Search

La radinerie des chrétiens : non, tout ne peut être gratuit, il y a des gens qui travaillent pour produire cela.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

On a tendance à croire que puisque les chrétiens sont enfants de Dieu et qu’aux yeux de tous, Dieu est le Père de la grâce, les chrétiens eux aussi doivent donner gratuitement ce qu’ils produisent. Dans une certaine mesure, cela est possible mais généralement, cela ne doit pas en être le cas.

Dès lors, comment justifier le coût de certains biens ou services en milieu chrétien ? Pourquoi est-il nécessaire de contribuer financièrement dans l’église ? Matthieu 10 : 8 (LSG) « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » : que signifie réellement ce passage ?

Dans cet article, nous essayerons d’apporter des éléments de réponses aux questions ci-dessus afin de clarifier certaines choses.

La sphère chrétienne a aussi besoin de fonds

La majorité des métiers qu’on retrouve dans le monde sont les mêmes qui sont pratiqués par les chrétiens : entrepreneur, employé du service public ou privé, artiste… Ces personnes ne peuvent, dans la majorité des cas, offrir leurs biens ou services gratuitement. Pour certains, ils y ont investi de la force et de l’énergie. En la donnant gratuitement, il n’y aura aucune efficacité, aucun enjeu. Pour d’autres, ce sont des biens et, dans la mesure où il faut en produire davantage, il faudrait que la production précédente ait porté du fruit. C’est seulement de cette façon que cela pourra durer dans le temps. Eh oui ! La sphère chrétienne est aussi une sphère économique, car nous sommes confrontés aux réalités de ce monde. Croire donc que parce qu’un tel est chrétien, il devrait alors donner gratuitement tout ce qu’il produit est un faux raisonnement.

Cependant, si cela ne tenait qu’à l’Amour de Dieu dont nous sommes animés en tant que chrétiens, la redistribution serait gratuite. Mais si tu veux, par exemple, enregistrer une chanson ou publier un livre, tu ne peux pas aller vers une maison de disque ou une maison d’édition et juste dire que tu paieras leur prestation par la prière, impossible ! Tout comme les professionnels non chrétiens, les professionnels chrétiens sont confrontés à des obligations.

L’argent dans l’église !

2 Rois 12 : 5-6 (Parole de vie) « Un jour, Joas dit aux prêtres : « Vous devez prendre tout l’argent apporté au temple pour le service du Seigneur : l’argent des taxes personnelles ou l’argent offert volontairement. Faites-le ramasser par vos trésoriers. Puis vous l’utiliserez pour réparer le temple, partout où il est abîmé. »

Un bon chrétien doit prendre soin du lieu dans lequel il prie. Tu dois donc apprendre à participer financièrement aux besoins de ton église locale. Une église sous-entend une logistique bien mise en place dont l’acquisition et l’entretien ont un coût. Les cultes bien dirigés et organisés sont le fruit d’un minutieux travail. Les services offerts au sein du temple tels que la retransmission des cultes à la télévision ou encore sur le web pour ne citer que ceux-là, sont le fruit d’un travail réalisé par des professionnels, encore une fois. N’est-il pas légitime que ces personnes soient rémunérées ou du moins encouragées pour leurs prestations ? Et c’est ce rôle que joue l’argent récolté dans le temple.

Dans ce verset, Joas dit que cet argent, c’est-à-dire les dîmes, offrandes et contributions volontaires, doit être utilisé pour reconstruire le temple partout où il est abîmé. Notons qu’à cette époque, l’église n’était pas développée comme l’église d’aujourd’hui et n’était pas soumise à certaines pratiques que nous avons aujourd’hui, comme la retransmission en ligne. Tout cela ne peut être fait que grâce aux fonds récoltés dans l’église, ou du moins, majoritairement. Les conventions de ce monde ont contraint l’église à fonctionner d’une certaine manière.

Une interprétation perverse des Ecritures

Matthieu 10 : 8 (LSG) « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Ce verset est très souvent mal interprété. Il s’agit ici de Jésus qui envoie les douze disciples en mission. Il leur demande d’utiliser les dons qu’ils ont reçus à bon escient, de ne pas faire payer une personne pour une guérison, une délivrance, etc. En un mot, Jésus souhaite que ces dons ne deviennent pas un fond de commerce car ils l’ont reçu gratuitement et doivent donc le mettre au service des autres, sans rien attendre en retour.

C’est une toute autre chose pour ce qui concerne les biens matériels ou services offerts en milieu chrétien. On ne peut les acquérir sans sous et il sera, en même temps, difficile de les maintenir s’il arrivait qu’ils étaient donnés gratuitement. Les économistes le savent, pour qu’il se pérennise, un investissement doit être rentable. C’est une réalité autre que celle révélée par ce verset. Ce sont les dons que nous avons reçus gratuitement, que nous devons utiliser pour le bien-être des autres sans demander quoi que ce soit, motivés par un amour désintéressé.

La place de l’argent dans l’église a toujours été au centre des controverses en milieu chrétien, quand bien même Dieu est Celui à qui appartiennent l’or et l’argent. Il faut non seulement réaliser que, dans l’église, des professionnels sont à l’œuvre et doivent être rémunérés mais aussi, qu’en tant que fidèles, nous devons apprendre à participer aux charges de notre assemblée locale, sans qu’on nous le demande. Soyons motivés par les choses non périssables car tout ici-bas passera un jour.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close