Search

Comment organiser efficacement la gestion des finances dans le couple ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Jesse Fungwa Kipimo explique dans son ouvrage « Mariage et Famille : Tout pour réussir à deux » (Page 112), que le problème des finances est l’un des trois problèmes majeurs que rencontrent plusieurs foyers en dehors du sexe et des belles-familles. Partant de cette remarque, il urge donc de bien traiter cette question afin d’éviter de se polluer la vie.

Certains articles ont déjà abordé le sujet du mariage tout en ressortant son aspect organisationnel. Le foyer est une entreprise, c’est la première d’ailleurs. Celui qui réussit à bien gérer son foyer en suivant les standards du Royaume des cieux doit forcément exceller dans sa vie professionnelle. Ainsi il est important d’avoir quelques notions de bases sur la gestion des finances au sein du foyer.

Avoir de bonnes bases

Amos 3:3 (LSG) Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en être convenus ? Interroge l’Éternel par la bouche de Son prophète..

Sur quelle base êtes-vous partis ? La Bible dit que l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à une femme et ils deviendront une seule chair. Cette unité doit se manifester sur tous les plans, et le domaine des finances ne doit pas faire exception. Avez-vous opté pour la communauté de biens ou la séparation de biens ? Le choix doit être clair dès le départ. Pour ma part, je pense que la communauté de biens est la meilleure solution pour des partenaires qui se disent unis par Dieu dans le but de réussir Ses desseins ici-bas. Étant ensemble, nous devons tout naturellement aussi tout faire en commun.

Être transparents

Certaines opinions disent que la femme ne doit pas connaître toutes les sources de revenus de son mari. Les raisons évoquées semblent être logiques mais elles relèvent toutes des raisonnements du monde. C’est bizarre quand même de voir que des gens cachent certaines choses à leur partenaire. Non seulement c’est un manque de respect, de confiance et de considération, mais c’est avant tout un péché devant Dieu qui nous unit. Comment refuser de tout partager avec celle avec qui tu fais « un », avec qui tu formes une seule chair ! Elle peut voir ta nudité et toi la sienne, mais vous pouvez vous cacher les fiches de paie l’un à l’autre ? Veux-tu dire ainsi qu’il y a des combats que tu peux mener seul sans l’aide de ta partenaire ? Pourquoi est-elle ton aide alors ? Si tu penses que c’est seulement pour assouvir tes besoins sexuels, te donner des enfants, faire à manger, etc., qu’elle t’a été donnée, alors tu as tout faux. L’aide reste une aide au sens propre comme au sens figuré, et lorsqu’elle n’est pas au courant de tes manquements, elle ne pourra t’accompagner efficacement dans ta mission.

Si l’époux est employé, sa fiche de paie doit être connue de l’épouse et vice versa. S’il est chef d’entreprise, il doit s’organiser pour faire connaître à sa femme ses revenus. Il ne faut pas que l’un de conjoints ait des sources de revenus cachées à l’autre, ou quelque chose du genre. Cela nous protège des frustrations et de certaines petites querelles. Si ta femme connaît tes avoirs il y aura des demandes qu’elle n’osera même pas formuler, des dépenses imprévues qu’elle ne pourra pas engager, vu qu’elle est au courant de toutes les réalités du couple.

Définir le budget familial

Toute bonne entreprise qui aspire à prospérer, élabore son budget général de fonctionnement, d’investissement et autres. Nous devons donc concevoir notre budget familial. Il doit être fait tout en tenant compte de nos revenus mais, il doit aussi être le plus ambitieux possible parce que nous avons comme pourvoyeur le Dieu Tout Puissant. Lui qui est illimité dans Sa richesse fera donc tout le reste. L’établissement de ce budget doit se faire avec des objectifs, des projets à réaliser à court, moyen et long terme. C’est en fonction de tout ceci que les dépenses devront se faire, en veillant à le respecter le plus possible, en plus d’éviter les dettes.

Une des priorités à ne pas oublier est la dîme. Notre budget doit aussi prendre en compte la dîme de nos revenus ; c’est un gage de sûreté. Dieu nous demande, par le prophète Malachie, de Le mettre à l’épreuve à travers nos dîmes et offrandes. En retour, Il protégera nos finances tout en les multipliant. Si nous sommes conscients que notre existence dépend de Dieu, qu’Il est la fondation de notre foyer et que c’est Lui qui le garde, si nous avons foi en Lui pour toutes choses y compris nos finances, nous devons savoir que ce que nous avons ne nous appartient pas en réalité. Nous n’en sommes que des administrateurs, des intendants, qui doivent obéir au maître et gérer comme il se doit ce qu’Il met entre nos mains. Dans notre budget donc, la dîme doit être mise de côté avant toute chose. Mettons ainsi Dieu à l’épreuve pour voir ce qu’Il fera dans la gestion de nos finances, et nous ne serons pas déçus car Il est Fidèle à Sa parole .

La Concertation

Ici, il faut comprendre que dans la vie, il y a plusieurs types de besoins : il y a ceux qui sont qualifiés de fondamentaux comme se nourrir, se loger, se soigner, se vêtir, s’instruire (poursuivre des études complémentaires, s’offrir des formations et envoyer les enfants à l’école). Nous devons ensemble définir comment répartir nos dépenses pour ne pas être en difficulté.

« Tout est permis, mais tout n’est pas utile » avertit l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 10:23 LSG. C’est dire que nous devrions éviter de nous offrir ce qui ne nous est pas utile à un moment donné. Souvent on entend parler d’une opportunité mais est-ce que cette opportunité entre dans la bonne exécution du budget établi ? Si ce n’est pas le cas, il faut l’oublier. Supposons que nous n’avions pas prévu acheter une voiture dans une période donnée mais subitement, l’on nous propose une voiture qui peut prendre 80% de nos revenus. Il ne faudrait pas céder à ce type d’offres, car c’est tout un piège que l’ennemi tend, pour nous créer des ennuis. Et cela pourrait se répercuter dans d’autres postes de dépenses prioritaires.

Dans cette dynamique, il faudrait aussi veiller à ne pas faire de dons en cachette. Il faudrait que l’un et l’autre en soit informé avant ou après (instantanément) quand cela est fait. Il serait normal et important d’informer le/la conjoint(e) avant de faire ce don. Non seulement c’est une marque de considération, mais c’est aussi un moyen de renforcer l’unité du foyer en fermant la porte aux démons de la division.

En résumé, tout foyer qui marche selon les principes divins autour des finances est sûr de s’éviter plusieurs problèmes dans ce domaine, lesquels pourraient aller jusqu’à conduire au divorce. La Bible dit que le diable rôde comme un lion rugissant cherchant qui dévorer. Oser laisser une porte d’accès à ce dernier dans le domaine des finances, c’est s’exposer à ses attaques. Cela ne sera pas votre cas, au nom de Jésus. Amen !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close