Search

L’évangélisation Prophétique

Vous avez dit évangélisation prophétique ? Certains ont assurément déjà entendu parler d’évangélisation. D’autres sont sans doute familiers du mot prophétique puisqu’on l’entend très souvent dans nos églises et assemblées. Or, l’assemblage « Evangélisation prophétique » n’est peut-être pas aussi courant.

Beaucoup pourrait donc se demander, à raison, de quoi s’agit-il ? Est-ce un nouveau concept ? Est-ce une nouvelle doctrine, comme ce fut le cas pour Jésus lorsqu’en Marc 1:27 les gens se demandaient s’Il avait amené une nouvelle doctrine ?

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau concept ni d’une nouvelle doctrine. Evidemment, l’expression évangélisation prophétique n’apparait nulle part dans la Bible, cependant elle désigne un fait biblique et une réalité du royaume peut-être pas suffisamment explorée ou exploitée. C’est pourquoi, cet article se propose de le redécouvrir.

1- C’est quoi l’évangélisation ?

L’évangélisation désigne l’action d’évangéliser. Ce verbe comporte le radical Évangile. Ainsi, évangéliser consiste à annoncer le message de l’évangile aux personnes qui le connaissent mal, très peu ou pas du tout, pour en faire des disciples de Christ. Il y a plusieurs formes d’évangélisation. Nous pouvons citer quelques-unes d’entre elles notamment l’évangélisation orale, écrite et silencieuse.

L’évangélisation orale rend accessible le message de l’évangile par le moyen de paroles audibles ; l’évangélisation écrite, pour sa part, se sert de l’écriture pour diffuser le message de l’évangile ; et l’évangélisation silencieuse consiste à être soi-même dans son vécu, un modèle, un témoignage vivant, une incarnation et une manifestation tangible du message de l’évangile au point de gagner ses semblables à Christ sans paroles.

Au-delà des formes, il y a aussi des techniques ou des stratégies d’évangélisation. Chaque forme d’évangélisation comporte ses propres techniques et ses propres stratégies. Présentons brièvement quelques techniques. Nous avons dit que l’évangélisation orale rend accessible l’évangile de façon audible. Cela peut se faire par la prédication, par le partage d’un message prophétique, par la chanson, par la diffusion via les ondes ou par la projection d’enregistrements audio ou vidéo etc.

L’évangélisation écrite passe par l’impression et la distribution de Bibles, de livres, de brochures etc. Dans le cas particulier de la prédication, celle-ci peut s’adresser à une personne, à un groupe ou à des masses. La prédication, pour plus avoir d’impact et d’efficacité s’accompagne souvent de manifestations de l’Esprit de Dieu notamment des guérisons ou des phénomènes propres au prophétique. C’est dans ce dernier contexte que l’on parle d’évangélisation prophétique. C’est-à-dire un message d’évangélisation fortement imprégné par le prophétique.

2- Que désigne-t-on par prophétique ?

L’expression prophétique dérive des mots prophète et prophétie. Le prophétique désigne l’ensemble des phénomènes liés à l’expression et à la manifestation du ministère de prophète, du don ou de l’esprit de la prophétie. Certaines de ces manifestations sont : la parole de connaissance (connaissance surnaturelle des faits parfois secrets des individus) ; la parole de sagesse (connaissance surnaturelle de la clef de certaines énigmes, questions difficiles ou difficultés liées à la vie) ; le discernement des esprits (identifier la nature d’une ou des entités spirituelles à l’œuvre dans un individu ou ailleurs) ; la prophétie (message vivant, actuel et inspiré par le Saint-Esprit) ; les visions, les révélations ou les paroles audibles de l’Esprit.

3- L’évangélisation prophétique en question

De ce qui précède, nous avons donc compris que l’évangélisation prophétique, est une annonce, un partage du message de l’évangile fortement accompagné et empreint de manifestations prophétiques dans le but de convaincre et de faire des disciples pour Christ.

Dans ce cas précis, à la place de l’évangélisation prophétique nous pouvons utiliser l’expression l’évangélisation par le prophétique. En effet, les manifestations prophétiques ont la particularité d’actualiser et de personnaliser le message de l’évangile. C’est une chose de dire à quelqu’un que Jésus l’aime et qu’il est mort il y a plus de 2.000 ans pour lui. Avec le risque que cette personne doute et réplique en disant : « comment le Christ a-t-il pu mourir pour moi alors que ni moi, ni mes parents, ni mes grands-parents, ni même ma nation n’existaient quand il fut tué » ?

Or si ce message d’amour est accompagné d’une révélation, d’une parole de connaissance qui met en lumière des secrets, pas embarrassant bien sûr de sa vie, cette personne saura qu’elle est connue de Dieu, et le message sera actuel et personnel pour elle comme cela est précisé dans 1 Corinthiens 14:24-25 : « Mais si tous prophétisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son cœur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous ».

En effet, un message révélé a la particularité d’interpeller celui ou celle à qui il est adressé en lui donnant le sentiment que Dieu le connait et s’intéresse donc à lui. La Bible dit : « Celui qui prophétise (…) parle aux hommes » (1 Corinthiens 14:3). En d’autres termes, dans le message prophétique, Dieu s’adresse directement et de façon actuel à un homme ou à une femme. Une évangélisation est aussi dite prophétique si en amont elle est initiée pour une période et un lieu spécifique par à une instruction actuelle du Seigneur. Cela peut être pour répondre à un objectif stratégique du royaume de Dieu. Dans ce cas précis, seul Dieu en est l’auteur.

Toutefois, la Bible nous apprend que la volonté de Dieu est que tous les hommes soient sauvés (1 Timothée 2 :4). Ainsi, nous devons annoncer l’évangile à l’humanité entière. D’ailleurs, le Seigneur nous recommande de prêcher l’évangile en toutes occasions favorables ou non (2 Timothée 4:2). Mais, cela n’exclut pas que le Seigneur peu nous commander d’aller dans une zone précise à un moment donné.

La Bible dit : « Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie » (1 Corinthiens 14:1b). Vous n’avez aucune idée de comment les dons prophétiques peuvent donner de l’impact à votre évangélisation, alors soupirez après Dieu qu’Il vous accorde cette grâce.

4- L’évangélisation et les Prophètes

Dans l’ancienne alliance (Ancien Testament), le Seigneur a beaucoup utilisé les Prophètes pour s’adresser aux nations païennes afin de les prévenir et de les détourner du mal. Ce fut le cas du Prophète Jonas. L’Ancien Testament est truffé de prophéties, donc de messages divins souvent salutaires adressés aux nations étrangères notamment Égypte, la Syrie, Babylone etc. Il est intéressant de noter que sous cette ère, il n’y avait pas l’appellation sacrificateurs des nations, ni scribes des nations mais il y avait des Prophètes des nations. Je suis même tenté de dire (même si ce n’est pas vrai dans l’absolu) que l’Evangélisation était d’abord une affaire de Prophètes.

Sous l’ère de la grâce l’évangélisation est l’affaire de tous. Tout enfant de Dieu à l’obligation d’être un gagneur d’âmes.

5- Exemples bibliques d’évangélisation prophétique (Paul et Jésus)

Il y a dans la Bible des exemples d’évangélisation faite par les « outils » prophétiques. Jésus s’adressant à la femme samaritaine, se présente à cette dernière comme le don de Dieu (Jean 4:10). Il lui parle même d’une eau qui pourrait ôter définitivement sa soif. Jésus est déjà en train de l’évangéliser, mais elle semble résister en voulant faire un débat avec le Seigneur. A un moment donné, le Seigneur passe à la vitesse supérieure en activant le prophétique. Il lui révèle qu’elle a eu 5 maris et que l’homme avec lequel elle vit maintenant n’est pas son mari. Dès cet instant la femme fut touchée. D’ailleurs, en allant rapporter le message à son village, elle n’a pas parlé de tout ce que Jésus lui a dit avant. Elle a plutôt déclaré : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait » (Jean 4:29b). Le prophétique a donné de l’impact à l’évangélisation de Jésus.

Un autre exemple concernant toujours le Seigneur est celui de Sa rencontre avec Nathanaël qui ne fut convaincu et n’accorda du crédit au Seigneur qu’après une parole de connaissance : « Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? Philippe lui répondit : Viens, et vois. Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui : Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude. D’où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. Nathanaël répondit et lui dit : Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël » (Jean 1:45-49).

Le dernier exemple que nous citerons est celui de l’Apôtre Paul dont à certain moment le parcours missionnaire fut prophétiquement modifié par Dieu lui-même : « Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas. Pendant la nuit, Paul eut une vision: un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière: Passe en Macédoine, secours-nous! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle » (Actes 16 :6-10).

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close