25 Jun 2018
Home / CROISSANCE SPIRITUELLE  / Aller de l'avant  / Témoignage : quand Dieu te conduit au désert pour parler à ton coeur

Témoignage : quand Dieu te conduit au désert pour parler à ton coeur

« C'est pourquoi voici, je veux l'attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur. » Osée 2 : 14   Jusqu’en aout 2015, j’avais une vie tranquille et je ne me plaignais vraiment pas. Chouchou à ma

« C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur. » Osée 2 : 14

 

Jusqu’en aout 2015, j’avais une vie tranquille et je ne me plaignais vraiment pas. Chouchou à ma mère, elle était à mes petits soins ; bon étudiant avec une intelligence et un rendement respectés ; une petite amie qui agrémentait ma vie ; des amis toujours présents au premier coup de fil, etc. Bref, tout ce qu’il fallait que je fasse, c’était manger, dormir, étudier pour avoir les meilleurs résultats possibles, et aller me balader. Ah, j’oubliais : prier quelques fois.

 

Et puis il y a eu ce moment où il a fallu quitter ma terre natale pour un autre pays : le Canada. J’imaginais que je serais changé par ce voyage, mais ce que tu imagines cent fois n’est rien comparé à ce que tu vis une fois, dixit un proverbe chinois. Après toutes les « joies, fêtes, nouvelles lunes, sabbats et autres solennités », là commençait mon désert.

 

Très tôt, à l’université je me rends compte que l’intelligence n’est pas un talent, mais une prédisposition. Le seul vrai talent étant le travail acharné. La distance avec ma petite amie et mes amis me font comprendre qu’une relation, amicale comme amoureuse, va bien au-delà de la présence et du contact physiques : c’est avant tout la connaissance et l’acceptation l’un de l’autre, la mort à soi, et la communication. Aussi, j’apprends que maman, ni même les autres supports qu’on a aujourd’hui, ne feront pas tous les bouts de notre chemin avec nous.

 

Mais le temps attend-il que tu apprennes toutes ces leçons ? Que nenni ! Au premier trimestre, notes approximatives. Je perds ma petite amie et m’éloigne de la plupart de mes amis ; on peut les compter sur les doigts de la main aujourd’hui. Je connais des problèmes financiers et de santé physique comme mentale (non, je n’ai pas déprimé mais j’étais pas loin !), parce que comme maman n’est plus là pour tout payer, il faut étudier et travailler en même temps. Et ça, c’est demandant, je n’y avais pas été habitué ! Je sais qu’il y a plus difficile et que je n’ai pas connu la pire des situations, mais je peux dire que j’ai touché le fond.

 

J’ai insulté Dieu, l’ai traité de tous les noms, me suis révolté… Jusqu’à ce que je tombe un jour sur ce chapitre de la Bible dont je te parle maintenant. Mon frère, ma sœur, Dieu te laisse faire jusqu’au moment où il juge opportun de te ramener sur le chemin, son chemin à Lui, celui qu’Il a prévu pour toi. Comment apprécier le miel, si tu n’as pas d’abord gouté au vinaigre ? Et il te rappelle, non pour te sanctionner ; il te coupe l’accès à certaines de tes anciennes habitudes, non pour te priver de bonheur. Il le fait par amour, parce qu’il sait qu’Il a mieux à t’offrir. Ne dit-il pas lui-même qu’il connaît les projets qu’il a formés pour nous, des projets de paix et non de malheur, afin de nous donner un avenir et de l’espérance (Jérémie 29 : 11) ? A ce moment précis, nous rencontrons deux problèmes. D’une part, il nous est difficile de lâcher prise et d’autre part, nous avons tendance à trop vite lâcher prise.

 

Mais de ma propre expérience – moi qui suis tellement dur avec moi-même – je peux te dire que grandir est difficile et prend du temps. Jusqu’à la seconde avant ta rencontre avec le Père, tu étais conditionné par autre chose. Cela continuera de te retenir mais ne lâche pas, accroche-toi à l’aide de Dieu. Aussi, tu n’es pas passé de 2 ans à 10 ans ; tu n’es pas passé de moins d’un mètre à cette taille que tu as aujourd’hui ; tu n’es pas né avec des dents, elles ont poussé, puis certaines d’entre elles sont retombées, avant de repousser. Etcetera. Alors, tout en donnant le meilleur de toi-même pour te défaire de l’ancien toi, crois que Dieu te modèle en temps opportun : Il n’est jamais en retard !

jeffteddypapoin@gmail.com

Juriste de formation, passionné d'écriture et de photographie, intéressé par le développement personnel et par les relations interpersonnelles, je pense qu'on ne peut mieux influencer que par ce que l'on vit soi-même. Par ma plume et par mes propres expériences avec Lui, j'entends donc manifester Jésus Christ.

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT