Search

L’impact de l’enseignement de la mère dans la vie de ses enfants.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

La famille est l’institution de base de chaque société et la stabilité de cette dernière dépend donc de celle de la famille. 

Les règles, les principes, les valeurs, y sont inculqués dès le berceau à l’adulte de demain pour son éducation, sa stabilité et son bon fonctionnement dans la société. Cette première cellule qu’est la famille, peu importe sa taille est structurée et fonctionne selon l’ordre établi par Dieu, Lui-même. 

Tout dysfonctionnement, jusqu’à un certain point, peut la fragiliser et la conduire purement et simplement à une désintégration. 

1 Corinthiens 11 :3 (SG21) “Je veux cependant que vous sachiez ceci: Christ est le chef de tout homme, l’homme est le chef de la femme, et Dieu est le chef de Christ.”

Ce passage nous décrit le positionnement et l’organigramme de Dieu. L’équilibre de l’ensemble de l’univers ne tient qu’en un mot : l’ordre ! Ce qui suppose la position, l’emplacement de toute chose à une place définie qui lui octroie une mission spécifique. 

Ce qui est le cas dans le positionnement de chaque partenaire au sein du couple et du foyer. 

La famille, première structure de la société, fonctionne sous régime d’institution. Le mari, l’époux ou le père qui en est le premier responsable, veille à son bon fonctionnement pour l’atteinte des objectifs assignés par Dieu. Dans sa position de responsable, il est celui qui fait figure de première autorité. Son rôle est de protéger et de pourvoir aux besoins de ceux qui sont sous sa responsabilité. Le père pourvoit aux besoins spirituels, émotionnels et physiques des gens de sa maison.

Au delà des besoins quotidiens de sa famille, il est celui qui assure un avenir stable garantissant la pérennité de sa lignée, lui transmettant les valeurs et les principes qui permettront à sa postérité de continuer la mission assignée par le Divin. C’est ce qu’on appelle l’héritage spirituel ou encore la bénédiction du père. Voilà pourquoi il est du rôle du père d’instruire les gens de sa maison. 

Le dictionnaire Larousse définit le mot instruire comme le fait « De former l’esprit de quelqu’un en lui donnant des connaissances nouvelles, mettre quelqu’un au courant, éclairer, informer.« 

Le père est comme un semeur, qui à longueur de jours, mois et saisons, dépose des semences dans les cœurs de ceux dont il a la responsabilité. C’est après le travail d’ensemencement du père que sa collaboratrice à qui il délègue son autorité, la mère, entre en scène. 

Elle va s’assurer que la semence plantée par le père pousse, et est entretenue correctement. Elle entretient l’ensemble de toutes les instructions données par le père dans sa propre vie et dans celle de chaque membre du foyer. Proverbes 1 : 8 (SG21) “Mon fils, écoute l’instruction de ton père et ne rejette pas l’enseignement de ta mère !”

Dans les différents passages de la Bible, on souligne toujours le fait que le père instruit et la mère enseigne les gens de leur maison. En effet, comme évoqué plus haut, le père instruit comme un semeur qui sème des semences. Alors que le rôle de la mère est celui d’enseigner. 

Le dictionnaire Larousse définit le mot enseigner comme une action, une manière d’enseigner, de transmettre des connaissances. 

Autrement dit, l’enseignement de la mère commence à partir des instructions du père qu’elle rend accessibles, digestes et compréhensibles à l’enfant, pour aider ce dernier à les assimiler, les pratiquer et surtout à les aimer. 

Proverbes 6: 20 (SG21) “Mon fils, garde le commandement de ton père et ne rejette pas l’enseignement de ta mère!”

L’enseignement de la mère, qui part des instructions du père, est très pertinent, influent, impactant dans la vie de l’enfant, du fait de la clarté que la mère apporte à l’instruction. De plus, du fait qu’elle-même respecte et observe ces instructions, l’enfant sait discerner le bénéfice caché dans l’observance des instructions au travers de la vie de sa mère. Ce qui va l’influencer considérablement. 

Ce rôle de la mère est hautement stratégique, épineux et délicat. Elle est la première interface du témoignage de l’ensemble de cet héritage spirituel dont le père est le garant. Une faille de sa part peut compromettre le transfert de cet héritage à sa postérité, ce qui pourrait entraîner une malédiction dans sa lignée. 

Le défi pour une mère est d’assurer l’application des principes, des valeurs, des instructions en toute vérité. L’un de ces principes est celui de l’honneur et du respect de la position de chaque membre du foyer dans sa position et son rôle.      

Proverbes 30 : 17 (SG21) “L’œil qui se moque d’un père et qui méprise l’obéissance envers une mère, les corbeaux de la rivière le crèveront et les petits de l’aigle le mangeront.”

Mais si la mère réussit la mission que sa position lui confère, la lignée sera préservée et prête à aller plus loin que là où se sont arrêtés les pères. En l’absence du père dans le foyer, la mère sera appelée à jouer ces deux rôles : instruire et enseigner. Cela peut être laborieux mais non pas impossible, à condition que nous dépendions du Saint-Esprit le véritable Enseignant. 

2 Timothée 1 : 5 (SG21) “Je garde en effet le souvenir de la foi sincère qui est en toi. Elle a d’abord habité ta grand-mère Loïs et ta mère Eunice, et je suis persuadé qu’elle habite aussi en toi.”

D’après ce passage, la grand-mère et la mère de Timothée ont réussi brillamment leur rôle ainsi que leur mission auprès de Timothée, qui est devenu un pilier majeur dans la propagation de l’Evangile auprès de Paul. 

Que le Seigneur nous accorde la grâce de suivre ce modèle de femmes qui ont su être à leur place et remplir leur mission pour un impact considérable au-delà de la vie de Timothée lui-même, au nom du Seigneur Jésus !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close