Search

Critique moins et encourage plus !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Parfois, nous nous laissons emporter par nos émotions face aux imperfections des autres. Or, étant humains, nous ne sommes pas parfaits. Nous avons chacun nos faiblesses et nos défauts. Il y a certains domaines où l’on excelle, et d’autres où l’on est moins bon. C’est normal et nous en sommes bien conscients.

Cependant, nous refusons de supporter les petits défauts les uns des autres. Au lieu d’aider, nous critiquons, nous rabaissons, nous répétons au fautif jour et nuit qu’il n’est pas assez bien, pas assez intelligent, pas assez habile, etc.

Ma sœur, mon frère, si tu te reconnais, il est temps de changer cette très mauvaise attitude. Dieu ne nous appelle pas à décourager notre prochain, et encore moins à le faire douter de lui. Ce à quoi Il nous appelle, c’est d’aimer notre prochain, c’est-à-dire, l’encourager, l’aider, l’inciter à ne pas abandonner, et lui redonner confiance en lui.

Filtre tes critiques

Matthieu 7 : 1 – 3 (LSG) « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Plusieurs cas de figure nous poussent à nous attarder sur les défauts et méfaits : ton enfant a brûlé la nourriture ; ton fils ou ta fille a échoué à son examen ; tes collègues ont eu des difficultés à effectuer une tâche au travail ; ils ont mal traité un dossier ; ton mari ou ta femme ne rapporte pas assez d’argent à la maison ; etc. On n’est alors pas satisfait, on est déçu ce qui est normal d’ailleurs, mais hélas on sombre aussi dans les critiques tous azimuts. Voilà qui est moins bien. On cherche à mettre en lumière tous les points faibles et attaquer où ça fait le plus mal pour déverser sa colère, tirer vengeance ou humilier. Ainsi, les mots sortent sans filtre de la bouche, chargés de critiques, des propos irréfléchis, des paroles qui blessent. On en parle également à autrui en toute occasion favorable ou non.

Jacques 4: 11-12 (LSG)  « Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge. Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ? »

Ce n’est pas à nous de juger ou d’évaluer nos prochains. Nous-mêmes sommes imparfaits. Alors pourquoi sommes-nous tellement habitués à critiquer ?

Qu’est-ce que tu y obtiens ? A quoi te sert-il de blâmer ton compagnon, tes enfants ou tes collègues ? Penses-tu que cela l’encouragerait et le pousserait à s’améliorer ? Ne serais-tu pas en train de l’enfoncer encore plus, de le déstabiliser et de le tuer intérieurement ? Penses-tu que Dieu en serait ravi ? La réponse est bien évidemment non. Que devrais-tu faire alors ?

Apprends à encourager

1 Thessaloniciens 5:11 (LSG) « C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites. »

Tu peux très bien faire quelque chose pour que tes enfants, ton conjoint, tes employés ou tes collègues s’améliorent. Tu peux encourager, aider et inspirer. Remplace ces propos blessants par des mots plus positifs et plus inspirants qui stimulent la motivation de l’autre.

En tant que chrétiens, nous ne devons en aucun cas devenir le facteur de découragement et d’abandon d’autrui. Au contraire, nous sommes appelés à devenir une source inépuisable d’énergie positive et divine pour tous nos proches. Ainsi nous pouvons changer les choses ; nous augmentons les chances de réussite, d’épanouissement et de dépassement de soi dans la vie de nos proches. Nous leur redonnons confiance en eux-mêmes et nous les aidons à reconnaître les talents, les capacités et les atouts que Dieu a mis en eux.

Galates 5 : 22 (Martin Bible) « Mais le fruit de l’Esprit est la charité, la joie, la paix, un esprit patient, la bonté, la bénéficence, la fidélité, la douceur, la tempérance. »

Demandons au Saint-Esprit de nous accompagner au quotidien pour qu’à chaque fois que nous ouvrons la bouche, nous transmettions et véhiculions quelque chose de positif. Soyons cette source de bénédictions pour tous nos proches. Que nous puissions raviver leur motivation quand ils sont au plus bas. Que nous soyons des outils efficaces au service de notre Père pour encourager notre prochain.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 comments

  1. Bonjour.
    J’aimerais savoir si dire à son prochain quels sont ses défauts c’est mauvais… Dans ce cas comment le saurait il et comment pourrait-il changer?

    1. Bonjour Fortune,

      On a tous besoin des critiques pour pouvoir avancer et devenir une meilleure version de nous-mêmes. Les critiques, dans ce cas, visent à construire et partent d’une bonne intention (celle d’aider son prochain). Je pense que c’est dans cette catégorie que tu te trouves, alors je t’encourage à le faire. Par contre, les critiques dont je parle dans cet article sont celles qui visent à détruire et à humilier son prochain. Les reproches sont émises d’une manière blessante, choquante et la plupart du temps en public.

      Quoiqu’il en soit, c’est toujours un sujet délicat. Même si tes critiques partent d’une intention saine, tu dois également t’assurer que l’autre personne la perçoive réellement ainsi. Pour cela, étudie tes mots, reformule tes critiques de la façon la moins blessante possible. Tu connais la personnalité de la personne, alors adapte tes propos en fonction.

      Enfin et c’est probablement le plus important, demande au Saint-Esprit de t’accompagner et de te montrer quoi dire et comment le dire. Sois béni(e) !

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close