Search

Les dons spirituels

En devenant croyants, nous naissons de nouveau et nous avons accès à un nouvel ADN qui nous permet d’avoir accès à d’autres talents qui ne proviennent pas de nous, mais de l’Esprit-Saint. Levons le voile de mystère qui les entoure, pour en comprendre toute l’essence.

La grande commission :

Marc 16 : 15-18 « Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

QUESTION : À QUOI SERVENT LES DONS DE L’ESPRIT?

À édifier le Corps de Christ
1 Corinthiens 12.7: « Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. »

• À démontrer la puissance du message du Salut
Actes 3 : 6-8 : « Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ; d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. »

Actes 4 : 1-4 : « Tandis que Pierre et Jean parlaient au peuple, survinrent les sacrificateurs, le commandant du temple, et les sadducéens, mécontents de ce qu’ils enseignaient le peuple, et annonçaient en la personne de Jésus la résurrection des morts. Ils mirent les mains sur eux, et ils les jetèrent en prison jusqu’au lendemain ; car c’était déjà le soir. Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, et le nombre des hommes s’éleva à environ cinq mille. »

1 Corinthiens 2 : 3-5 : « Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement ; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. »

  • À démonter l’omniscience de Dieu qui se soucie de nous:

1 Corinthiens 14.24-25 : « Mais si tous prophétisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son cœur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous. »

• Pour servir les autres:

1 Pierre 4 : 10 : « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu »

• Être dépendant des uns et des autres – unité dans les diversités:

Romains 12 :4-5 : « Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. »

En d’autres termes, les dons de l’Esprit sont initiés par le Seigneur et pour Lui, au sein des ministères, des services, au travers des croyants pour l’accomplissement de Son dessein éternel, en vue de l’expression de Dieu. Dieu nous a fait cette grâce imméritée de nous utiliser au travers de différents dons de l’Esprit qui ne doivent être pris à la légère, car nous aurons également à rendre des comptes sur leur utilisation. N’oublions jamais que cela sert pour le Corps, pour glorifier le Seigneur, Lui rendre témoignage et édifier, encourager, bénir, sauver, guérir, émerveiller, approfondir la relation du peuple envers Son Dieu et nous affranchir de l’égoïsme en les manifestant toujours, TOUJOURS dans et par amour. En fait, Il nous permet de les utiliser afin que nous devenions Ses témoins et que nous, en tant qu’ambassadeurs du royaume céleste, nous Lui rendions cette gloire qui Lui appartient puisqu’Il est l’auteur de toutes choses et en particulier de Ses manifestations.

Voici ce que dit l’apôtre Paul en ce qui concerne les dons spirituels :

1 Corinthiens 12 :8-11 : « En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. »

Ces dons sont « visibles » et font référence aux capacités à servir et se développent à ne pas confondre, avec les dons initiaux, intérieurs qui résultent de La grâce, comme le don gratuit de la vie éternelle (Romains 6.23); le don du Saint-Esprit (Actes 2.38) et les dons célestes (Hebreux 6.4) qui sont : Son pardon, Sa justice, Sa joie, Sa vie divine, Sa paix, au moment où nous nous repentons et croyons au Seigneur.

L’apôtre met l’emphase sur simplement ceux cités en 1 Corinthiens 12.6-11, tout comme percevoir les visions, les rêves par l’Esprit, leurs interprétations, les signes miraculeux dans Hébreux 2.4 et dans Marc 16.17-18.

Il y a 9 (neuf) dons spirituels qui se trouvent subdivisést en 3 (trois) catégories.

Ceux de puissances: foi, guérison et miracles.

Ceux de révélations: paroles de sagesses, paroles de connaissances, paroles prophétiques et discernements des esprits.

Ceux de langages: diversités des langues et interprétation des langues.

Commençons par celui du Don de la foi.

C’est une possibilité surnaturelle accordée à un disciple de croire à l’impossible afin d’accomplir la volonté de Dieu et non la nôtre. Ce don en action est là pour prouver la souveraineté de Dieu et Sa grâce envers Ses enfants. Le tout pour la seule gloire de Dieu. Il s’agit d’une portion de foi qui est soudainement impartie à une personne et qui lui permettant de faire ce qui va au-delà de la foi ordinaire. La foi ordinaire vient de ce qu’on entend des promesses de Dieu, alors que la foi spéciale est soudainement impartie à une personne par le Saint-Esprit. Ceux qui ont expérimenté ce type de foi spéciale disent que les choses qu’ils considéraient impossibles devenaient soudainement possibles, et il leur paraissait impossible de douter. Il en est de même pour le don de miracles.

Rappelez-vous l’histoire des trois amis de Daniel, Shadrach, Méshach et Abed-Nego illustre bien comment il devient pratiquement impossible a celui qui a « la foi spéciale » de douter. C’est cette fameuse foi qui peut déplacer des montagnes citée dans 1Cor13.2 et Marc11.22-24.

Le don de guérison:

La maladie et ses conséquences ont été introduites dans le monde à cause de la chute de l’homme. C’est le fruit de l’œuvre diabolique, laquelle a été détruite à la croix. C’est pourquoi Jésus, par la puissance du Saint-Esprit, a donné le don de guérison à l’Église afin que celle-ci manifeste les actions et accomplisse les projets de Dieu.

Dans le texte original de 1 Cor 12 : 9; 28; 30, le mot « don » est au pluriel. Il s’agit donc des dons de guérison. On peut ainsi préciser que ce don spirituel est constitué d’un groupe de dons, chacun s’appliquant à un type précis de maladie et donc de guérison.

Le don des guérisons est la manifestation surnaturelle, par le Saint-Esprit, de la puissance divine pour guérir tous les maux physiques, qu’ils soient organiques, fonctionnels ou nerveux, aigus ou chroniques, quelle qu’en soit l’origine (accidentelle ou maladie). La guérison peut être instantanée ou progressive.
Il ne s’exerce pas arbitrairement selon la volonté humaine, mais il correspond à une nécessité dans la réalisation du plan de Dieu. Le disciple ayant reçu la grâce de l’exercer ne choisit pas les moments de le manifester. Le Seigneur, à qui appartient ce don, reste souverain. Il permet à des malades incurables devant lesquels la science et la médecine sont impuissantes d’être miraculeusement guéris.

Jésus est capable de se manifester à n’importe quel moment par une délivrance, même après de longues années d’attente et de patience comme la femme ayant la perte de sang dans Marc 5 : 25-34. Ce texte et d’autres, nous encouragent à s’attendre à la grâce toute-puissante de Dieu pour expérimenter un miracle au niveau du corps et de l’âme, même si la guérison tarde.

Nous n’avons pas à restreindre le Créateur au risque de limiter Ses interventions bénéfiques. Ainsi, croyons que la guérison peut intervenir par le moyen d’un enfant, d’un jeune, d’un croyant, car tous les croyants ont le potentiel de devenir des instruments de bénédictions entre les mains de Dieu. Jésus n’exclut personne quant aux possibilités d’être utilisé pour accomplir Ses œuvres. Les miracles sont réalisés par le Seigneur au moyen de tous Ses enfants sans exception. Chaque chrétien est invité à demeurer dans la foi et dans la disponibilité pour permettre au don de guérison d’être exercé.

De plus, il peut être manifesté exceptionnellement dans la vie de quelqu’un ou de façon régulière et permanente. Dans ce dernier cas, cela ne doit pas faire oublier que Dieu reste le pourvoyeur et le seul Maître dans l’attribution de l’exercice de ce don.

Ne pas Confondre avec des dons occultes qui n’ont pas leur source dans la puissance du Saint-Esprit (magnétisme, guérisseurs, spiritisme, magie, sorcellerie,etc).

Le don des miracles:

C’est la manifestation surnaturelle, par le Saint-Esprit, de la puissance divine pour suspendre ou transformer le cours des lois physiques naturelles afin de réaliser une œuvre particulière pour la gloire de Dieu et la réalisation de Son plan. A noter que les œuvres miraculeuses sont autres que ceux ayant trait à la guérison, comme quand Pierre releva Dorcas d’entre les morts (Actes9.36).Chasser les démons fait également partie du don de miracle.

Ce don ne s’exerce pas arbitrairement selon la volonté humaine, mais il correspond à une nécessité dans la réalisation du plan divin.

Par exemple :
• Pour exécuter des jugements divins : les 10 plaies d’Égypte et Ananias et Sapphira dans le livre des Actes.
• Pour aider les gens à croire comme aux noces de Cana (Jean 2 : 1-11).
• Il permet de ressusciter des morts comme ce fut le cas de Lazare (Jean 11 :43-44) et de Dorcas (Actes 9 : 36-42).
• Finalement, ce don permet de chasser les démons (Matt 8 :16; 8 :28-43; 9 :32; etc.).

Le don de la parole de sagesse:

Elle est la révélation surnaturelle, instantanée, par le Saint-Esprit, des plans divins, de la pensée ou de la volonté divine concernant des endroits, des choses, des individus, des communautés ou des nations dans l’avenir. Elle permet de découvrir les intentions et parfois les modes d’action du Seigneur. Elle fait entrer l’enfant de Dieu dans la sagesse divine, c’est-à-dire dans la révélation de la personne de Jésus, de Ses plans et de Ses desseins, dans le but d’instruire, d’édifier, d’avertir ou de diriger les croyants. Jésus nous promets que le Saint-Esprit remplira notre bouche de sagesse.

Matthieu 10 : 19-20 : « Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même ; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. »

Également…

Actes 6 :8-10 : « Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis, de celle des Cyrénéens et de celle des Alexandrins, avec des Juifs de Cilicie et d’Asie, se mirent à discuter avec lui ; mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait. »

Paul explique en particulier qu’il laisse de côté la sagesse naturelle, qu’il possédait sans aucun doute et qu’il aurait pu employer (I Cor. 2:1-4), en vue de devenir le canal de la sagesse surnaturelle de l’Esprit. Il affirme ensuite que cette sagesse est donnée par révélation (v. 6-10). Mais encore : « une sagesse que nous prêchons… nous parlons avec des discours qu’enseigne l’Esprit. » (I Cor. 2:6, 7, 13). Il s’agit évidemment de la pratique du don spirituel qui est désigné par l’expression « une parole de sagesse. »

Ce don sert à dévoiler la vérité en ce qui concerne la prédication de la Croix, et les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment, l’enseignement des choses profondes de Dieu. Ne pas confondre avec un haut degré de capacité morale ou intellectuelle d’analyse. Ne pas Confondre avec la sagesse humaine même sanctifiée et éclairée par le Saint-Esprit, ce qui conduit à des déductions pertinentes et justes ou avec l’expérience de la vie qui peut donner des conseils ou des jugements sages. Même si une certaine onction peut se manifester, il ne s’agit pas du don parole de sagesse qui est une révélation surnaturelle instantanée.

Les dons du Saint-Esprit ne sont pas dans une machine distributrice où il suffit d’appuyer sur un bouton pour avoir le miracle dont l’on a besoin. Nous devons toujours garder à l’esprit et cela de manière constante, dans la crainte et la déférence, que Dieu est Le seul auteur et la source de toutes sortes de dons. Ne nous hasardons pas de Lui voler Sa gloire.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close