Search

La souffrance est un appel à la prière !

La souffrance est une composante inévitable de notre existence sur cette terre. Malgré nous, nous nous retrouvons souvent dans des situations douloureuses, périlleuses, qui nous poussent au découragement. Pour des enfants de Dieu, nous sommes tentés de nous interroger sur l’existence de Dieu et Sa fidélité, alors que nous traversons ces moments de détresse. Mais que dit la Bible à propos de ces moments ?

La souffrance est un appel à la prière

Jacques 5 :13 (Louis Segond) « Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie… »

Il est plus facile de se décourager, de baisser les bras. On est également tenté de prendre des raccourcis, de nous aventurer sur ces chemins qui nous éloignent de notre foi. Mais La Parole de Dieu nous invite à nous tourner vers le Seigneur dans la prière. En fait, nous devons apprendre à considérer la souffrance d’une autre manière. Nous devrons comprendre le message caché derrière cette situation : c’est un appel à la prière.  C’est une cloche qui retentit à un moment donné de notre vie et qui nous dit : Prie encore, prie plus !

Dieu n’est pas l’ennemi

Esther 7 :6 (Louis Segond) «  Esther répondit : l’oppresseur, l’ennemi, c’est Haman, ce méchant-là ! Haman fut saisi de terreur en présence du roi et de la reine. »

Vous avez probablement déjà lu ou entendu parler de l’histoire de la reine Esther, une jeune orpheline à qui Dieu a fait grâce de devenir reine dans un pays étranger. Un décret fut publié par un des grands dignitaires du royaume, Haman, pour la destruction du peuple d’Esther, les juifs. C’était une situation de grande détresse. Mais Esther ne s’est pas découragée. Elle n’a pas murmuré contre Dieu. Elle avait compris une chose : Dieu est Celui qui avait depuis toujours veillé sur eux. Il n’était pas l’ennemi. Haman était l’ennemi. Et Dieu est Celui duquel leur secours viendrait. Avez-vous identifié votre ennemi ?

Il ne s’agit pas de pointer du doigt une personne qui serait à l’origine de votre souffrance comme Esther. L’ancienne alliance est une image des choses à venir mais le principe demeure. Nous devons faire la part des choses dans nos moments de souffrance. Nous devons reconnaître clairement que Dieu n’est pas l’ennemi. Et nous avons la grâce de comprendre dans la nouvelle alliance qui est notre véritable et unique ennemi et c’est le diable (1 Pierre 5 : 8). Il est celui qui derrière les personnes, tire les ficelles. Mais Dieu est de votre côté. Il n’est pas votre ennemi, Il est plutôt votre secours.

Cherchez d’abord Dieu avant la réponse

Psaumes 63 : 2 (Louis Segond) « Oh Dieu ! Tu es mon Dieu, je te cherche ; mon âme a soif de Toi, mon corps a soif de Toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau »

Lorsque David écrivait ces paroles, comme le psaume le mentionne au premier verset, il était à ce moment-là au désert de Juda. Celui qui avait été oint pour devenir roi était errant, poursuivi par Saul qui en voulait à sa vie, sans aucun signe réel d’issue de sortie de cette situation. Et cela a duré des années. Mais nous pouvons nous inspirer de ses paroles. Elles nous démontrent combien il cherchait Dieu, combien il soupirait d’abord après la présence de son créateur.

Nous pouvons prier de manière précise par rapport à notre problème exact. Mais quand nous nous focalisons exclusivement sur le problème et que la délivrance tarde comme dans le cas de David, nous pouvons être découragés et même perdre confiance en la fidélité de Dieu. Cherchez Dieu d’abord. Soupirez après Sa présence. Passez du temps dans Sa présence qui donne la vie et qui rafraîchit. Remplissez-vous constamment de Sa parole. Vous verrez de plus en plus votre problème devenir si petit et votre Dieu si grand puisque vous fixerez constamment vos yeux sur Lui et non sur votre problème et sa solution. Vous imaginez combien cela peut être frustrant pour Dieu de constater que vous ne venez à Lui que pour votre problème. Il n’est pas là seulement pour résoudre nos problèmes. Il veut avoir une relation avec nous. Il désire que nous le priions en tout temps. Ainsi, quand viendra la souffrance, au lieu de paniquer et de sombrer dans le découragement, nous nous tournerons fièrement vers Lui en toute confiance, attendant patiemment son secours.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close