Search

Sanctification rime avec libération, découvre pourquoi

Luc 1 . 73-76 : 《Selon le serment par lequel Il avait juré à Abraham, notre père, de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de Le servir sans crainte, En marchant devant Lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.》

De nos jours, plusieurs évidences de l’éthique de Christ échappent aux Chrétiens. Et nous devenons pour la plupart sélectifs. Or, La parole de DIEU n’est pas un livre dans lequel on choisit la bénédiction qui nous plaît, en rejetant le reste. Beaucoup parmi nous aimons parler de la sanctification sans pour autant s’être défait du péché, personnellement. La question est telle que nous ne pouvons prétendre à une sincère et véritable libération, si nous sommes en entente perpétuelle avec le péché. A cause d’une discipline intérieure et d’un contrôle qui n’a pas porté le fruit de l’Esprit, certains ont lâché prise de se faisant définitivement proie du péché. Mais nous devons comprendre que ce n’est ni par la force ni par la puissance mais seulement et irrémédiablement par le Saint-Esprit qui nous a été légué par le Christ-Jésus en héritage, que nous pourrions nous défaire de toute iniquité. La marche par l’Esprit est le moyen par lequel nous pouvons prétendre à une véritable libération. Il a lieu de se soumettre véritablement, d’adorer et de louer Dieu comme l’apôtre Paul, afin de briser les chaînes du péché et des malédictions qui nous tenaient captifs. Jésus est mort sur la croix pour nos péchés et il a payé nos dettes. Nous avons donc obtenu la rémission de nos fautes.

Poursuivons en précisant que nous devons rompre avec la chair, qui est le premier adversaire l’homme chrétien. Nous devons en outre demeurer dans la persévérance, la foi et la patience dans l’allégresse. Posons nous intérieurement la question suivante : « Suis-je consacré au péché ou à La Parole » ? Si nous ne cultivons pas le fruit de l’esprit, si nous ne nous éprenons de notre guide qu’est la Bible, comment pouvons nous grandir spirituellement ? Si nous ne grandissons pas, le dépôt de l’Esprit-Saint sera-t-il important ? Si ce dépôt est minime, comment pourrions-nous ressembler à Christ qui est la perfection divine ?

Nous saisissons avec clarté que la sanctification est intrinsèquement liée à la libération. Une âme asservie au malin ne peut pas progresser dans la marche de la sanctification car c’est l’ennemi qui dicte sa conduite. Donc pour vivre pleinement dans la sanctification, il faut expérimenter la libération, se dégager de toute emprise du monde, de toute influence satanique. D’ailleurs, on ne peut pas servir Jésus si on est encore assujetti par les vices du diable, si on est encore esclave du péché. La Bible ne déclare-t-elle pas : « Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre » (Matthieu 6 : 24). Il est urgent de ne pas se presser pour ne pas se heurter. Le Peuple d’Israël qui était sous la domination de l’ennemi a expérimenté la libération au travers de Moïse qui agissait grâce à la main puissante de Dieu. Ce n’est qu’après avoir été délivré de l’emprise de leurs oppresseurs, que les dix commandements de Dieu leur avaient été énoncés. Tout simplement pour prouver que maintenant qu’ils sont libres, acquittés de toute forme d’esclavage, débarrassés de toute emprise néfaste, ils peuvent désormais servir convenablement l’Éternel, se plier à Ses recommandations et vivre dans la sanctification et la pureté.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close