Search

Le rôle de la femme dans le mariage

Dans une ère où les femmes réclament, à juste titre, une reconnaissance équitable, les enseignements bibliques sur le rôle de la femme dans le mariage peuvent attirer des débats houleux. Pourtant, il faut bien en parler, non?

Commençons d’abord par dire que cet article est écrit par une femme mariée, bachelière, ancienne journaliste pour la télévision d’état et en amour avec Dieu. On dit de moi que je suis une femme de tête, avec un leadership doux, mais sans compromis. J’ai ces talents parce que Dieu me les a donné, et je ne vais certainement pas les enterrer. Toutefois, lorsqu’il est question de mariage, ma position est sensiblement différente.

Retournons aux sources. “L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui” (Genèse 2.18 LSG). L’homme a été créé en premier. Pour se reproduire, et pour d’autres besoins sociaux et émotifs, il avait besoin d’aide. C’est alors que Dieu a décidé de lui donner Sa meilleure solution : la femme. L’homme n’a pas été créé en deuxième, pour aider la femme, mais bien l’inverse. Et nous ne parlons pas de tradition culturelle ici; c’est l’ordre choisi par Dieu.

Étrangement, la notion que la femme doit être soumise à son mari se retrouve seulement dans le Nouveau Testament. Si nous remettons les lettres du Nouveau Testament dans le contexte historique et culturel bien établi à l’époque, nous comprenons pourquoi Paul (et d’autres apôtres) parle de la soumission de la femme. Les destinataires de ces lettres n’avaient pas reçu une éducation juive, ils avaient grandi sous une différente vision du monde. À l’ère de Paul, la Grèce vénérait toutes sortes de dieux et portait une attention particulière à la déesse Aphrodite. Cette idolâtrie amenait les femmes à prendre une place de tête dans plusieurs domaines de la société, mais surtout dans leur mariage. Paul a donc écrit ces recommandations aux femmes grecques pour qu’elles laissent leur mari être le leader de leur famille, comme Dieu l’a établi dès la fondation du monde.

Si nous sommes des femmes nées de nouveau, nous ne sommes plus esclaves du monde et nous ne nous conformons plus au siècle présent (Romains 12.2). Nous retournons à notre état originel, celui dans lequel Dieu nous a créés : être une aide pour notre mari. Lorsque nous choisissons de nous marier (parce que nous ne sommes pas obligées – nous avons le droit de rester célibataires comme le dit Matthieu 19.12), nous choisissons de suivre la vision de notre époux pour la famille. Nous sommes d’accord avec sa vision, nous l’aidons à garder le cap, et nous soumettons nos talents à la réussite de cette vision. Voilà pourquoi une femme doit épouser un homme qui a une vision de la famille qu’elle partage ! Nous n’épousons pas un homme parce qu’il est beau, riche ou parce qu’il a un titre important. Nous entrons dans ce grand projet de vie parce que nous aimons la direction que veut prendre cet homme dans la vie et nous aimons la vision qu’il a de la famille. Nous ne serons pas toujours d’accord avec les petits détours que l’homme peut prendre, mais comme nous sommes d’accord avec sa vision finale, nous allons le suivre. Bien sûr, cela ne signifie pas que nous allons suivre sans dire le fond de notre pensée. Si le mari est sage, il prendra en considération nos objections. Mais comme nous marchons dans la même direction, une vision que nous avons adopté avant de nous marier, nous sommes une équipe parfaite. Lorsque nous réalisons cela, notre liste de critères risque de changer.

Cette attitude de suivre notre époux ne fait pas de la femme une mauviette. Allez lire la force de caractère que démontre la femme du Proverbes 31, et vous verrez qu’elle a toutes les capacités d’être une femme de tête. Rien nous empêche d’être le chef d’une compagnie ou d’une nation (comme Esther), ou avoir une position importante dans le système de justice (comme Déborah) ou même être une guerrière intelligente (comme Jaël). Mais si nous désirons nous marier, dans notre foyer, nous devons laisser notre époux prendre la place de tête que Dieu lui a confié (1 Corinthiens 11.3). Si vous n’êtes pas prêtes à prendre cette place dans une famille, ne vous mariez pas.

Lorsqu’un homme prend sa place dans son foyer, que la femme fait équipe avec lui en partageant sa vision et en l’aidant à l’accomplir, les enfants comprennent leur place. Il y a alors de l’ordre dans la maison, ce qui amène la paix et un sentiment de sécurité. Lorsque les parents comprennent leur position dans la famille, les enfants voient la bénédiction de suivre les ordres de Dieu et ils seront encouragés à suivre les autres commandements de Dieu.

Soyez une femme de Dieu, une femme d’influence comme celle du Proverbes 31, une femme en mission. Et si vous voulez vous marier, faites-le comme Dieu l’a établi, parce que Sa volonté est bonne, agréable et parfaite (Romains 12.2).

1 comment

  1. Trop vrai, 14 ans que je connais mon époux mais cela ne fait que 2 ans que j’ai adhéré à son projet pour notre famille. J’ai reçu le Christ comme sauveur à ce moment là et j’ai compris ce qu’est le rôle de la femme au sein du foyer. Je remercie Dieu de m’avoir ouvert les yeux car maintenant tout va pour le mieux entre nous. Gloire au Seigneur.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close