisir la vie, c’est se repentir de sa désobéissance, choisir la vie, c’est entendre la voix du Seigneur nous dire « Je t’aime, Je te pardonne. », choisir la vie, c’est accepter l’aide du Seigneur, c’est accepter Son bras qui veut nous porter secours, choisir la vie, c’est laisser Dieu faire Son œuvre et arranger ce qui semble ne pas avoir d’avenir, choisir la vie, c’est dire non à l’avortement et laisser cette merveilleuse créature poursuivre son développement jusqu’à son terme.

Bien aimée, future maman ; Dieu t’aime toi et le fruit de tes entrailles, Il vous aime profondément, au-delà de toute considération. Alors, ne reste pas à l’écart ; saisis aujourd’hui Son amour pour toi et dis OUI à la vie.

Sois bénie !

1 comment

  1. Bonjour. Très bon article. Mais moi je vais vous en demander un autre. Un article qui es lui aussi basé sur un péché de chair hors mariage avec la volonté de la maman de ne pas inclure le pere dans la naissance et l’évolution de l’enfant malgré le désir de celui ci.. et avec la constante de l’identité chrétienne. ..merci

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close