Search

Mourir à soi pour voir la Gloire de Dieu

Dans Esaie 6 :1 LSG la Bible déclare : « L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur siégeant sur un trône très élevé. Les pans de son vêtement remplissaient le Temple ».

La mort de ce roi est révélatrice du parcours que chacun de nous doit accepter de traverser, pour expérimenter avec puissance la Gloire de Dieu, au risque de subir la stagnation spirituelle ou même la chute et ses effets destructeurs.

D’abord dans 2 Chroniques 2 :26 la Bible nous renseigne sur une partie de sa vie. Son nom signifie : « L’Éternel est ma force ». Ce qui est un peu l’histoire de chacun de nous quand nous venons à Christ. Nous confessons haut et fort que Dieu est notre force et notre rempart. Que Christ est notre souverain, notre roi, notre amour, notre époux, notre Seigneur ainsi que notre sauveur. Nous ne cessons de raconter combien Il a transformé notre vie, combien Il nous a arrachés des ténèbres. Et pour tout cela, nous affirmons être prêts à Le suivre partout, à tout accomplir pour emmener Son règne ici-bas, Lui qui a fait de nous des rois, des prophètes et des sacrificateurs (Apocalypse 1 :6 ; Apocalypse 1 :5).

Ainsi, l’Eternel qui a un plan merveilleux pour chacun de nous, va donc nous transformer, étape par étape, tout en nous permettant de voir la manifestation de plusieurs de Ses promesses dans nos vies, y compris celle de l’élévation. Le Roi Ozias aussi a jadis connu l’élévation, au point que la Bible déclare dans 2 Chroniques 2 : 13-15 LSG : « 13. Ils commandaient à une armée de trois cent sept mille cinq cents soldats capables de soutenir le roi contre l’ennemi 14. Ozias leur procura pour toute l’armée des boucliers, des lances, des casques, des cuirasses, des arcs et des frondes 15. Il fit faire à Jérusalem des machines inventées par un ingénieur, et destinées à être placées sur les tours et sur les angles, pour lancer des flèches et de grosses pierres. Sa renommée s’étendit au loin, car il fut merveilleusement soutenu jusqu’à ce qu’il devînt puissant ».

Bien souvent, au fur et à mesure que les années passent, que nous gagnons en confiance et en assurance, que nous sommes élevés à l’église ou dans la société, que les bonnes nouvelles ne cessent de se multiplier en notre faveur, que nous avons pu nous marier et avoir des beaux enfants, nous avons le travail qui nous plait, nous habitons la maison de nos rêves, nous faisons partie d’un réseau d’influence dans la société, etc. Malheureusement, La volonté de Dieu, qui est confondue avec Sa parole, ne nous attire plus. Désormais, nous trainons les pieds pour faire Sa volonté. Nous osons même négocier avec Son trône : Père, je suis prêt à faire uniquement ceci, je suis prêt à aller uniquement à tel endroit. Je suis prêt à épouser uniquement telle personne, et surtout pas cette autre. Je refuse de te donner mes biens, mon argent, mon temps, ma jeunesse, etc. On doit désormais nous convaincre avec arguments, preuves, exemples et contre exemples, pour nous emmener à obéir encore à la Parole de Dieu, à Ses préceptes, Ses statuts et Ses ordonnances. La mission que l’Eternel nous a jadis confiée n’est désormais plus prioritaire.

Entre temps, nous nous targuons d’avoir accumulé de la connaissance (intellectuelle) de Sa Parole. Mais celle-ci ne produit plus de grandes révélations ni de grands changements en nous, et pour cause. Du merveilleux et excellent buffet que la Parole de Dieu était au début de notre marche avec Lui, quand Sa totalité était bonne pour notre transformation, désormais nous optons pour Sa version allégée en format menu à la carte. On ne juge plus utile de continuer à nous humilier devant le trône de Dieu, afin que Sa volonté parfaite soit notre partage.

C’est alors que l’ivraie de l’orgueil, qui est la racine de tous les vices, un amour déréglé de soi-même, va se manifester sournoisement et avec puissance, pour nous livrer à Satan, qui se fera un malin plaisir de nous cribler afin de précipiter notre chute. Alors, notre vie deviendra misérable. C’est ce qui arriva au Roi Ozias. Dans 2 Rois 26 :16-21 LSG la Bible déclare : « 16- Mais lorsqu’il fut puissant, Son cœur s’éleva pour le perdre. Il pécha contre l’Eternel, son Dieu : il entra dans le temple de l’Eternel Pour brûler des parfums sur l’autel des parfums. 17- Le sacrificateur Azaria entra après lui, avec quatre-vingts sacrificateurs de l’Eternel, hommes courageux, 18- qui s’opposèrent au roi Ozias et lui dirent : Tu n’as pas le droit, Ozias, d’offrir des parfums à l’Eternel ! Ce droit appartient aux sacrificateurs, fils d’Aaron, qui ont été consacrés pour les offrir. Sors du sanctuaire, car tu commets un péché ! Et cela ne tournera pas à ton honneur devant l’Eternel Dieu. 19- La colère s’empara d’Ozias, qui tenait un encensoir à la main. Et comme il s’irritait contre les sacrificateurs, la lèpre éclata sur son front, en présence des sacrificateurs, dans la maison de l’Eternel, près de l’autel des parfums. 20- Le souverain sacrificateur Azaria et tous les sacrificateurs Portèrent les regards sur lui, et voici, il avait la lèpre au front. Ils le mirent précipitamment dehors, et lui-même se hâta de sortir, parce que l’Eternel l’avait frappé. 21- Le roi Ozias fut lépreux jusqu’au jour de sa mort, et il demeura dans une maison écartée comme lépreux, car il fut exclu de la maison de l’Eternel. Et Jotham, son fils, était à la tête de la maison du roi et jugeait le peuple du pays. 22- Le reste des actions d’Ozias, les premières et les dernières, a été écrit par Esaïe, fils d’Amots, le prophète ».

C’est donc à la suite de la mort du roi, qu’Esaie pu voir la gloire de l’Eternel. Comment a-t-il pu avoir cet honneur, si personne ne peut voir Dieu et vivre, telle qu’on peut le lire dans le récit d’Exode 33 :18-20 LSG : « 18- Moïse dit : Fais-moi voir ta gloire ! 19- L’Eternel répondit : Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l’Eternel ; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde. 20- L’Eternel dit : Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre ».

En vérité, par la révélation et la prophétie, l’Eternel nous explique ici qu’il nous faut accepter de mourir à soi-même, pour pouvoir contempler Sa gloire. Moise a jadis demandé aux enfants de Lévi de tuer chacun son frère ou son parent, après qu’ils aient tous adoré le vau d’or (Exode 32 :25-29). Le roi Ozias est en fait le symbole de toutes ces relations, toutes ces personnes, toutes ces choses, toutes ces pratiques, toutes ces habitudes, toutes ces désobéissances, toutes ces rebellions qui nous caractérisent jusqu’ici et qui constituent une vraie lèpre sur notre visage. Le symbole de notre rejet de l’Eternel ainsi que Ses lois. Il nous sera impossible de voir Sa gloire avec éclat. Pire, nous deviendrions le contre-témoignage de Sa grandeur et de Sa puissance dans notre entourage, nous qui chantions pourtant haut et fort que Jésus est merveilleux, et que nous l’aimons de tout notre cœur. Désormais, c’est la désobéissance qui nous caractérise, sera la preuve que nous sommes encore esclaves du monde des ténèbres (Romains 6 :16).

Dans 1 Jean 5 :3 LSG la Bible déclare : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles ». Dans 1 Samuel 15 :22b-23 LSG la Bible rajoute : « 22b- Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. 23- Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la Parole de l’Eternel, Il te rejette aussi comme roi ».

Pour voir la gloire de Dieu, certaines de nos relations actuelles doivent donc mourir. Certaines personnes doivent disparaitre de notre cercle de fréquentation. Il y a des pratiques, des habitudes, des conduites, des comportements, des attitudes qui doivent aussi mourir en nous. Il y a des endroits que nous devons arrêter de fréquenter. Il y a des émissions, des conversations, des lectures que nous devons arrêter.

En effet, jusqu’à ce que le symbole du Roi Ozias disparaisse en nous, ou autour de nous, nous serons anormaux autant pour les païens que pour les croyants. Et nous serons Incapables de nous déployer avec puissance dans notre ministère, mariage, famille et autres. Et notre bouclier de la foi ne cessera de se fissurer, nous rendant de plus en plus vulnérables, au fur et à mesure que nous subirons les traits enflammés de l’ennemi, ainsi que les multiples tribulations de ce monde décadent.

Ainsi, pendant qu’il est encore temps, si nous décidons de nous ressaisir, en renonçant à notre propre volonté, en mourant à soi-même pour faire la volonté de Dieu dans tous les domaines de notre vie : alors les anges de l’Eternel recommenceront aussi leurs navettes entre la terre et le ciel en notre faveur, afin de nous permettre de marcher et de transporter la Gloire de Dieu partout où nous mettrons les pieds.

La sagesse divine nous poussera aussi à réaliser que certaines disparitions de nos proches parents ou amis, fussent-elles physiques (avec la mort) ou émotionnelles (séparations ou éloignements) sont simplement un signal que l’Eternel nous envoie, pour nous annoncer le commencement d’une nouvelle saison dans notre vie, laquelle devrait aboutir à la manifestation de Sa gloire de manière éclatante. Le prophète Esaie, par le Saint-Esprit, a pris soin de nous spécifier que c’est à la suite de la mort du Roi Ozias qu’il a pu voir l’Eternel dans toute Sa gloire. Nous aussi devrions reconnaitre ce qui doit mourir ou ce qui vient de mourir en nous, ou autour de nous, pour ne pas passer à côté du rendez-vous divin avec notre destinée.

Le jour où j’ai perdu une belle sœur en faveur de qui j’avais beaucoup intercédé, afin que l’Eternel lui accorde la guérison de son cancer de colon, j’étais loin de me douter que sa mort représentait en fait le début de mon ministère intensif et à temps plein pour le Seigneur. En effet depuis lors, l’Eternel a répondu à mes multiples interrogations sur la manifestation de Sa guérison, de Sa puissance, de Sa présence, de Son éclat, de Sa bonté, etc. Il a aussi accompli beaucoup de choses dans ma vie, et à travers ma vie, pour Sa Gloire.

La Gloire en grec se dit ‘’doxa’’, Ce qui signifie la splendeur, l’éclat, la condition la plus glorieuse, l’état le plus élevé. En hébreux, Gloire se dit : Kabowd, faisant référence à l’honneur, l’abondance, la richesse, la splendeur, la dignité, la réputation, la révérence. Mais autant la gloire est attachée au caractère de Dieu et Sa nature, la doxa et la kabowd se manifestent aussi à travers ce que Dieu accomplit. Un autre type de gloire qui existe, c’est la Shekinah, qui signifie littéralement « demeure ». Autrement dit, la présence tangible de Dieu au milieu de Son peuple. Les images associées à la Shekinah sont la lumière, la Gloire divine, la manifestation de Dieu, Sa bonté, etc.

Ainsi, pour que la manifestation tangible de Dieu soit désormais notre partage, nous devrions accepter de faire 3 choses : D’abord faire mourir tous les membres qui sont sur la terre (Colossiens 3 :5-8). Ensuite offrir constamment notre corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu. Et enfin, recourir constamment à la sagesse de Dieu, pour renouveler notre intelligence, afin de pouvoir discerner au quotidien quelle est la volonté de l’Eternel dans chaque domaine de notre vie (Romains 12 :1-2). Le Seigneur se révèlera alors à nous dans Sa bonté, comme Il en accordait la grâce à Ses prophètes, Moise et Esaïe (Exode 33 :19).

Nous savons du reste que la loi et les prophètes étaient en fait l’ombre des choses à venir. Car les choses révélées sont en notre Seigneur Jésus, qui est le Roi des rois, la Lumière dont toutes les écritures rendent témoignage et que le monde entier attend. C’est en Lui que tout ce qui a été écrit dans la loi, les prophètes et les psaumes devait s’accomplir (Luc 24 :27 et Jean 5 :39).

Il est aussi le Chemin, la Vérité et la Vie éternelle. Il est par-dessus tout le rocher d’éternité, en qui l’Eternel avait caché Moise au moment de lui faire voir Sa gloire (Exode 33 :21-23). Dans Colossiens 1 :16 LSG la Bible déclare : « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui ».

Dans Agée 2 :9 la Bible dit aussi : « La gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première, dit l’Eternel des armées ». Comme quoi avec Christ, nous bénéficions d’une gloire plus éclatante que dans l’ombre des choses à venir. A la suite de la mort de Lazare, le Seigneur Jésus a justement pu dire à Marthe, la sœur du défunt, dans Jean 11 :40 LSG : « Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la Gloire de Dieu ? ». Marthe a fini par découvrir que le Seigneur Jésus était aussi la résurrection, capable de redonner la vie à notre corps. C’est ainsi que dans Galates 2 :20 l’Apotre Paul nous recommande de mourir à soi, afin de laisser Christ, l’Esperance de la gloire, vivre en nous : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ». Ainsi la parole de Dieu, qui est Christ, deviendra vivante en nous, par le Saint-Esprit.

Ainsi, si nous décidons de mourir à nous pour voir la Gloire de Dieu, le Saint-Esprit pourra nous conduire et nous transformer selon la volonté parfaite de Dieu, afin que Sa gloire soit manifeste et tangible dans notre vie, comme ce fut jadis le cas pour Joseph (Genèse 45 :13). Aussi, dans 2 Corinthiens 3 :18 la Bible déclare : « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la Gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit ».

Voilà comment renoncer à soi pour faire la volonté de Dieu, nous permet d’expérimenter Sa joie, Sa paix, Sa splendeur, Ses promesses ainsi que Sa bonté, avec puissance.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close