Search

La puissance de la communion fraternelle

L’église est la communauté des frères et sœurs sauvés et rachetés par Jésus. Elle est aussi cette communauté locale où s’assemblent les frères et sœurs pour partager leur amour pour le Seigneur.

Dans cet article, nous voulons explorer quelques fondements de la communion fraternelle et faire mention de ses bienfaits dans la vie du croyant et te sensibiliser à propulser la communion fraternelle dans ton église locale.

Les fondements de la communion fraternelle

  • Assister aux réunions

Assister aux réunions de prière, à l’étude biblique constitue une étape importante dans la communion fraternelle.  La communion trouve tout son sens dans les moments passés en compagnie des frères et sœurs. C’est pourquoi, nous ne devons pas fuir ces réunions.

A quand remonte la dernière fois que tu as participé à une réunion hors le culte dominical dans ton église ? Sachant que Dieu a promis Sa présence au milieu de Ses enfants, ces moments devraient occuper une place de choix dans notre agenda.

 » Car là où deux ou trois sont assemblés en Mon nom, Je suis au milieu d’eux.  » (Matthieu 18:20 LSG)

Les disciples ont reçu le Saint-Esprit alors qu’ils étaient tous ensemble dans la chambre Haute (Actes 2). Tu ne sais pas toujours quelle grâce tu peux recevoir, en ayant part aux réunions de ton église. Alors ne les néglige pas.

  • Prier ensemble

La prière « d’ensemble » a une grande efficacité. Lorsque les frères et sœurs se mettent à prier, les choses bougent. Connais-tu l’histoire de Pierre qui était emprisonné et grâce à la prière des Saints a été miraculeusement libéré ?

 » Tandis que Pierre était ainsi détenu dans la prison, l’Église priait Dieu pour lui avec insistance. Hérode allait le faire comparaître. Or, Pierre dormait, cette nuit-là, entre deux soldats ; il était attaché avec deux chaînes et des gardes étaient en faction devant la porte de la prison. Et voici que survint l’ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. Il réveilla Pierre en le frappant au côté et dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes lui tombèrent des mains. Alors l’ange lui dit : « Mets ta ceinture et chausse tes sandales. » Ce que fit Pierre. L’ange ajouta : « Enveloppe-toi de ton manteau et suis-moi. » Pierre sortit derrière lui, mais il ne savait pas que tout ce qui arrivait grâce à l’ange était bien réel ; il pensait qu’il avait une vision. Passant devant un premier poste de garde, puis devant un second, ils arrivèrent au portail de fer donnant sur la ville. Celui-ci s’ouvrit tout seul devant eux. Une fois dehors, ils s’engagèrent dans une rue, et aussitôt l’ange le quitta.  » (Actes 12:1-10 LSG)

Les portes s’ouvrent quand l’assemblée des Saints élève la voix. Alors, joins-toi à ton église locale pour participer aux temps de prière !

  • Partager des pains

La communion fraternelle se matérialise également par le partage des biens. Les premiers disciples mettaient en commun ce qu’ils avaient au point où il n’y avait pas d’indigents au milieu d’eux :

 » Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.  » (Actes 2:45-47 LSG)

 Aujourd’hui, cette action devrait nous interpeller quand nous voyons la situation de beaucoup de nos frères et sœurs privés de pains et de de toits. Qu’est-ce que nous faisons pour les aider ? L’amour de Dieu doit se manifester par des actions tangibles au milieu de nous.

  • Visite dans les maisons

Je me rappelle quand j’étais en classe des ados à l’école du dimanche dans l’église où j’ai grandi, les moniteurs nous emmenaient visiter les amis que nous ne voyions plus depuis plusieurs semaines ou ceux qui étaient malades.

Je me souviens qu’un jour, j’étais malade et j’ai reçu la visite de mes amis, cela m’avait tellement réconforté. Aujourd’hui, après plus de dix ans, j’en parle comme si cela se passait hier. C’est pour te démontrer l’impact que la visite avait eu sur mon état d’âme. Je me sentais aimé, comblé, faisant partie d’une famille.

Beaucoup d’églises instaurent cette pratique si louable : visite dans les maisons ou les cellules de prière dans les maisons. Cette pratique existait depuis le temps des disciples car ils se réunissaient dans les maisons pour prier et rompre le pain.

Tu ne sais pas quel bonheur tu peux apporter à un frère, une sœur ou une famille en leur rendant visite. Cultive-toi cette bonne habitude.

Les bienfaits de la communion fraternelle

La communion fraternelle a de multiples bienfaits. Dans un premier temps, étant membre d’un corps, en mettant à disposition mes dons au service des autres, je suis en train d’obéir à ce principe biblique qui dit que chacun mette au service des autres le don qu’il a reçu (1 Pierre 4:10 LSG). En plus, en servant les autres, je m’enrichis. As-tu déjà lu la parabole des Talents ? Ceux qui ont vu multiplier leur talent sont ceux qui ne l’ont pas caché mais plutôt l’ont utilisé au profit des autres.

Dans un autre aspect, on reçoit également quand on communie avec d’autres frères et sœurs. La communion fraternelle nous permet de grandir dans la connaissance de la Parole de Dieu, de connaitre notre famille spirituelle et aussi de servir Dieu dans notre église locale.

Propulser la communion fraternelle

J’aimerais t’inciter à être une personne qui encourage la communion fraternelle par ton attitude. N’attends pas de recevoir de l’attention, des prières, de la visite d’un frère ou d’une sœur. Commence toi-même à en donner. Certaines personnes se plaignent du manque d’amour ou d’attention de leur église locale sans pour autant rien faire de leur côté pour changer cette situation. Et si je commençais aujourd’hui à appeler un frère ou une sœur que je n’ai pas vu depuis un mois ? Aller prier pour un malade, rendre visite à une veuve, donner à manger ou abriter un frère/une sœur qui en a besoin.  Pose-toi la question :  » qu’est-ce que je peux faire pour propulser la communion fraternelle au sein de mon église locale ?  »

Puisse le Saint Esprit t’éclairer !

Prière 

 » Seigneur, donne-moi par mon attitude de propulser la communion fraternelle au sein de mon église locale. Amen !  »

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close