Search

Souviens-toi des personnes qui sont dans le besoin en cette fin d’année  !

Nous sommes déjà en Décembre et l’ambiance des fêtes se sent déjà un peu partout. Chacun se prépare et fait des programmes sur les jours à venir au fur et à mesure que nous évoluons vers la fin de l’année. Tu as peut-être déjà fait ton programme sur les différentes activités. Et en bon chrétiens, il y a bien sûr nos programmes à l’église et nous faisons tout pour que ces moments soient vécus sainement et pour la gloire de Dieu. Mais à part les gens que tu connais, ton programme prend-il en compte également des gens que tu ne connais pas ? A part les gens de ton cercle d’amis qui ont probablement le minimum nécessaire pour se réjouir en cette fin d’année, as-tu pensé à ceux qui n’ont rien ?

Tu as la foi, mais où sont tes œuvres ?

Jacques 2 : 14 – 17 (Louis Segond) « Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ? Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! Et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. »

Le monde aujourd’hui est tel que nous naissons et grandissons dans une culture qui nous apprend de plus en plus à vivre exclusivement pour nous-mêmes. Les gens sont mêmes étonnés quand on les salue dans la rue. Tout le monde se bat et court pour lui-même. Mais il ne doit pas être ainsi au milieu des enfants de Dieu. C’est bien beau de nous vêtir de manière resplendissante et organiser une belle fête alors que dans l’église même, nous connaissons des gens qui n’ont rien à manger en cette période de fêtes et nous les saluons et les bénissons sans rien ajouter ou même les inviter. A quoi cela nous sert-il d’ajouter cinq nouvelles paires de chaussures à la vingtaine que nous avons déjà alors que nous pouvons offrir une paire à une personne dont la seule chaussure est usée ? Mon but n’est pas de te culpabiliser, mais de te faire lever les yeux. Il y a forcément autour de toi des gens en cette période de fêtes qui sont dans le besoin, un besoin plus grand que le tien peut-être. Ouvre les yeux s’il te plait. Et ouvre ton cœur surtout. Il ne suffit de proclamer ta foi. Démontre-la à travers les œuvres !

Mais est-ce si important malgré tout ?

Tu te demandes peut-être si cela est important, particulièrement pour toi, de tendre la main à ceux qui sont dans le besoin. N’y a-t-il pas des associations et autres pour ça ? Pourquoi chacun ne se débrouillerait-il pas pour subvenir à ses besoins après tout ? Pourquoi dois-je aider telle personne ? Regardons de près ce passage :

Matthieu 25 : 41 – 45 (Louis Segond) « Ensuite, Il dira à ceux qui seront à sa gauche : retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli ; j’étais nu et vous ne m’avez pas vêtu ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. Ils répondront aussi : Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté ? Et il leur répondra : je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites »

Le Seigneur Jésus expliquait qu’il y aurait un tri à la fin des temps. Et Il évoquait comme un critère de ceux qui seraient rejetés dans le feu éternel, le fait de n’avoir pas tendu la main à des personnes qui étaient dans le besoin. Loin d’affirmer que ceux qui font des œuvres sociales et philanthropiques seront systématiquement sauvés sans la foi en Jésus, je mets juste ici l’accent sur un aspect de la foi en Jésus, que le Seigneur a relevé et qui, apparemment, n’est pas des moindres.

Ne sois donc pas juste un bon fidèle d’une communauté chrétienne. Si le Seigneur met des personnes qui sont dans le besoin sur ton chemin, principalement en cette période de fêtes, ne résiste pas à leur venir en aide. Mieux encore, si tu as des connaissances en prison ou malades, profites-en pour leur rendre une visite. Réveille ton cœur ! Réveille ton cœur à la compassion. Ne vis pas pour toi seul et ta famille en cette fin d’année. Souviens-toi des autres, ceux que tu vois, mais à qui tu décides de fermer ton cœur, pour ne rien ressentir. Souviens-toi des autres.

Vas avec ce que tu as

Matthieu 14 : 17 (Louis Segond) « Mais ils lui dirent : Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons »

Tu n’as pas besoin d’attendre d’avoir énormément pour donner aux autres. Même le peu que tu as peut aider à apporter une réjouissance dans un foyer en cette période de fêtes. Avec ces cinq pains et deux poissons, le Seigneur Jésus a nourri toute une foule. Tu n’as aucune idée de ce que Dieu peut faire avec le peu que tu as, si seulement tu le libères pour venir en aide des personnes qui sont en détresse.

Il y a des gens qui crient chaque jour autour de toi, dans les rues, même dans l’église. Il ne s’agit pas de cris que nos oreilles peuvent entendre, mais que nos cœurs devraient entendre. Il suffit de regarder leurs visages assombris et déprimés. Mais ils ne savent pas vers qui se tourner. Mais toi tu peux faire quelque chose. Pour ceux que tu connais et pour ceux que tu ne connais pas. Même Jésus a nourri la foule qui Le suivait. Avec le peu que tu as, fais quelque chose…!

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close