Search

Donner à César ce qui est à César: Quelle application pour l’entrepreneur chrétien ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Luc 20 : 22, 25 (LSG) « Nous est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? (…) Alors il leur dit : Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Dans les ressources financières que génèrent ton entreprise, il y a ce qui revient à Dieu, ce qui revient à l’État et ce qui t’appartient. Sauf que bien souvent, nous avons du mal à faire la part des choses, et définir avec soin ce que nous donnons à Dieu et ce que nous paierons à l’État en termes d’impôts. En tant qu’entrepreneur, cette parole de Jésus nous interpelle sur deux choses qu’il faut garder en mémoire :

Honorer nos obligations civiques

La période la plus stressante pour tout entrepreneur est celle où il faut faire le bilan des états financiers pour payer les impôts et taxes. Une période que déteste tout employeur. Si de nombreux jeunes préfèrent travailler dans l’informel, c’est bien par peur de payer les impôts, quand d’autres avancent de fallacieuses excuses pour se soustraire à ce devoir.

Mais en tant qu’entrepreneur(e) chrétien(ne), qu’importe le poids financier que constituent les impôts, tu dois t’en acquitter. Même si les fonds recueillis sont détournés, utilisés à d’autres fins, ce qui t’est demandé, c’est de répondre à tes obligations. Jésus s’est acquitté de ses impôts. Nous pouvons le lire en Matthieu 17 : 24-27 (PDV 2017) « … Ceux qui font payer l’impôt du temple s’approchent de Pierre et lui demandent : Est-ce que votre maître paie l’impôt du temple ? Pierre répond : Oui. (…) Va pêcher dans le lac. Prends le premier poisson qui viendra, ouvre-lui la bouche. Tu trouveras une pièce d’argent. Prends-la et donne-la pour payer mon impôt et le tien. » Une chose importante à ne pas occulter, c’est que nous devons être imitateur du Maître à tous les niveaux de la vie. Tel Il est, tels nous devons être dans ce monde. (1 Jean 4 : 17)

Payer l’impôt est un devoir civique auquel tu ne devrais te dérober. Il est vrai que le monde porte des critiques acerbes sur le système d’imposition, mais la parole de Dieu nous exhorte à respecter l’autorité. D’ailleurs, Dieu, notre Père reconnaît à l’État le droit de percevoir les impôts de ses citoyens et nous recommande fortement de verser l’impôt à qui exige l’impôt en Romains 13 : 1, 6-7 (LSG) « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. (…) C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû : l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. »

Paie tes impôts sans falsifier tes chiffres ni soudoyer les agents des impôts comme le font certains entrepreneurs véreux. Car en tant que chrétiens, tu dois être un modèle dans toute ta conduite, avoir une conscience pure devant Dieu et l’honorer par ta conduite devant les hommes. 1 Timothée 4 : 12 (LSG) « … sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté ».

La libéralité pour Dieu

Si nous sommes citoyens d’un pays, nous sommes aussi citoyens du Royaume des Cieux en tant que chrétien. Autant nous nous attelons à agir en bons citoyens en nous acquittant des impôts et taxes auxquelles nous sommes soumis ici-bas, autant, nous devons scrupuleusement respecter les principes du Royaume, relatifs au donner.

En tant que chrétien, sache que tout ce que tu possèdes vient de Dieu. Et tout ce que tu as Lui appartient d’office. En vérité, chacun doit se considérer comme étant l’intendant des biens, tant financiers que matériels que Dieu lui confie. A ce titre, l’usage que tu en fais doit être soumis à Sa volonté afin d’investir dans des activités qui contribueront à faire avancer le Royaume.

En outre, seul Dieu peut t’aider à gérer, affermir ce que tu bâtis et les ressources qui en découlent. Comme l’indique 1 Chroniques 29 : 12 (LSG) « C’est de toi que viennent la richesse et la gloire, c’est toi qui domines sur tout, c’est dans ta main que sont la force et la puissance, et c’est ta main qui a le pouvoir d’agrandir et d’affermir toutes choses. » Lorsque tu comprends que tes succès sont le produit de la grâce qui alimente tes efforts, tu arrives à ne pas y attacher ton cœur mais à être généreux pour Dieu. À donner sans réserve ni rétention.

Cependant, à la seule différence du gouvernement, Dieu n’attend pas de toi que tu donnes par obligation. Il attend un cœur obéissant, bien disposé, plein de gratitude, qui donne sans regrets ni contraintes pour L’honorer. En tant que chrétien, sache que ton attitude révèle ta foi et ton niveau d’attachement à Dieu.

Payer ses impôts, c’est participer à la construction et au bon fonctionnement de son pays. Donner à Dieu, c’est investir, semer pour l’avancement des œuvres du Royaume. Pour rappel, les personnes qui ne paient pas leurs impôts sont soumises à des sanctions édictées par le gouvernement pour tout contrevenant. Celles qui se gardent de donner pour le Royaume font face aux attaques du dévoreur et ne bénéficient pas des promesses liées au donner, comme la protection de leur revenu ainsi que leur multiplication. Alors, sois obéissant et soumis aux lois !

Malachie 3 : 10-11 (LSG) « … Mettez-Moi de la sorte à l’épreuve [] Et vous verrez si Je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si Je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous Je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l’Éternel des armées. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close