Search

Pour avancer avec Jésus, il y a quelques règles à comprendre

La Bible compare souvent la marche avec le Seigneur à une course. Et comme dans toute compétition, cette course a certains règlements qui lui sont propres. Nous devrions les considérer minutieusement si nous ne souhaitons pas être disqualifié ou éliminé en route, ou pire encore, être refusé à l’arrivée.

L’inscription sur la liste des participants

Avant toute chose, il faut que notre nom soit inscrit sur la liste authentique des participants. Être inscrit dans le registre d’une église locale ou sur la liste des membres d’une association chrétienne, ou sur la liste des personnes au service d’une activité religieuse ne signifie pas que notre nom figure automatiquement dans le registre du Ciel. Avoir reçu tous les sacrements dispensés par une église ne le garantit pas non plus. Tout cela ne constitue que des formes extérieures d’obéissance aux autorités religieuses terrestres. Mais la seule et unique garantie de notre inscription sur la liste des élus de Dieu c’est notre nouvelle naissance en Christ. La nouvelle naissance comprend quatre indispensables étapes: être convaincu de notre nature pècheresse, être persuadé que l’on ne peut pas se défaire nous-mêmes de cette état, recevoir par la Foi le Salut et le Pardon de nos péchés que notre Seigneur Jésus-Christ nous a offert gratuitement sur la Croix, recevoir le Saint-Esprit de Dieu pour nous édifier dans la volonté de Dieu pour le reste de notre vie.

Romains 3:23-24 (Louis Second) « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ ».

Romains 3:22  (Louis Second) « … justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction ».

Courir selon les règles

Nombreuses sont les règles à suivre dans l’accomplissement de notre course dans la foi. La Parole de Dieu les expose en détails. D’abord, il faut viser la réussite pour ne pas courir en vain. Notre but est d’aller au ciel, et l’espérance de vivre éternellement avec Dieu ne doit jamais quitter notre esprit. En plus de la connaissance de notre but, nous ne devrions pas non plus nous embarrasser des affaires de la vie de ce monde. C’est-à-dire que nous ne sommes plus appelés à courir après les plaisirs vains et éphémères de cette terre : richesses, gloires, titres, etc. Nous devrions être sobres en toutes choses, et vivre de manière à plaire à Dieu dans tous les domaines.

1 Corinthiens 9:25 (Louis Second) « Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible ».

Ce n’est pas une course de relais, c’est une course individuelle

Même s’il est possible de se tenir la main en route, sachez qu’il s’agit d’une course individuelle. Tu es arrivé seul sur la terre comme sur le point de départ d’une piste, et tu quitteras seul cette terre. Tu choisis seul aussi de suivre ou de ne pas suivre le Seigneur. Mais La Parole de Dieu dit dans 2 Corinthiens 5 :2 (Louis Second) « nous vous en supplions au nom du Christ, Soyez réconciliés avec Dieu !». Ni ta famille, ni tes amis, ni ton Pasteur ou ton responsable spirituel ne peuvent courir à ta place. Bien sûr que toute entraide est la bienvenue. Comme les spectateurs et les managers qui offrent à boire en route aux participants assoiffés et fatigués. Mais cela ne leur permet en aucun cas de courir à ta place.

Notons aussi pour ceux qui prêchent l’Évangile que nous faisons en même temps partie des coureurs individuels, puisque la foi n’est point une course de relais. Prêcher aux autres ne signifie pas que tu as déjà gagné la course.

1 Corinthiens 9:26-27 (Louis Second) « Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d`être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres ».

C’est un marathon, une endurance

Ce qui différencie le marathon d’un autre type de course c’est la distance parcourue. Dans cette course, on doit parcourir 42,195 kilomètre à pied. C’est assez difficile par rapport au seuil de résistance physique moyen d’un homme. Donc, les participants doivent avoir une endurance remarquable. « Dieu nous a donné un esprit de force » 2 Timothée 1:7  (Louis Second). Viendra toujours des moments où l’on doit faire face aux épreuves, mais ne lâchons jamais notre position. Apprenons à savoir supporter la souffrance et les épreuves. Mettons en l’esprit que nous avons une victoire à remporter. Il ne faut pas non plus se retourner en arrière, c’est-à-dire dépenser son temps et son énergie à se lamenter des choses passées, ou passer son temps à observer ce que font les autres coureurs. Regardons toujours en avant.

Philippiens 3 :13 (Louis Second) « Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant »

Ainsi donc, la ligne d’arrivée peut être plus ou moins éloignée selon la durée des années qui nous reste à vivre sur terre. La vitesse y est pour quelque chose, mais le plus important c’est de tenir jusqu’à la fin malgré la portée de la distance, comme dans un marathon. Soyons sûr de remporter la victoire, courons sérieusement !

1 Corinthiens, 9:24 (Louis Second) « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter ».

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close