Search

Mon âme est troublée ; que faire ?

Genèse 1 : 26 (LSG 1910) : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. »

Dieu est esprit, nous le savons. Le Christ s’est fait chair dans l’objectif de tous nous racheter lors de Sa venue sur Terre, mais Lui aussi, est Esprit avant toutes choses. Il en va de même pour le Paraclet, le Saint-Esprit. Toutefois, cela n’empêche pas que nous soyons tous faits à l’image de Dieu.

À un détail près, à savoir le fait que, pour nos corps, Dieu a utilisé comme matière de base la poussière ; et même si la femme a été formée à partir de la côte de l’homme, au final, nous sommes poussière. Néanmoins, ce qui nous intéresse ici précisément, c’est notre âme. Elle, qui est née de la jonction de notre corps fait de chair et de notre esprit, car oui l’âme est parfaitement distincte de ces deux entités (Ecclésiaste 12 : 7).

Nous commencerons par présenter ce qu’est cette dernière et délivrer en deux points comment restaurer une âme troublée.

L’âme, qu’est-ce que c’est ?

Au commencement, et au même titre que le corps et l’esprit, l’âme de l’homme était pure, sans tâche. Elle était intacte, une magnifique eau paisible, jusqu’à l’arrivée du péché ; ce qui a tout brisé en la rendant malléable, au gré des choses de ce monde.

Là où l’esprit est capable d’avoir conscience de Dieu et de communiquer avec Lui, l’âme quant à elle est le siège de la vie personnelle, des affections, des émotions, de la volonté de la personne humaine dans l’ensemble, de ses dons, mais aussi, dans sa fragilité, et son besoin de Dieu. En Lui, réside la vie qui apporte le Salut et l’apaisement à l’âme, parce que le péché la met en danger de perdition.

Matthieu 11 : 29 (LSG 1910) : « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

Il y a une expression qui dit « une âme saine réside dans un corps sain et un esprit sain ». Elle n’est véritablement pas anodine dans la mesure où, l’âme est le champ de bataille où le corps et l’esprit, se disputent l’avantage. C’est ainsi que Paul pouvait dire en ces termes dans Galates 5 : 17 (LSG 1910) : « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez ».

Si l’âme est influencée, c’est-à-dire troublée par les choses de ce monde, cela brouille la communication entre l’esprit et cette dernière, donnant ainsi l’avantage à la chair, que nous savons tous faible, et à même d’alimenter et de commettre le péché. Les désirs de la chair dominent ainsi sur l’âme, inclinant notre volonté dans cette direction. L’âme est troublée à cause de ce que nous ressentons lorsque nous ne maitrisons pas des situations et n’arrivons pas faire face à celles-ci, tout simplement parce qu’il, nous manque la connaissance.

Cultive la présence de Dieu

Genèse 3 : 8 (LSG 1910) : « Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir. »

Jean 15 : 26 (LSG 1910) : « Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de Vérité, qui vient du Père, Il rendra témoignage de moi. »

Actes 1 : 8 (LSG 1910) : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Déjà depuis le commencement, Dieu avait l’habitude de siéger au milieu des hommes, leur rendant visite, et leur apportant un certain équilibre. C’est ce qui se passa dans le jardin d’Eden, ce qu’Il fit aussi par le biais des anges à l’époque d’Abraham, avant la venue du Jésus, pendant le séjour de ce dernier, et enfin avec la venue et l’intervention du Saint-Esprit. En soi, la présence de Dieu a pour effet direct, de purifier l’âme, et de lui apporter la paix. C’est pourquoi il est primordial d’inviter Dieu dans tout ce que nous faisons, entreprenons, à chaque seconde que nous passons ici-bas. Il est important de travailler à entretenir cette relation par le biais de la méditation, de la prière active, du jeûne et du service.

Dis une parole d’autorité à ton âme 

S’il y a bien une spécialiste des lamentions, de la culpabilité et des remords c’est bien l’âme. Elle n’en démord jamais. C’est pourquoi il est nécessaire de la canaliser et de l’encadrer. Paul Calzada pouvait dire en ces termes :« Au lieu de laisser mon âme me parler de ses blessures, je lui demande d’écouter les promesses de Dieu ! ».

Lorsque notre âme est attristée et abattue, il est important de lui rappeler la fidélité de l’Eternel, Sa puissance, Son amour et Sa souveraineté sur ce que nous traversons. Par conséquent, elle ne se laisse pas aller aux penchants néfastes de nos émotions…

Psaumes 103 : 2-3 (LSG 1910) : « Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de Ses bienfaits ! C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités ; qui guérit toutes tes maladies. »

Je bénis l’Eternel Dieu pour cet article, car à travers ce dernier, j’en ai appris sur mon état actuel et peut-être sur ce que toi aussi tu vis en ce moment. Sois béni, et surtout, reçois tout mon amour mon ami(e) du bout du monde.

2 comments

  1. Amen. Sois bénie ma soeur. Cet article est puissant et plein de vérité que j’avais moi même besoin d entendre. Je remercie avant toute chose l Esprit de Dieu qui t a inspiré et comme nous ne sommes qu’un de m avoir aussi parlé à travers tes mots. Sois richement bénie.

    1. Je suis heureuse que cet article ai pu t’aider , gloire à Dieu c’est Lui qui fait. Ma soeur fortifie toi et prends courage, ça va aller , laisses Dieu se manifester par sa souveraineté, je transmets beaucoup de joie , de paix et de réconfort. Je t’aime mon amie du bout du monde

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close