Search

La hauteur de ta bénédiction dépend de la grandeur de ton sacrifice !

Nous ne cessons jamais de nous demander pourquoi nous n’accédons pas à l’accomplissement des promesses de l’Éternel. Dieu n’est pas lent, c’est nous qui ne cessons de nous précipiter. Les bénédictions nous sont d’ores et déjà données par l’Éternel mais nous sommes le cœur même du ralentissement de cette possession. On comprend vite que c’est à nous de déclencher l’attitude du vainqueur. C’est à nous de saisir la clé que nous cède L’Éternel afin d’ouvrir la porte.

Si la bénédiction tarde à se matérialiser, c’est en général à cause de notre attitude dans l’attente. Car en effet il ne s’agit pas seulement d’attendre parce que tout le monde en est capable ou du moins peut y être forçé. Mais il s’agit d’attendre dans la conviction et l’adoration.

On comprend donc que c’est notre attitude qui est un obstacle à nos bénédictions. Pour y remédier, nous devrons saisir la portée de demeurer sincèrement dans la présence de Dieu. Une manière dévouée, libérée et consentante de nous offrir à Lui plus intimement. Parfois, c’est notre sacrifice qui permet de nous élever et nous allons le comprendre en explicitant la notion de sacrifice.

1- L’adorer en Esprit et en vérité

Actes 16 : 25-26 : « Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. »

Se réjouir et manifester l’amour à Dieu dans l’attente est une preuve de foi et de fidélité qui ordonne l’accomplissement de nos prières. C’est une preuve que nous croyons que nous avons reçus ce que nous avons demandé. Dans Le livre des Actes des Apôtres en son chapitre 16 : 25-34, on observe que c’est la louange enjouée de Paul et Silas qui firent trembler la prison afin qu’ils soient libérés. L’adoration est donc un sacrifice, car c’est une offrande qui provient du cœur, une offrande de ce qu’il y a de meilleur en nous, une offrande qui déclenche le miracle de Dieu dans nos vies. Le mystère de la louange réside dans sa capacité à inciter la bonté divine.

2- Vivre une vie de sanctification

Romains 12 : 1 « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable »

Notre obéissance aux commandements, notre démarche dans la sanctification est un acte de vénération à la gloire de Son nom. Plus nous sommes dévoués, plus nous sommes sujets à la faveur de Dieu.

3- Se soumettre à Son autorité (obéissance)

1 Samuel 15 : 22 : «  Samuel dit: L’Éternel trouve-t-Il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de Sa parole vaut mieux que la graisse des béliers »

L’obéissance est une marque d’amour, de confiance et de livraison de soi car on ne se laisse plus conduire par soi mais on se laisse conduire par Dieu. De ce fait, l’obéissance est un sacrifice éprouvant que Dieu revendique et qui en retour nous assure bienveillance, protection et d’autres grâces. L’obéissance touche favorablement le cœur de Dieu car, c’est un don de soi véridique, un don consentant qui surpasse l’abondance d’offrandes.

Abraham s’étant soumis conformément aux ordres de L’Éternel était prêt et capable de Lui offrir son unique fils en immolation sans se révolter. Cependant, le cœur de Dieu fut ému et Il le récompensa en bénissant sa postérité en leur soumettant leur ennemis (Genèse 22 : 15-18).

4- Se remplir de la soif de l’Esprit

Psaume 143 : 5-6 : « Je me souviens des jours d’autrefois, je médite sur toutes Tes œuvres, je réfléchis sur l’ouvrage de Tes mains. J’étends mes mains vers toi; mon âme soupire après toi, comme une terre desséchée »

Plus notre priorité sera de rechercher le royaume des cieux, plus la grâce de Dieu ne cessera de surabonder. La soif de L’Esprit est une offrande qui déstabilise les blocages et renverse les blocages. Car, aimer Dieu est le privilège qui nous sauve de la perdition. La quête permanente de recommandations pour Lui plaire va inciter une réciprocité divine : la bénédiction. Salomon a cherché à être juste afin de bien guider le peuple de Dieu, et sa soif de sagesse a été récompensée par une prospérité sans précédent.

5- Se démunir pour Sa gloire

Marc 12 : 41-44 « Et s’étant assis devant la salle du trésor, Jésus regardait comment la foule déposait des pièces de bronze dans le trésor, et beaucoup de riches déposaient beaucoup. Une veuve, une mendiante, vint et déposa deux piécettes, ce qui fait un quart d’as. Jésus appela Ses disciples et leur dit : “Amen je vous le dis : cette veuve mendiante a déposé plus que tous ceux qui déposent dans le trésor. Car tous ces gens déposent ce qui leur est superflu, tandis que celle-ci a pris de son indigence pour déposer tout ce qu’elle avait, sa vie toute entière ».

L’acte de cette veuve traduit le renoncement de soi qui prouve que nous acceptons totalement que Dieu prenne le plein contrôle de nos vies. Car son but ultime est d’être agréable aux yeux du Seigneur.

En  somme, un sacrifice peut revêtir plusieurs formes différentes mais l’importance est la sincérité et la profondeur de l’acte que nous posons. Un acte, un sacrifice qui peut déplacer les montagnes, aplanir les collines, déclencher les miracles et mouvoir les bénédictions. Demeurons dans une attitude fertile pour rentrer en possession de notre destinée prophétique.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close