Search

Notre attitude révèle notre coeur

Ce que nous faisons et disons est très révélateur de l’état de notre cœur.

 

Dans une ville de Samarie, il y avait 2 hommes, Philippe et Simon. Actes 8:4-24 Tous les deux étonnaient les foules et impressionnaient beaucoup de personnes grâce aux actes prodigieux et extraordinaires qu’ils étaient capables d’accomplir. Cependant, une chose différenciait ces deux hommes: leurs discours. L’un (Philippe) parlait de Jésus-Christ et de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. L’autre (Simon) parlait de lui-même en disant qu’il était quelqu’un de très important, à qui Dieu a donné sa grande puissance. L’histoire révèle que Simon finit par devenir croyant, comme beaucoup de personnes de cette ville. Par contre, il est dit particulièrement de lui qu’il ne quittait plus Philippe.

 

Pourquoi ? A t-il cru en Jésus ? Au message annoncé par Philippe ? Ou bien a t-il cru aux miracles ? Car oui, n’oublions pas, Simon était auparavant un magicien qui gagnait sa vie en étonnant les gens.

 

« Même Simon devient croyant, il se fait baptiser et il ne quitte plus Philippe. En voyant les miracles et les choses extraordinaires qui arrivent, c’est lui qui est très étonné ! » Actes 8:13, PDV

 

A mon avis, Simon a du être tellement impressionné par les miracles qui s’opéraient autour de Philippe, qu’il a « cru». Mais qu’a t-il cru exactement ? La suite de l’histoire répond à cette question.

 

Les Apôtre Pierre et Jean arrivent dans cette ville car ils entendent parler de ce qui s’y accomplit à travers Philippe. Alors, ils décident d’imposer les mains aux habitants de la ville en priant pour eux pour que ceux-ci reçoivent le Saint-Esprit. Simon, VOYANT ce que les croyants reçoivent le Saint-Esprit par l’imposition des mains des Apôtres, décident de les payer pour qu’ils lui transmettent leur pouvoir. Pourquoi parler de VOIR ? Qu’a-t’il bien pu voir à ce moment là qui lui a fait se dire  « Oui ! C’est exactement cela qu’il me faut et je suis prêt à payer pour l’obtenir ! « . L’histoire ne nous le dit pas, mais ça a du être un choc pour lui. Alors, il a voulu payer pour obtenir ce que Dieu donne gratuitement.

 

Les Apôtres avaient reçu le Saint-Esprit par la prière, la consécration et l’attente fervente. Ils veulent ensuite que les croyants de Samarie le reçoivent car ils savent qu’il les aidera à grandir dans l’amour et la connaissance de Dieu. Et ils le font gratuitement ! Pourquoi Simon n’a t-il pas tout simplement demandé à le recevoir comme les autres ? Pourquoi a t-il proposé de l’acheter ? C’est cette attitude qui est révélatrice du cœur de Simon. Lors de sa demande aux Apôtres, il a pourtant donné ses raisons en disant:

 

« Donnez-moi ce pouvoir, à moi aussi. De cette façon, quand je poserai les mains sur la tête de quelqu’un, cette personne recevra l’Esprit-Saint. »  Actes 8:19, PDV

 

Plutôt louable comme raison à priori ! Il voulait que d’autres reçoivent le Saint-Esprit par l’imposition de ses mains. Cependant, il n’était apparemment pas disposé à prier Dieu pour le recevoir, à patienter dans la consécration et l’attente comme les Apôtres, ou tout simplement de le recevoir par la foi comme les autres croyants de Samarie. Non, lui il voulait l’acheter.

 

Ceci montre qu’au fond, Simon n’avait absolument rien compris du message de Philippe et de la source des actes prodigieux qu’il accomplissait. Simon devenu un croyant, pas de Jésus, pas du message du Royaume de Dieu, mais des miracles. La preuve étant que, lorsque les Apôtres lui révèlent sa fourberie et lui disent de reconnaître ses mauvaises intentions devant Dieu en lui demandant pardon, celui-ci REFUSE.

 

« Simon répond à Pierre et à Jean : Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, alors, rien de ce que vous avez dit ne pourra m’arriver. »  Actes 8:24, PDV

 

Simon n’a pas vraiment cru en l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ. Il n’a pas compris que les prodiges accomplis par Philippe étaient le fait de l’amour de Dieu pour tous ceux qui croient. Il s’est approché de Philippe avec l’intention de devenir quelqu’un d’encore plus important qu’il ne l’était déjà. Le message de Philippe n’a pas touché son cœur.

 

Nos paroles et nos actions sont révélatrices de l’état de notre cœur. On pourra jouer la comédie pendant un temps, paraître pieux aux yeux de tous, mais nos véritables intentions finiront toujours par être connues. A ce moment là, nous aurons un choix à faire, à savoir endurcir nos cœurs et faire comme-ci de toute façon cela ne change rien, ou reconnaître  notre duplicité et nous tourner humblement vers Dieu pour changer. Cela dépendra de ce que nous désirons réellement. Simon ne désirait pas Dieu, il désirait la puissance.

 

Beaucoup de Chrétiens aujourd’hui n’aiment pas Dieu, mais les bénédictions. La Bible est devenue un manuel de développement personnel pour obtenir la vie dont nous rêvons, au lieu d’être une lumière qui nous guide dans notre relation avec Dieu. Nous en tirons des clés et des stratégies pour obtenir ce que nous voulons. Mais nous-mêmes, nous ne nous donnons pas.

 

Retenons ceci: Les signes, les prodiges et miracles ACCOMPAGNENT ceux qui croient ! (Marc 16:17-18). Autrement dit, ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ, et qui se soumettent à sa Parole, voient les miracles se produire sur leurs chemins. Ils n’ont pas besoin de leur courir après.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close