Search

Manifester à chaque instant notre passion pour Christ !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

« Mon âme soupire après Toi et mon esprit en moi Te cherche, Toi seul est le désir de mon cœur et je vis pour T’adorer. Tu es mon bouclier ma force, le roc sur qui j’ai fondé ma vie, Toi seul est le désir de mon cœur et je vis pour T’adorer ».

C’est au travers de ce cantique d’adoration que nous allons introduire cet article, fredonnons tous ensemble ce chant d’exaltation qui émane de nos cœurs, qui émane afin de témoigner à Emmanuel tout l’amour que nous avons pour Lui, toute la reconnaissance, tout le dévouement, le désir que nous avons de crier Ses merveilles, tellement elles sont innombrables dans nos vies. Cette déclaration va être un peu particulière, lisons-la tous non comme un écrit, mais comme une symphonie de l’âme, car c’est ce qu’elle est. Ne vous est-il jamais arrivé à des moments, de tellement aimer Jésus, que les mots vous manquent pour l’exprimer ? Comme une louange que vous avez au-dedans de vous, vous êtes en joie, cela est indéniable et vous voulez à chaque instant dire à Elohim « Je t’aime ». C’est une passion dévorante comme une épouse qui soupire après son époux. Aujourd’hui, nous parlerons du déploiement de l’âme qui s’élève comme une hymne à la Gloire du Fils de l’homme et manifeste la passion du Christ. Au travers de cet énoncé, j’espère vous communiquer plein de versets inspirants, mais également des louanges qui j’espère couleront dans vos âmes, comme c’est le cas pour moi.

Prenons la Parole dans le Psaumes 45 : 2-3 «Des paroles pleines de charme bouillonnent dans mon cœur. Je dis: Mon œuvre est pour le roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain ! Tu es le plus beau des fils de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres: C’est pourquoi Dieu t’a béni pour toujours » . C’est si beau de lire ces paroles d’amour n’est ce pas ? De voir à quel point les Fils de Koré étaient dans l’allégresse. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’admire tant les psalmistes, pour cet état d’ivresse perpétuelle dans lequel ils vivaient. Jésus n’était même pas encore descendu de la droite du Père, que déjà, ils désespéraient de Sa venue prochaine, ils élevaient leurs voix vers le Roi en Lui disant: doux Conseiller, Toi le Prince de Paix, Tu es si beau et Ta splendeur restera toujours inégalable. De nos jours, prenons-nous réellement et continuellement le temps de le dire à Dieu? Nous sommes tellement préoccupés à obtenir de Lui Son aide, mais pas assez pour discuter avec Lui de la sorte. A quel moment nos prières se sont-elles transformées en demandes perpétuelles ? Non, mon intention n’est pas de faire des reproches à qui que ce soit, mais juste de mettre les projecteurs sur une attitude que nous devons tous d’un commun accord, adopter.

Poursuivons notre lecture dans Psaumes 95 : 3 « Car l’Eternel est un grand Dieu, Il est un grand roi au-dessus  de tous les dieux ». Que pouvons-nous observer ici ? David était si fou de l’Eternel qu’il ne pouvait s’empêcher de reconnaitre haut et fort que le Dieu qui le soutient de Sa droite triomphante est souveraine en toute chose. David savait et avait fait de l’Eternel son Dieu, ses délices et scandait chaque fois, combien le Dieu qui avait fait de lui, meurtrier David, roi, était immensément grand. « Ta parole est une lampe à mes pieds une lumière sur mon sentier » Psaumes 119 : 105. S’il y a bien une chose que l’on peut retenir de ce verset, c’est que cet amour dont témoignait David envers Elohim, ne datait pas d’hier, qu’il le nourrissait et l’arrosait sans cesse en méditant Ses instructions, en Le servant avec abnégation, en démontrant une obéissance sans faille. La place qu’avait Dieu dans sa vie lui tenait tant à cœur que lorsqu’il eut péché en prenant la femme d’Urie, il s’humilia instantanément en acceptant son erreur. David chérissait la présence de Dieu dans sa vie, il adorait chacune des lignes de Ses préceptes, il vivait au quotidien avec ces derniers en les appliquant non dans la chair, mais par la foi qui domine sur les œuvres de la chair, par l’Esprit. Ainsi son âme se mouvait  à chaque seconde, émue de passion pour l’Eternel.

« Car il dit, et la chose arrive; il ordonne, et elle existe » Psaumes 33 : 9. Les psalmistes, des adorateurs sans bornes de l’Eternel, ils se levaient à l’aube, quel que soit le jour et même l’heure, ils ne manquaient pour aucun prétexte leur rendez-vous avec Dieu. Ils pouvaient pendant des heures, non pas réclamer à Dieu un soutien urgent, mais plutôt Le célébrer sans rien vouloir d’autre, car ils savaient que c’est à ce Dieu qu’appartiennent toutes dominations sur le visible comme sur l’invisible. Ils savaient que les mots de l’Eternel, Ses promesses, n’étaient pas des choses qu’Il fera mais plutôt qu’Il avait déjà faites. Ils savaient que Sa Parole étant dite, donnait vie à ce qui est proclamé. Quel Dieu puissant n’est ce pas ?  « L’Eternel règne, il est revêtu de majesté, l’Eternel est revêtu, Il est ceint de force. Aussi le monde est ferme, il ne chancelle pas » Psaumes 93 : 1. Le monde tient car l’Eternel est assis sur Son trône. N’est-ce pas merveilleux, ce parfum qui se ressortait du cœur de David, quand la gloire et la présence de Dieu l’embarrassait au sein de ce maelström? L’ivresse de l’Eternel tient une place à part entière dans l’exaltation de l’âme à Emmanuel (disposition de cœur).

L’Eternel est si grand que, chaque extrémité de la terre se prosterne devant Sa magnificence. L’adoration qui vient du plus profond de notre être émet vers Dieu des ondes qui correspondent à la louange des anges. Lorsque notre âme soupire après Dieu, les cieux nous sont ouverts, les chérubins louent avec nous. C’est une senteur si douce que la grâce de l’Eternel coule indéfiniment sur nos têtes, une huile de majesté dont l’Eternel nous honore. Ce cantique qui se meut en plusieurs couleurs crée la rhapsodie qui produit une rosée nouvelle de Dieu vers nous. De nous à Lui, il se manifeste un amour si prenant que, ce ne sont pas des larmes de tristesse que nous versons, mais plutôt un acte qui montre le fait que nous rendons témoignage de qui Il est et de ce qu’Il a fait pour nous. Paul disait ceci: « Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles ! Amen » 1 Timothée 1 : 17. Retenons bien ces écrits et méditons-les tous ensemble tout au long de cette semaine, de cette journée, s’il le faut pendant des heures. Prions l’Esprit de nous conduire et de nous révéler les choses cachées, pour que tous d’un commun accord, nous élevions l’Eternel haut et fort dans une magnifique composition florale, dont émane une essence de bonne odeur, touchant le cœur de l’Eternel. Ainsi soit-il jusqu’au retour de Jésus ou jusqu’à notre départ d’ici bas.

Je terminerai avec les paroles d’un cantique d’adoration qui j’espère vous transportera. C’est du Pasteur Lord Lombo et de Rachel Anyeme. Chantons ensemble:

COUPLET 1 :

La grande prière qui monte dans mon cœur

Garde ton ciel ouvert sur moi

Fais de moi un vase pour ta gloire

Et que ma vie te plaise à jamais

Que chaque jour je demeure à tes pieds

Pour t’offrir ma vie en sacrifice

Comme un parfum de bonne odeur

Qui s’offre à chaque instant à chaque heure

REFRAIN:

Tant que tu donnes un chant

Je te donne mes louanges

Je promets à chaque instant

De te chanter avec les anges

Tant qu’il y aura la vie

Dans ce corps mortel

Je ne cesserai pas

De t’adorer

COUPLET1 x2 :

(La grande prière) La grande prière qui monte dans mon cœur

(Garde ton ciel) Garde ton ciel ouvert sur moi

(Fais de moi) Fais de moi un vase pour ta gloire

(Et que ma vie) Et que ma vie te plaise à jamais

(Que chaque jour) Que chaque jour je demeure à tes pieds

(Pour t’offrir ma vie) Pour t’offrir ma vie en sacrifice

(Comme un parfum) Comme un parfum de bonne odeur

(Qui s’offre à chaque) Qui s’offre à chaque instant à chaque heure

REFRAIN:

(Tant que tu donnes un chant) Tant que tu donnes un chant

(Je te donne mes louanges) Je te donne mes louanges

(Je promets à chaque instant) Je promets à chaque instant

(De te chanter oh) De te chanter avec les anges

Tant qu’il y aura la vie

(Dans ce corps) Dans ce corps mortel

(Je ne cesserai) Je ne cesserai pas de t’adorer

(Tant que tu donnes un chant) Tant que tu donnes un chant

(Je te donne mes louanges) Je te donne mes louanges

(Je promets à chaque instant) Je promets à chaque instant

(De te chanter oh oh) De te chanter avec les anges

(Tant qu’il y aura la vie eh) Tant qu’il y aura la vie

(Dans ce corps mortel) Dans ce corps mortel

(Mon Jésus eh) Je ne cesserai pas

(Oh oh oh oh) De t’adorer

Je ne cesserai pas, de t’adorer x2

(T’adorer oh)

(Je ne cesserai pas Seigneur)

(Jamais,  jamais, jamais)

(Jamais de t’élever)

Tant que tu donnes un chant

Je te donne mes louanges

Je promets à chaque instant

De te chanter avec les anges

Tant qu’il y aura la vie

Dans ce corps mortel

Je ne cesserai pas

De t’adorer

Soyez tous bénis, je vous transmets plein de bonnes ondes et tout l’amour à vous mes frères et sœurs du bout du monde passionnés de Yahvé.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close