Search

Jonas et sa fuite à Tarsis : 5 leçons à en tirer.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Comme bien d’autres personnages Bibliques, le prophète Jonas a tenté de rejeter l’appel du Seigneur. Alors que Dieu lui demande d’aller prophétiser à Ninive, Jonas décide de s’enfuir à Tarsis. Cette séquence de la vie du prophète, nous enseigne pleinement sur les méfaits de la désobéissance, sur la miséricorde infinie de Dieu et sur tant d’autres sujets dont traitera cet article.

1- Désobéissance : synonyme d’ennuis.

Jonas 1 :3-4 (LSG) « … Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Éternel. Il descendit à Japho, et il trouva un navire qui allait à Tarsis ; il paya le prix du transport, et s’embarqua pour aller avec les passagers à Tarsis, loin de la face de l’Éternel. Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. »

Désobéir à Dieu nous entraîne toujours dans le gouffre. En désobéissant, nous nous attirons beaucoup de soucis ; tellement d’ennuis, et pire encore, nous en attirons à ceux qui nous entourent. En effet, tout comme la désobéissance de Jonas ne s’est pas limitée à avoir des conséquences sur sa propre personne, mais aussi sur les passagers du navire; ainsi notre désobéissance causera forcément du tort, à des « innocents », à nos amis, à nos proches, à l’Eglise…

Bien plus, notre désobéissance ralentit l’accomplissement du plan de Dieu dans notre vie et celles des autres. Si Jonas n’avait pas désobéi à son Dieu, s’il avait simplement décidé de se rendre à Ninive, il y serait arrivé plus vite et les habitants de cette ville se seraient repentis plus tôt : Jonas aurait ainsi déclenché plein de bénédictions. Car en fait, l’obéissance enfante des grâces. Si donc nous désobéissons à Dieu, nous repoussons ou retardons, non seulement nos bénédictions, mais aussi celles de ceux qui devraient être bénis au travers de nous.

2- Ne soyons pas vindicatifs.

Jonas 3:10; 4:1 (LSG) « Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’Il avait résolu de leur faire, et Il ne le fit pas.[…] Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité. »

Le Dieu que nous servons est un Dieu de miséricorde et de grâce, et non un Dieu qui prend plaisir à la vengeance. Il ne nous appartient donc pas d’être vindicatifs. Jonas lui, désirait vivement tirer vengeance des habitants de Ninive. En effet, en plus d’être un peuple rebelle et violent, les Ninivites avaient causé beaucoup de tort à Israël. C’est à cause de toute cette méchanceté, que Jonas voulait que Dieu détruise Ninive. C’est aussi pour cela qu’il s’enfuyait à Tarsis, afin de ne pas avertir les Ninivites et finir par les inciter ainsi à la repentance. Car au fond de lui, il savait que son Dieu est très compatissant, prompt à pardonner et à sauver. Il se disait que ce peuple méchant ne méritait pas le salut, voilà pourquoi il s’est irrité quand l’Éternel leur a pardonné.

Aujourd’hui encore, nous sommes nombreux à agir comme Jonas, en parlant volontiers de Jésus aux personnes qui nous font du bien, et en considérant les autres, particulièrement celles qui nous haïssent, comme ne méritant pas le salut. Il ne doit pas en être ainsi car, aucun de nous ne mérite le salut : c’est Dieu qui fait grâce à tous. La Terre est remplie de méchanceté, mais ce que Dieu veut, ce n’est pas que le méchant meure, mais qu’il se repente et vive ( Ezéchiel 33:11).

3- Miséricorde et fidélité.

Jonas 2 :2-3 (LSG) « Jonas, dans le ventre du poisson, pria l’Éternel, son Dieu. Il dit : Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, et Il m’a exaucé ; du sein du séjour des morts j’ai crié, et Tu as entendu ma voix. »

Quoi de plus beau, quoi de plus glorieux que de participer à l’œuvre de Dieu? Et pourtant, Jonas s’en était détourné. Mais dans Sa bonté, le Seigneur ne l’a pas rejeté pour autant. Bien au contraire, Il l’a secouru, Il l’a sauvé, Il a exaucé sa prière. Quelle miséricorde ! Jonas était-il indispensable pour cette mission ? Oh que non! Dieu pouvait tout bonnement l’en écarter et envoyer quelqu’un d’autre à Ninive, pourtant Il ne l’a pas fait. Car Il est un Dieu fidèle, qui ne change pas au gré des circonstances. Mais c’est surtout parce qu’Il est riche en bontés et qu’Il ne se lasse pas de faire grâce, qu’Il est Amour et qu’Il pardonne sans se lasser, que l’Éternel a eu égard à la prière de celui qui s’enfuyait loin de Sa face.

4- Grandeur insondable.

Cet épisode de la vie de Jonas nous apprend également que toutes choses sont assujetties à Dieu, tout Lui obéit. Il donne des ordres aux flots de la mer et aux poissons : c’est Sa science qui les a faits. Dieu sait toute chose, Il est capable de tout et Il est présent partout. C’est pourquoi, la tentative de fuite de Jonas a été vaine. Qui peut en effet se dérober du regard du Seigneur ? Celui qui a construit une maison et à qui elle appartient peut-il en ignorer les différents coins ? C’est donc à juste titre que l’Éternel a dit : « Sous le ciel tout M’appartient » (Job 41:2). Il est donc impossible de s’enfuir loin de Sa face. Le psalmiste l’a bien compris pour avoir dit ces mots: « Où irais-je loin de Ton esprit et où fuirais-je loin de Ta face? Si je monte aux cieux, Tu y es; Si je me couche au séjour des morts , T’y voilà. Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer, Là aussi Ta main me conduira, Et Ta droite me saisira. » (Psaume 139 :7-10)

5- Assumer ses fautes.

Voilà qui est bien difficile : endosser les conséquences de nos actes, de nos mauvais choix. Il nous arrive d’agir de manière à désobéir à Dieu, à pécher contre Lui; et Dieu nous pardonne toujours, si nous revenons sincèrement à Lui. Cependant, toute désobéissance a des conséquences négatives. Jonas, pour avoir désobéi à Dieu, a failli provoquer un naufrage. Mais il a fait preuve de courage et a agi en responsable, en reconnaissant sa faute. En effet, bien que le tirage au sort soit tombé sur lui, il aurait pu tenter d’accuser un autre pour se tirer d’affaire. Mais au lieu de cela, il a accepté d’être jeté dans la mer sans tenir compte des risques. Assumons donc nos responsabilités, les conséquences de nos agissements, et Dieu dans Sa grande miséricorde, nous secourra certainement.

Retenons en somme, que la désobéissance à Dieu ne fera que ralentir l’accomplissement de l’œuvre qu’Il nous a confiée. Décide donc de marcher sur le chemin que le Seigneur a tracé pour toi, afin d’éviter que ta vie se résume en éternels demi-tours. Faisons-Lui confiance afin de marcher fidèlement selon Ses plans.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

  1. Merci sœur, votre article est explicite et extrêmement important. Devant nos passions et raisons personnelles,choisissons plutôt la volonté de Dieu.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close