Search

Le pédobaptisme ou baptême des petits enfants est-il biblique ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le mot baptême vient du mot grec « Baptizo » qui signifie « plonger, immerger dans l’eau ». Dans la bible, l’eau porte une valeur symbolique importante. Dans l’histoire du déluge par exemple, l’eau est l’élément de sentence qui a fait périr les méchants, mais qui a épargné Noé, le juste. Ce rôle de « Justicier » se manifeste aussi lorsque les eaux de la mer rouge s’ouvrent pour laisser passer les Hébreux, mais noient l’armée de Pharaon. Comme le montrent ces évènements, le passage à travers l’eau est une forme d’épreuve de purification qui fait disparaître le mal dans la mort et qui donne la vie à ce qui est juste. Jean-Baptiste renforce le sens du baptême et invite ses auditeurs à le vivre comme un acte de repentance en attente du Messie. Avec le Christ, le baptême prend sa pleine signification ; il permet au croyant de s’associer à la mort de Christ sur la croix (jugement, mort) et à Sa résurrection (grâce, vie). Par cet acte, le croyant exprime publiquement sa foi dans la vie que lui offre Jésus-Christ. Cet engagement personnel symbolise aussi son passage dans la communauté de l’Église.

Le pédobaptisme biblique ou pas ?

Le pédobaptisme ou baptême des enfants, est une doctrine chrétienne selon laquelle il est nécessaire d’administrer le baptême aux jeunes enfants voire aux nouveau-nés. Elle s’oppose à la doctrine du « crédobaptisme » ou baptême du croyant, qui professe que le baptême ne peut être valablement accordé qu’aux individus ayant fait leur profession de foi. Les adeptes de cette doctrine affirment aussi que « ce n’est que par le baptême, que l’on peut procurer avec certitude aux petits enfants l’entrée dans la béatitude éternelle » et appuient leurs propos par certains textes bibliques faisant mention du baptême des familles entières, supposant que dans une famille il y a des enfants. Ces textes bibliques sont :

  • 1 Corinthiens 1 : 16 (LSG) où l’Apôtre Paul dit : « J’ai encore baptisé la famille de Stéphanas … »
  • Actes 16 :15 (LSG) : « Lorsqu’elle eut été baptisée, avec sa famille… » où Paul raconte comment, dans la ville de Philippes, il avait baptisé une dame appelée Lydie avec sa famille.
  • Actes 16 :33 (LSG) : « Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens. » où l’Apôtre parle de son geôlier qui se fit baptiser avec tous les siens.

 Pouvons-nous ainsi dire à la lumière de ces passages biblique qu’il est possible d’administrer le baptême aux nouveaux nés ? La réponse est non bien évidemment. Puisqu’en remontant les deux derniers passages bibliques exposés plus haut, l’on découvre que le baptême intervenait tout juste après l’annonce de l’Evangile de Jésus-Christ, comme nous pouvons le voir dans Actes 16 :13-14 (LSG) : « Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. L’une d’elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le cœur, pour qu’elle fût attentive à ce que disait Paul ». Aussi dans Actes 16 :31-32 (LSG) : « Paul et Silas répondirent : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison ».

Par ces deux textes, nous constatons que tous avaient d’abord cru à la Parole du Seigneur avant de se faire baptiser et cela est également mentionné dans Actes 2 :41 (LSG) « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes ». Car le baptême est avant tout « un engagement d’une bonne conscience envers Dieu » comme nous le dit 1 Pierre 3 :21 (LSG) : « Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ ».

Le baptême ne sauve pas !

Le baptême d’eau par immersion ne sauve pas mais est un pas d’obéissance à prendre après avoir cru en Christ : c’est une confession de notre foi, de notre soumission à Lui ; de notre identification à Sa mort, à Son ensevelissement et à Sa résurrection.

Romains 6 :3-4 (LSG) : « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en Sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec Lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie ».

On voit donc à partir de là que le baptême des enfants n’est pas une pratique biblique puisqu’un enfant ne peut mettre sa foi en Christ et prendre en toute conscience la décision de Lui obéir et comprendre ce que représente le baptême d’eau. La Bible ne mentionne aucun cas de baptême d’enfant de manière spécifique. Nous rappelons aussi que le baptême des enfants est à l’origine des baptêmes par aspersion ou par effusion, étant donné qu’il est dangereux et peu sage de plonger un enfant dans l’eau. Même dans la manière, le baptême d’enfants n’est pas conforme à la Bible. En quoi l’aspersion ou l’effusion illustrent-ils la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Jésus-Christ ?

Par son serment, un soldat romain avant son entrée dans l’armée renonçait publiquement à :

  • Son statut civil ;
  • Ses droits personnels.

Aujourd’hui ce serment est appliqué aux chrétiens ; comparativement aux soldats romains les chrétiens s’engagent dans l’armée de l’Éternel et doivent renoncer publiquement à :

  • Leur statut de pécheur ;
  • Leurs droits personnels ;
  • Leur liberté d’action (ou propre volonté).

Peu importe que tu aies été baptisé (e) par immersion, par effusion ou par aspersion, si tu n’as pas d’abord cru en Jésus pour ton salut, le baptême (quel que soit le mode) n’a pas de sens et demeure inutile. Par contre, si des parents chrétiens souhaitent consacrer leur enfant à Christ, un culte de présentation est tout à fait approprié comme Joseph et Marie le firent avec Jésus dans Luc 2 :22 (LSG) « Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, Joseph et Marie Le portèrent à Jérusalem, pour Le présenter au Seigneur ».

Cela dit, même les enfants consacrés au Seigneur, devenus grands, doivent prendre la décision personnelle de croire en Jésus-Christ pour être sauvés.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

3 comments

  1. Merci pour cet éclaircissement! C’est crucial de comprendre que l’annonce de l’Evangile précédait toujours l’invitation au baptême. L’oeuvre du baptême trouve donc son sens dans l’oeuvre précedente de l’acceptation de l’Evangile reçu! Le pedobaptême consiste à mettre la charrue avant le boeuf.
    Moi aussi je fus baptisé à mon enfance, mais après ma conversion je fus convaincu de me faire baptisé par immersion, car j’étais convaincu que c’était LE MOMENT, et qu’il s’agirait de mon baptême à moi. Merci frère!

  2. Merci pour le message. J’ai été baptisé très petit. Aujourd’hui je suis enfant de Dieu pour avoir reçu Jésus dans ma vie. Est ce à dire que je dois me rebaptiser?

    1. Salut! Tout dépend du type de baptême qui t’a été administré. Si c’était par aspersion ou effusion, tu peux te faire baptiser par immersion. Si ton baptême était par immersion, tu peux en parler à ton pasteur pour qu’il te dise quoi faire.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close