Search

La radinerie des chrétiens : pourtant pour les choses du monde, on dépense sans se poser de questions.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Qui n’a jamais eu envie de s’acheter de nouveaux vêtements, une nouvelle voiture ou réserver un voyage à l’autre bout du monde pour les vacances ? Difficile de répondre par la négative à cette question n’est-ce pas ? Qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’acheter une Bible pour un ami, de faire une offrande ou de soutenir les chrétiens persécutés à travers le monde ? Le fais-tu de manière aussi impulsive ?

Dépenser ou ne pas dépenser ?

Peut-être te sens-tu un peu coupable de dépenser, ou justement de garder précieusement ton argent ? Dépenser son argent dans diverses choses n’est pas péché en soi. Économiser et mettre de côté est même considéré comme une certaine sécurité essentielle. Ton Père veut également que tu profites de Ses bénédictions et que tu vives de manière décente ta vie sur terre ; que ce soit en dépensant ou en économisant l’argent que tu as gagné.

Sauf que… l’argent peut vite devenir un repère dans ta manière de vivre, voire une idole. C’est justement la dépense à outrance, le but matérialiste qui se cache derrière tes dépenses ou tes économies qui n’est pas sain. Chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui comme le dit la Bible. Si tu ne vis que pour dépenser et profiter de la vie en faisant de multiples dépenses (pas toujours utiles on peut l’avouer) ou au contraire tu es très attaché(e) à ton argent ; ou encore tu as du mal à dépenser pour des choses ou activités chrétiennes, peut-être devrais-tu te poser quelques questions.

Que tu dépenses pour toi seul ou que tu économises sans jamais vouloir sortir un sou de ta poche, ces deux choses seront perçues comme une certaine radinerie. Les gens radins vivent pour eux-mêmes et ne peuvent pas être une source de bénédiction pour les autres, y compris lorsque ce n’est que dans certains domaines. L’égoïsme qui réside dans la radinerie, va à l’encontre totale des principes bibliques, notamment en ce qui concerne la communion fraternelle, l’amour du prochain ou le simple fait de donner sans rien attendre en retour.

Dépenser sans compter pour les choses du monde.

Il est difficile, dans ce monde de consommation, de savoir dire non à nos désirs humains. Notre chair voudrait bien souvent beaucoup de choses qui, au final, ne nous seraient pas forcément nécessaires. L’appel à la consommation nous entoure et il est bien souvent difficile de ne pas s’y conformer. Le portable dernier cri, la montre ultra-connectée, cette voiture qui nous tape dans l’œil depuis plusieurs mois, la sortie hebdomadaire au restaurant que nous aimons tant, ces sorties régulières au cinéma, ce jeu vidéo qui fait tant parler de lui… toutes ces choses qui font du bien à notre chair et que nous voudrions toujours plus. Alors que nous avons souvent plus de mal à donner avec autant de facilité dans le monde chrétien, soyons honnêtes.

 « Je ne gagne pas assez, je ne peux pas me permettre de donner à tout le monde comme d’autres pourraient le faire » ou au contraire « Je gagne beaucoup d’argent, je vais pouvoir faire plein de choses, acheter ce qui me fait plaisir et bénir en retour ». Ce que tu possèdes ne devrait pas entièrement définir tes capacités à servir. Bien sûr, tu pourrais être plus limité(e) ou plus aisé(e) que d’autres dans ta capacité à donner. Mais Dieu t’appelle simplement à donner ce que tu peux ; Il se chargera du reste ! La Bible dit: Matthieu 6 : 33 (LSG) « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. »

La crainte de ne pas s’en sortir financièrement.

Certains ont du mal à donner parce qu’ils ont peur de manquer d’argent lorsque surviendront les dépenses obligatoires (taxes, loyer, courses alimentaires… par exemple). Peut-être que tu es dans ce cas et que ce qui rentre ne suffit pas ou plus, à compenser ce qui sort. Peut-être qu’il faudrait revoir la gestion de ton budget pour essayer de faire au mieux et ainsi dégager une somme sacrificielle qui pourrait servir à bénir. Mais peut-être aussi que tu fais ton possible, que tu as du mal à joindre les deux bouts et que tu n’as pas cette somme à donner. Alors forcément dans ce genre de cas, on pourrait réfléchir à deux fois avant de donner son argent pour la dîme, pour une association ou encore pour soutenir la cause des chrétiens persécutés ; ce qui est humainement compréhensible. Pourtant Dieu ne dit-Il pas qu’Il pourvoira à chacun de nos besoins ?

Matthieu 6 : 25 (LSG) « C’est pourquoi Je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? »

Ne t’inquiète donc pas de savoir si tu vas réussir à assumer tes responsabilités financières dans un temps donné. Dieu pourvoira si tu es dans une difficulté, Il fera en sorte que tu ne manques de rien au moment voulu. Parce qu’Il est notre Père dans les Cieux et que Son désir est de prendre soin de nous.

 « J’attends que Dieu me parle »

Certaines personnes attendent que Dieu leur parle pour faire une offrande ou soutenir une œuvre. Bien sûr, il est important d’avoir du bon sens ; ce pourrait être le cas lorsqu’on parle de somme importante qui pourrait nous mettre dans une situation délicate dans le cas où on déciderait de donner. Cependant, certaines personnes sont incapables de donner une petite somme pour une offrande tant que Dieu n’a pas montré un quelconque signe. Pourtant, est-ce que ces mêmes personnes demandent à Dieu un signe pour leurs autres dépenses ? Ça ne leur viendrait pas à l’idée de demander la permission ou un signe de la part de Dieu pour sortir au restaurant, acheter une place de cinéma ou offrir un cadeau à un proche. Alors, pourquoi manifestent-ils cette réticence pour ce qui est des choses chrétiennes ? Ils dépensent ailleurs et n’ont pas besoin d’une « Parole de Dieu » pour les choses du monde. C’est là tout le souci !

Jérémy SOURDRIL a d’ailleurs dit dans l’un de ses articles: « Il y a des chrétiens qui, lorsqu’ils sont invités à partager un repas fraternel, n’apportent jamais rien avec eux, ils empruntent de l’argent, et « oublient » de le redonner, ils ont sérieusement du mal à donner de l’argent en dehors de leur dîme et de quelques offrandes exceptionnelles. » Pourquoi avons-nous tant de mal à donner dans le monde chrétien alors que nous n’avons aucun mal à dépenser notre argent dans le monde séculier ? Posons-nous sérieusement la question !

Comment bénir par mon argent ?

Tu peux aider et donner de ton argent dans beaucoup de domaines pour Christ ; une œuvre chrétienne, un ministère en particulier, un enfant à l’étranger que tu peux parrainer, une œuvre missionnaire, des individus chrétiens pour une cause particulière, des inconvertis dans le besoin, … la liste est bien évidemment non exhaustive ! Et tout ceci, en plus de la dîme qui est consacrée à l’Éternel.

Dieu te redonnera d’une manière ou d’une autre, ce que tu as pu débourser pour Son Royaume car Il veut te bénir. Rappelle-toi que tu es Son enfant et que Son but premier est que tu sois heureux/se dans ta marche avec Lui ; Il ne te mettra pas en danger financièrement en te demandant de tout donner et à tout le monde ! Il connaît mieux que quiconque ta situation financière, tes revenus, et les obligations auxquelles tu dois faire face ; tu peux donc être sûr(e) qu’Il continuera à prendre soin de toi, même après que tu aies donné. Car Dieu nous appelle à être des donneurs ; nous avons été appelés à cela.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close