Search

Persécutions et tentations : comment tenir ferme ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Seigneur, je veux T’appartenir toute ma vie, mais pardon éloigne de moi cette coupe. Je veux les miracles, l’onction, mais je ne veux pas trop de prières, trop de jeûnes. Je désire Te suivre Jésus, mais je ne peux pas tout abandonner, Seigneur, trouve une solution.

Papa, je veux un mari, l’élévation, le bonheur, mais je ne veux pas vivre les mauvais jours et encore moins le malheur. Éternel, je veux plus de Toi, mais je ne veux pas payer le prix, il ne faut surtout pas que je perde mon poste ou que mon image et ma réputation soient ternies ; les gens m’estiment dans l’assemblée et dans le monde.

Oh Dieu, je veux Te suivre mais je ne veux pas que mon caractère soit changé. Et puis, est-ce vraiment nécessaire de résister face au péché ? De toutes les façons je ne le peux même pas.

Voici les pensées qui minent les cœurs de plusieurs d’entre nous. En sondant nos cœurs, nous verrions que plusieurs d’entre nous veulent se servir de Dieu et non Le servir. Nous allons un peu mettre les pendules à l’heure car l’objectif n’est pas de condamner mais d’éclaircir les choses de sorte à aider, à rectifier le tir.

La persécution

Matthieu 16 : 24 (LSG) « Alors Jésus dit à Ses disciples : Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il Me suive. »

Matthieu 20 : 22- 23 (LSG) « Jésus répondit: Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Nous le pouvons, dirent-ils. Et Il leur répondit : Il est vrai que vous boirez ma coupe… »

Nous allons partager ensemble une petite anecdote qui aujourd’hui fait toujours écho dans mon cœur. Un jour, j’échangeais avec mon grand-frère tau sujet de la foi notamment. Nous évoquions ses expériences lors de ses études en Tunisie, son passage au GBU (Groupe biblique universitaire) de ce pays et il me raconta une convention en particulier. Durant cette dernière, des chrétiens d’Égypte et d’Algérie s’étaient déplacés pour se réjouir et partager avec eux.

Mais ce n’est pas cette partie-là qui m’a marquée mais plutôt celle de ses impressions avant leur départ. Il fut si touché car ces derniers pleuraient et ne cessaient de leur faire des accolades et des câlins ; ils pleuraient parce qu’ils n’avaient jamais vécu ça ; ils pleuraient parce que durant 3 jours, ils avaient pu adorer Jésus en toute liberté, parce qu’ils avaient pu vivre des cultes entiers sans qu’on ne vienne les sortir du temple. Ils avaient pu connaître pleinement et chérir ces moments de communion fraternelle, sans avoir peur pour leurs vies, loin des pressions incessantes qu’ils subissaient chaque jour. Ils pleuraient parce qu’ils savaient qu’ils allaient rentrer ; ils ont profité pleinement de chacun de ces moments.

Combien de fois nous nous sommes plaints ? Combien de fois avons-nous murmuré pour des situations banales, ou parce que nous estimions que l’intervention de Dieu tardait ? Combien de fois ne nous sommes-nous comportés comme des gamins gâtés ? Combien d’entre nous avons couru vers des choses vaines ? Non, je ne suis pas en train de dire que nous n’avons pas souffert, je ne suis pas non plus en train de dire que nos souffrances sont négligeables. Mais avant nous déjà résisté jusqu’au sang dans ce combat pour plaire à Dieu (Hébreux 12:4) ?

Mon désir est que nous nous rendions tous compte de la grâce que nous avons de pouvoir vivre notre chrétienté en toute liberté. Que nous estimions l’œuvre du Saint-Esprit dans nos vies, que nous nous rappelions de nos frères et sœurs qui envers et contre tout et malgré les persécutions, brûlent de ce feu qui ne s’arrête jamais. Que nous comprenions qu’il y aura probablement un temps où nous vivrons ces évènements-là aussi, où ces persécutions seront plus palpables pour chacun d’entre nous, mais aussi ardues. Si nous ne nous mettons pas au beau fixe dès à présent et ne devenons pas plus vrais et sincères, qui le fera à notre place ?

La tentation

1 Corinthiens 10 : 13 (LSG) « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. »

Le problème que plusieurs d’entre nous rencontrent face à la tentation, c’est que soit ils n’ont pas reçu la révélation de la justice de Christ, soit ils comptent trop sur eux-mêmes pour vouloir faire à la place de Dieu, ce qu’Il est censé faire dans leurs vies. Sauf que les choses ne sont pas censés se dérouler ainsi ; ce qui fait que nous succombons.

Nos regards sont plus tournés vers nos failles et pas suffisamment vers la Souveraineté de Yahvé dans nos vies, qui a fait de nous Sa justice. Au lieu de fuir comme Joseph, nous nous croyons immuables, quand en fait Dieu Lui-même nous l’a conseillé face à un péché tel que l’impudicité. Enfin nous pouvons mentionner le manque de crainte de l’Éternel en nous et le manque de connaissance. C’est pourquoi lorsque la tentation et les séductions surviennent, nous sommes rapidement vaincus.

Lorsque tout ira mal, rappelons-nous que tentations et persécutions, Jésus les a vécues et Il les a vaincues ! Oui, il est vrai que nous boirons aussi de cette coupe là, mais s’Il l’a pu, c’est que nous aussi nous le pouvons. Ainsi souvenons-nous précieusement de ces promesse de Jésus :

Marc 8 : 35 (LSG) « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de Moi et de la bonne nouvelle la sauvera. »

Mathieu 19 : 29 (LSG) « Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close