Search

Quelle est la pensée de Dieu au sujet de la Contraception ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Cet article est la suite d’un premier article précédemment publié sur le sujet où nous avons décrit ce qu’est la contraception, et avons donné les différentes méthodes à notre disposition (Lire ICI). Dans le présent article nous abordons le fond de la question, sachant que la contraception est l’affaire de tous sans distinction de race, de culture, et de classe sociale.

Toutefois, selon l’éthique de chacun, elle est perçue, et appréhendée de différentes manières. Pour ceux qui observent les lois de Dieu, la question incontournable est :   

Dieu est-Il pour ou contre la contraception  ? 

Dieu n’est peut-être pas encore le Père de tous par Jésus, mais Il est le Créateur de tous. Il a soumis le fonctionnement de tout ce qu’Il a créé sous des principes qu’Il a établis dans Sa souveraineté. L’un de ces principes est celui de la procréation par la femme : nous tous, sommes concernés par ce sujet, sans exception (Croyants, païens, animistes, reines, présidentes, esclaves, ministres, ouvrières, illettrées, employées, etc.).

Ce principe stipule qu’un humain est constitué dans un corps de femme, de telle sorte qu’elle soit en mesure d’engendrer, de procréer et de donner la vie. La procréation est le principe que Dieu a établi pour la multiplication des êtres humains sur la terre.

Comme n’importe quel principe établi par le Créateur, il y a un processus, des codes, des façons de faire à respecter afin de réaliser les choses à sa manière. Les humains sont donc appelés à procréer et cela doit se faire selon la logique voulue par le Créateur.

La science nous apporte un argument de poids concernant la contraception : La durée de vie de l’ovule est de 12 heures à 24 heures après son expulsion de l’ovaire. Les spermatozoïdes survivent dans le col de l’utérus et restent fécondables environ 3 à 5 jours.

D’après ces éléments, sur les trente jours du mois, Dieu a fait les choses de telle sorte qu’il y ait possibilité de procréation pendant cinq jours au maximum. Ce Qui nous prouve que le Créateur Lui-même n’a jamais voulu que les hommes fassent des enfants en désordre.

Notons bien que dans un mois de trente jours, un couple a cinq jours pour concevoir un enfant. Ce qui est une forme de contraception prévue par le Créateur Lui-même.

A la question, Dieu est-Il pour ou contre la contraception ? La réponse est donc : « oui », Dieu est pour la contraception !

Le principe du libre arbitre stipule que l’homme a la liberté de choisir en toute conscience ce qu’il décide d’observer, de respecter comme principes dans la vie. Mais il reçoit quand même un conseil de la part de Dieu de faire des bons choix. 

Deutéronome 30:15- (LS21) : « Regarde ! Je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, ou la mort et le mal. 16 En effet, je te prescris aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans Ses voies et de respecter Ses commandements, Ses prescriptions et Ses règles afin de vivre et de te multiplier, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. 17 Mais si ton cœur se détourne de Lui, si tu ne Lui obéis pas et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, 18 Je vous déclare aujourd’hui que vous périrez. Vous ne vivrez pas longtemps sur le territoire dont vous allez prendre possession une fois le Jourdain passé. 19 J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre, toi et ta descendance, 20 en aimant l’Éternel, ton Dieu, en Lui obéissant et en t’attachant à Lui. Oui, c’est de Lui que dépendent ta vie et sa durée, et c’est ainsi que tu pourras rester dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes ancêtres Abraham, Isaac et Jacob. » 

Quelle méthode correspondrait à l’éthique du Royaume de Dieu ?

Nous avons pu remarquer que parmi les douze méthodes de contraception énumérées plus haut, toutes ne respectent pas les principes de la vie.

Il est indiqué pour les deux types de stérilets que leurs mécanismes empêchent l’œuf fécondé de s’implanter. En langage simple, cela veut dire qu’un enfant est déjà formé mais que le produit distillé par le stérilet rend la nidation (l’implantation ou l’accrochage de l’enfant) impossible à l’utérus de la mère, afin d’assurer sa survie et sa croissance.

Cet enfant mourra dans les premiers instants de sa vie, et sa sortie de l’utérus de la mère (avortement) passera inaperçu pour la mère elle-même, qui le mettra sur le compte des simples menstruations du mois. 

Les avortements que je n’ai pas volontairement cités parmi les méthodes de contraception sont malheureusement devenus un moyen de contrôle de naissances quoi qu’en disent les politiques. Sinon, comment expliquerons-nous les plus de 230.000 avortements volontaires pratiqués chaque année en France ? Chiffre qui reste stable depuis une dizaine d’années.

A ce chiffre, on peut rajouter les pertes d’enfants non comptabilisés dues aux stérilets, au vu du mécanisme de leur fonctionnement.

Contrairement au stérilet, la pilule n’intervient pas sur l’œuf fécondé mais sur l’ovulation de la femme. Seul bémol pour la pilule, c’est qu’il faut être très regardant sur la liste de ses effets secondaires… Il faut en effet tester différentes molécules jusqu’à trouver ce qui correspond au corps de la femme et éviter ainsi une forte exposition à d’autres soucis de santé induits par la consommation de ces produits (C’est une quantité d’hormones de plus rajoutés dans le corps de la femme).

D’après le principe du libre arbitre, le choix nous appartient de respecter les principes établis qui régissent toute chose, ou de les ignorer. Mais nous sommes prévenus qu’à chaque fois que nous nous éloignons de ce que Dieu, Lui-même a établi, la mort nous rattrapera.

Nous pouvons dire sans l’ombre d’un doute que l’utilisation par les chrétiens, disciples de Christ de toute méthode de contraception qui méprise et défie la vie, n’est pas à envisager. Ce qui pose la question de la Responsabilité de chaque couple face à la contraception. Nous en parlons dans la troisième partie de cet article (Lire ICI).

Que le Seigneur nous accorder la grâce de continuer à vivre pour Lui et non pour nous-mêmes. 


PARTAGER L'ARTICLE SUR

4 comments

  1. Merci pour cet article nécessaire mais si je comprends bien, en somme, à chaque fois qu’on aura un rapport sexuel il faudra avoir un enfant ?

    1. Pour pallier à cela, le patch diffuse le produit sous la peau de manière continue afin qu’il n’y ait pas de variantes de dosage, ce qui ouvre le risque de grossesse.
      Sinon c’est la meme chose que la pilule.

  2. Tout mon respect à la dame qui a abordé ce sujet sans considération personnelle! Le distinguo entre la volonté de l’Homme et celle de Dieu est très clair au sortir de cet article! Elle a su disséquer la vérité derrière ce sujet! Merci à ce vase d’honneur

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close