Search

Le baptême d’eau : qu’est-ce que c’est ?

Quand nous parcourons la Bible, nous y découvrons plusieurs types de baptêmes. L’un d’entre eux est le baptême d’eau, destiné à tous les disciples du Christ. En effet dans Matthieu 28 :19 LSG le Seigneur a dit : ‘’Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit’’.  Dans Actes 2 :38 LSG l’Apôtre Pierre a révélé au peuple les 3 étapes de la nouvelle naissance, notamment le baptême d’eau : « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ».

Le mot « Baptême » vient du grec baptizo. Il n’a pas vraiment été traduit comme on peut le constater, juste retransmis presque littéralement du grec à l’alphabet français. Baptizo signifie plonger, immerger, submerger. Alors quand l’immersion n’est pas totale ni complète, l’on ne peut parler de baptême.

Le baptême d’eau, parfois aussi appelé baptême chrétien, est donc un commandement divin qui a une vraie portée spirituelle, car il permet au croyant de passer d’un état spirituel à un autre, tout en lui permettant d’expérimenter la vie de Christ ici-bas. En effet, quand on entre dans les eaux du baptême, cela symbolise notre mort avec Christ. Quand on y plonge, on est enseveli avec Lui. Et quand on en sort, on est ressuscité avec Lui, par le Saint-Esprit. C’est ainsi que dans Romains 6 :3 LSG la Bible déclare ‘’Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?’’.

Quand on se repent, et qu’on accepte le Seigneur Jésus comme Seigneur et sauveur, l’on accepte en fait l’héritage de l’œuvre de la croix.  Notre nature pécheresse ou encore le « vieil homme » sera alors crucifié avec le Christ (Romains 6 :6). Dieu mettra donc à mort le rebelle qui sommeillait en nous. Toutefois, le processus extérieur de cette mise à mort, est justement ce qui constitue le baptême. Ainsi, chaque fois que l’on sort des eaux du baptême, nous sommes définitivement débarrassés de la vielle nature pècheresse qui continuait encore à nous coller à la peau, en dépit de notre repentance. Le baptême nous permet donc de célébrer concrètement la victoire de Dieu en nous, sur le diable et sur la mort (Colossiens 2 :13-15).

Chaque croyant doit donc réaliser que nous ne sommes pas baptisés en Jésus-Christ parce que nous sommes des pécheurs. Le baptême chrétien n’est pas un baptême de repentance, comme ce fut le cas avec celui de Jean-Baptiste, qui avait pour mission de préparer les cœurs à la venue du royaume des cieux. Le baptême d’eau a un autre but comme on peut le voir dans Matthieu 3:13-17 LSG : ‘’ Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection’’.

Le Seigneur a dû insister afin que Jean procède à Son baptême, alors même qu’Il était né sans péché et n’en avait point commis de durant toute Sa vie. C’est donc clair qu’Il n’avait pas besoin d’une quelconque repentance. Tout ce qu’Il voulait, ce que la justice de Dieu soit accomplie dans Sa vie, que le plan de Dieu se mette en branle dans Sa vie. Cette obéissance plut au Père qui dira dans Matthieu 3 :17 LSG : «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ». 

Nous sommes donc baptisés d’eau pour accomplir toute justice divine ici-bas, pour enfin commencer à expérimenter le plan de Dieu, plan de paix et non de malheur, lequel nous donnera un avenir et de l’espérance, comme le Seigneur Jésus jadis. Dans Romains 5:1 la Bible déclare : ‘’ Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ’’. Le baptême d’eau est donc un baptême de justice. Nous sommes acquittés, déclarés non coupables, reconnus justes, rendus justes quand nous nous repentons sincèrement et que nous confessons le Seigneur Jésus comme Seigneur et Sauveur. Mais c’est véritablement le baptême d’eau que Dieu a choisi comme meilleur moyen d’accomplir Sa justice en nous, à en croire les mots du Seigneur tel qu’adressés à Jean-Baptiste.

Ainsi, quand nous passons sincèrement par les eaux du baptême, nous avons fini d’agir avec nos propres forces. Voilà pourquoi nous devrions soupirer ensuite pour le baptême du Saint-Esprit, afin qu’Il vienne nous conduire en toute chose, après nous avoir ressuscités avec Christ, au moment de notre sortie des eaux. Voyons donc les différentes exigences du baptême d’eau.

Exigences et spécificités du baptême d’eau

Avoir entendu l’évangile

‘’Allez et faites des disciples’’ :  On doit avoir entendu l’évangile pour pouvoir être baptisé (Acte 10).

– La repentance

Il faut être passé par une repentance sincère. Dans Actes 2:38 la Bible déclare :  ‘’ Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit’’.

– Il faut croire en l’Évangile

Les gens doivent croire pour être baptisés, comme nous l’indique Marc 16 :15-16 ‘’ Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné’’. Pour cela, il faut tenir compte de ces 3 faits historiques : Que Jésus est mort, enseveli, et enfin ressuscité. Si vous y croyez, cela vous sera imputé à justice. On n’est pas qualifié au baptême si on n’a pas encore cru en ces 3 faits.

– Les bébés ne peuvent expérimenter le baptême 

Car ils sont incapables de croire, incapables de réaliser la portée de cet acte spirituel, alors ils en sont exclus. Le Seigneur Jésus est notre modèle. Quand il était bébé il n’a été que consacré et présenté à Dieu au temple (Luc 2 :22). Mais c’est véritablement à l’âge de 30 ans qu’Il s’est rendu au jourdain pour recevoir librement Son baptême par immersion (Matthieu 3 :13). Nous aussi devrions laisser les croyants décider tous seuls de leur baptême, quand ils en auront la conscience.

– Le baptême est un engagement de bonne conscience devant Dieu 

Dans 1 Pierre 3:20-21 LSG la Bible déclare :  ‘’ qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ’’. Après le baptême, il nous faudra désormais vivre pour accomplir la volonté de Dieu sur terre, et non plus la nôtre, car le baptême c’est l’engagement de marcher en nouveauté avec Dieu, en s’ajustant constamment à Sa parole.

– Le Baptême doit se faire en public 

Dans Matthieu 10 :32-33 LSG, le Seigneur dit : «C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; 33. mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ».

– Le baptême ne sauve pas notre âme 

C’est le fait de croire qui nous sauve où nous évite la condamnation éternelle. Ce qui sauve une personne c’est quand elle se reconnecte à son créateur, par l’entremise du Seigneur Jésus, qui est le seul médiateur entre Dieu et les hommes (Jean 14 :6). Il nous faut donc saisir le bras tendu du Père, qui est le Seigneur Jésus, pour être sauvé.

– Le baptême ne purifie pas nos péchés

Ce qui lave nos péchés, c’est le sang de Jésus qui a coulé à la croix de calvaire. Ephesiens 1 :7 LSG : « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce ».

– Nulle part dans la Bible, il nous est recommandé de prendre un long moment entre l’acte de repentance et le baptême d’eau

Car la famille de Corneilles (Actes 10) ainsi que les 3000 croyants du jour de la pentecôte (Actes 2) se sont tous fait baptiser le jour même de leur conversion. Il nous faut donc agir avec sagesse pour s’assurer de procéder au baptême des croyants au bon moment, et non trop tard, ni trop tôt.

Si vous n’êtes pas encore passés par les eaux du baptême, si vous ne croyiez pas jadis au Seigneur Jésus quand vous avez eu votre baptême, si votre baptême n’a consisté qu’en une simple aspersion d’eau sur le visage ou la tête et non une immersion profonde et totale comme recommandée dans la Bible, si on vous a appris que vous aviez reçu votre baptême quand vous étiez encore bébé et incapable de croire en la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Jésus, Alors, il est peut-être venu le temps pour vous de consulter Dieu, afin qu’IL vous oriente dans Son amour infini, vers la bonne chose à faire en cette saison. Ainsi le plan de Dieu pourra enfin s’enclencher dans votre vie, en vous alignant avec le couloir de votre destinée, pour la manifestation de la justice divine dans votre vie.

Dans Hébreux 3 :7- 8 (LSG) la Bible déclare : « C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, 8. N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert ».

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close