Search

La pauvreté, est-ce le signe d’une malédiction ?

Quand nous regardons les pauvres autour de nous, et la vie difficile qui est la leur, nous aimerions tous pouvoir compatir à leur sort, pouvoir leur venir en aide, les assister avec nos biens, soulager un tant soit peu leur drame, en leur permettant de souffler quelque peu, etc. Mais bien souvent, ce sont des aides ponctuelles que nous leur apportons, incapables de les sortir du cycle infernal dans lequel ils se trouvent, et qui ne cesse de les happer. On a beau leur envoyer des sacs d’aliments, des vivres, des vêtements…  on a l’impression qu’ils ne s’en sortent presque jamais. Ceci étant, est-ce que la pauvreté est le signe de la malédiction ?

De l’hébreux « Qelalah », et du grec « Katara », la malédiction consiste à dire du mal au sujet d’une personne, exprimer le désir de voir le mal s’abattre sur lui/elle, afin de l’emmener à se blesser, à tomber, à s’arrêter net dans son parcours, en faisant abattre des grandes calamités dans sa vie. Dans la Bible, les malédictions sont les conséquences de la désobéissance à la Parole de Dieu, laquelle déclenchera plusieurs sentences de condamnations dans la vie du pécheur ; toutes exécutées avec hâte par l’ennemi de nos âmes, qui ne vient que pour dérober, égorger et détruire, tandis que Dieu est amour.

Ainsi, selon la virulence ou la répétition d’une calamité dans la vie d’une personne, saison après saison, génération après génération, sur la base des écritures saintes, on peut donc déterminer si sa situation est liée à une malédiction ou non, d’autant plus que dans Deutéronome 28 :15-18 (LSG) l’Eternel a clairement dit : « Mais si tu n’obéis point à la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous Ses commandements et toutes Ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage. Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs. Ta corbeille et ta huche seront maudites. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites ».

Voici justement certaines caractéristiques de la pauvreté, qui nous permettront d’établir si elle est le un signe de malédiction ou non.

1. La pauvreté nous prive d’abondance autant dans les champs qu’en ville

Dans Esaïe 1 : 19 (Semeur) l’Eternel dit : « Si vous vous décidez à m’obéir, vous mangerez les meilleurs produits du pays ». Dans Jean 10 : 10b (LSG) le Seigneur Jésus a dit : « moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance ». Le Seigneur est donc venu afin que nous soyons dans l’abondance. Si saison après saison ceci n’est pas notre partage, si nous n’avons jamais mangé les meilleurs produits du pays, si l’idée même d’expérimenter l’abondance nous parait utopique, alors il y a lieu de penser qu’il y a donc une limitation au niveau de l’esprit, qui s’impose dans le domaine naturel.

2. La pauvreté maintient notre corbeille vide

Il se pourrait que l’abondance soit difficile à franchir selon nos circonstances du moment. Mais tous nos besoins devraient tous autant être comblés. Aussi dans 2 Corinthiens 9 : 8 (LSG), la Bible déclare : « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre ». Dans Philippiens 4 : 19 la Bible rajoute : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ ». Si nos propres besoins ne sont jamais comblés, c’est-à-dire les choses essentielles ou vitales de notre vie courante, et si cette situation perdure depuis bien longtemps ou depuis nos parents, il y a lieu de penser qu’une condamnation spirituelle repose sur notre tête.

3. La pauvreté nous rend improductifs, même quand on se tue à la tâche.

Nous connaissons tous la pauvreté qui frappe les démunis. Mais dans ce temps moderne, nous découvrons combien cette pauvreté peut même frapper ceux qui travaillent dur et fort, jour après jour, en les maintenant dans le manque et la frustration, peu importe l’effort qu’ils peuvent mettre à la tâche. Deutéronome 28:16 (LSG) :  » Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites ». Dans Psaumes 127:2 (LSG) aussi la Bible rajoute :  » En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, et mangez-vous le pain de douleur ; Il en donne autant à Ses bien-aimés pendant leur sommeil « . L’Éternel a horreur de la paresse, c’est vrai, mais personne ne devrait espérer pouvoir s’en sortir avec ses propres efforts non plus, car c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, elle ne s’accompagne d’aucun chagrin. Elle nous apporte la multiplication, puisque nous marchons dans l’obéissance à SES principes. Si nos efforts sont remplis de chagrin, alors il y a un malheur qui continue de peser sur nous.

4. La pauvreté nous attire plusieurs maladies

Vivre dans le dénuement, le manque et la frustration, en fournissant des gros efforts pour pouvoir s’en sortir aura forcément des conséquences néfastes sur la santé. Mais la vérité est que quand on ne marche pas dans l’obéissance, plusieurs maladies s’abattent sur nous (Deutéronome 28:59-61). C’est ainsi que beaucoup de pauvres  ont une courte espérance de vie. Or, si on regarde à la Parole de Dieu, elle dit ceci au sujet de ceux qui marchent avec la bénédiction de l’Éternel. Dans Psaumes 91:16 (LSG) :  » Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut ». Ensuite, dans Esaïe 40:29-31 (LSG), la Bible rajoute :  » Il donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance. Les adolescents se fatiguent et se lassent, et les jeunes hommes chancellent ; Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point « . Si nous avons constamment des problèmes de santé, de fatigue, parce que nous travaillons trop fort ou juste parce que nous sommes dans le manque, alors il y a encore des choses qui nous lient au mal.

5. La pauvreté nous maintient en bas dans la société

Dans Deutéronome 28:13 (LSG), l’Eternel a dit :  » L’Eternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l’Eternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique « . Voilà ce que l’Éternel nous promet. Or, nous savons que ceci n’est pas le partage des pauvres. Même leur sagesse est méprisée, à en croire la Bible, et leur parole n’est généralement pas prise au sérieux. Alors quand dans un village, une ville, une société, nous sommes constamment en bas ou toujours classés derniers, il y a lieu de penser qu’il y a des forces maléfiques qui nous maintiennent dans cette condition.

6. La pauvreté nous expose à beaucoup de mensonges

Parce que l’ennemi tire profit de notre situation, il s’amusera aussi à nous remplir de mensonges, comme celui que transporte beaucoup de pauvres qui pensent qu’ils sont dans cet état, parce les riches ne partagent pas comme il faut. Un autre grand mensonge est celui de leur faire croire que Dieu aime les pauvres et rejette les riches, car dans Sa parole le Seigneur a dit dans Matthieu 19:23-24 (LSG) :  » Jésus dit à Ses disciples : » Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu « . Or, nous sommes désormais sous la dispensation de la grâce, où nous sommes sauvés par la grâce justement, au moyen de la foi ; cela ne vient pas de nous, afin que personne ne se glorifie (Éphésiens 2:8-9).

Notre richesse ou notre pauvreté ne rentre donc pas en compte. Quand le Seigneur disait heureux les pauvres en esprit car le Royaume des cieux est à eux (Matthieu 5:3), Il faisait uniquement allusion à ces personnes qui développent une dépendance absolue envers Dieu, au point de ne rien faire sans Lui. Cela n’avait rien à voir avec la pauvreté matérielle. Si nous continuons de penser de la sorte, c’est que l’ennemi continue de nous tenir.

Il ne fait donc aucun doute que la pauvreté chronique est le signe de la malédiction. Dans 2 Corinthiens 8:9 (LSG), la Bible déclare :  » Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’Il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis « . La Parole de Dieu est la Vérité. Elle est comme une épée capable de séparer le vrai du faux. Ma prière est qu’elle nous emmène à prendre conscience aujourd’hui de l’existence de ces signes dans nos vies, afin de nous pousser à rechercher notre délivrance.

Ainsi, nous pourrions enfin expérimenter l’abondance que le Seigneur Jésus est venu nous apporter, là où tous nos besoins seront comblés, et qu’avec le surplus, nous commencions à faire une abondance de bonnes œuvres, par le Saint-Esprit, pour la gloire de Dieu, au nom Suprême de Jésus.

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close