Search

Comment garder un bon équilibre émotionnel ?

L’être humain est comme un véhicule. Le corps est représenté par la carrosserie, l’esprit, le volant et le moteur désignera l’âme dans notre analogie. L’esprit connecté à Dieu doit nous montrer la direction. Notre âme, le moteur est celui qui impulse le mouvement, le rythme auquel nous avançons dans cette direction.

Lorsque notre moteur reçoit des félicitations, de l’amour, des paroles valorisantes, du bon carburant ; il produit la joie, l’enthousiasme, l’excitation qui nous mettent en mouvement. À contrario, lorsqu’on lui sert des critiques, la méchanceté, des choses négatives, il se comprime, déprime, ce qui compromet notre progression.

Colère, tristesse, surprise, enthousiasme, joie… sont omniprésents et ont pour but de nous renseigner à chaque instant sur ce qui se déroule dans notre monde intérieur. En une seule journée, l’on peut être visité par plusieurs vagues d’émotions contraires.

Du fait de leur caractère changeant, il serait hasardeux de notre part de prendre des décisions ou donner une orientation à notre vie juste sur la base de nos émotions. Mais comment est-ce que l’on arrive à ne pas se laisser malmener par nos émotions ?

Vivre le renoncement

Il existe une différence entre ce que nous ressentons et ce que nous sommes. Nous ne sommes pas ce que nous pensons, encore moins ce que nous ressentons. Nous sommes des êtres qui vivons l’expérience de ressentir.

Matthieu 16 : 24 (LSG) « Alors Jésus dit à Ses disciples : si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il Me suive ».

Suivre Jésus implique mourir à soi, nous libérer de notre égo qui classe, catégorise en bon ou mauvais, qui juge. Renoncer à soi, c’est donc mourir à ce que nous croyons que nous sommes pour être simplement, sans fausseté, sans masque, sans apparence. Ce qui est mort ne pourrait être déséquilibré par des émotions.

Un bon remède pour l’âme

Notre équilibre émotionnel englobe beaucoup plus que l’absence de dépression, d’anxiété et d’autres problèmes psychologiques. Il s’accroît avec le développement de notre aptitude à rester positif.

Proverbes 17 : 22 (LSG) « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os ».

Paul en s’adressant aux Philippiens demande que nous fassions de « tout ce qui est bon », l’objet de notre Louange.

Passer du temps dans l’adoration

L’adoration nous amène à nous focaliser sur la grandeur de Dieu, le souvenir de ce qu’Il a fait pour nous, plutôt que nos réalités existentielles. Pendant ce moment, nous tournons vers Dieu notre face afin de Le contempler. David nous fait cette promesse :

Psaumes 34 : 6 (LSG) « Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte ».

Suivre la direction de l’Esprit

Un changement suppose le passage d’un état connu à une situation nouvelle. Le changement renferme à une certaine mesure de l’incertitude. C’est peut-être pour cela que la plupart sont retissant au changement.

Esaïe 55 : 8 (LSG) « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel. »

D’une situation au début catastrophique, Dieu peut la conclure en exaucement à nos prières. Joseph a reçu une révélation de royauté, mais son parcourt débuta par le puits, la prison avant d’aboutir au palais. Faisons confiance à Dieu pour tous les changements qui s’opèrent dans notre vie ; Lui-même prendra soin de nous.

Pour avancer dans la vie, nous avons besoin que notre moteur soit bien lubrifié et passe régulièrement dans le garage du Saint-Esprit afin qu’Il fasse la vidange et l’entretien.

Proverbes 4 : 23 (LSG) « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie ».

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close