Search

SOS: Je ne peux pas avoir d’enfants.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » telle est très souvent la fin des films hollywoodiens mais la réalité est toute autre.

Face à l’épreuve de l’infertilité, beaucoup de couples vacillent. Le regard des autres et la peur de rencontrer une amie enceinte ou une autre promenant son nouveau-né devient une grande angoisse.

Désirer donner la vie et être physiquement incapable de porter en son sein un enfant, peut constituer un réel défi pour certaines femmes, dans leur marche avec Dieu. Les enfants sont un don de Dieu et quand ils tardent à arriver, le doute s’installe et parfois la communion avec Dieu se trouve ébranlée.

Alors, surgissent certains questionnements :

  • Pourquoi, Seigneur ? Pourquoi me laisses-tu être couverte de honte ?
  • Seigneur, voilà encore une autre de mes sœurs à l’église qui est enceinte, à quand mon tour ?
  • Papa, Tu es le Dieu des miracles, le Dieu de la vie, qu’ai-je fait de mal pour que Tu me caches Ta face ? Pourquoi ne permets-Tu pas que je porte et donne la vie ?

Telles sont souvent les questions que la plupart des femmes et des hommes se posent, quand ils sont dans l’attente de la promesse d’un enfant et que le monde médical leur dit que l’un d’entre eux est stérile.

On se sent inférieur, on est blessé dans son amour propre et, peu à peu, le sentiment d’injustice, de culpabilité naît et grandit. On commence à demander à Dieu de nous rendre des comptes sur cette épreuve.

En parcourant la Bible, ce qui nous frappe, c’est que de l’Ancien Testament au Nouveau Testament, il est toujours question de promesse. Mon frère, ma sœur, face à ce défi de donner la vie que tu rencontres aujourd’hui, je voudrais t’encourager à garder espoir et à te souvenir de la promesse de Dieu à Abraham.

Genèse 15 :5 (LSG) « Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. »

Garde la foi en Dieu quelles que soient les circonstances.

La foi est le fondement du développement d’une réelle intimité avec Dieu. D’ailleurs, on la définit comme étant « Une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » Hébreux 11 : 1 (LSG)

Or, si la foi est l’assurance des choses qu’on espère, vouloir un enfant ne devrait pas constituer une raison de remettre en cause les promesses de Dieu sur ta vie. Certes, le milieu médical te parle de stérilité mais leur réalité n’est pas ta vérité mon frère, ma sœur.

Dieu n’est pas un Dieu de circonstances; souviens-toi que Dieu est un Dieu d’Amour et Il est immuable dans tous Ses engagements. Sa Parole ne change pas et Ses voies sont impénétrables, insondables pour Ses créatures que nous sommes.


L’Éternel a déjà programmé certaines choses sur ta vie et peu importe ce que le monde physique t’annonce aujourd’hui, ce qui compte, c’est ta relation avec Dieu.

Nous ne pouvons pas comprendre les desseins de Dieu nous concernant, sauf si nous décidons de Le laisser nous guider, nous conduire. Ce monde, et notre existence sur cette terre, ont été créés pour Le servir, Le glorifier et non pour que nos désirs et nos besoins soient assouvis en premier.

Face à ce que tu considères comme étant un problème dans ta vie, j’aimerais te demander de contempler les promesses déjà réalisées dans ton existence jusqu’à ce jour. Le sentiment de gratitude te permettra de muscler ta foi en Dieu, et de comprendre que ta vision n’est pas Sa vision.

Nous, créatures de Dieu, nous ne sommes pas capables de changer et de comprendre la trajectoire de notre vie. Nos désirs et nos émotions sont la plupart du temps des mensonges du diable, qui nous empêchent de nous livrer totalement aux mains du Bon Potier. Nous existons pour un but et ce but ne peut être révélé et atteint que si nous laissons Le Concepteur de notre destinée nous y conduire, car assurément, Il nous amène quelque part.

Psaumes 119 :1 (LSG) « Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l’Éternel »

Dieu est un Dieu de bonté, de sagesse, de justice et de vérité. Il a un plan parfait pour ta vie et le meilleur des plans dont tu puisses rêver. Alors, demeure serein et remets-toi totalement à lui; Il est au contrôle de tout et ce pour ton bien. La soif de Dieu te permettra de tenir ferme face aux verdicts d’infertilité, et de préserver ton cœur de toute forme de rancœur, colère, irritation, jalousie, amertume… sentiments qui te tiendront malheureusement éloignés de Dieu.

Certes, la promesse tarde à arriver. Les médecins ont parlé de stérilité, mais toi, garde la bonne attitude envers ton Père. Mon frère, ne te laisse pas être blessé dans ta virilité parce que tu ne peux pas satisfaire le désir d’enfant de ton épouse. Dieu ne te punit pas, tu n’es pas impuissant et tu n’es pas un moindre homme qu’un autre frère de l’Église qui a déjà la grâce d’être père.

À toi, ma sœur, ne laisse pas le diable te voler ta joie et ta féminité en te laissant croire que le fait de ne pas porter un enfant, ne fait pas de toi une femme. Avoir tes règles tous les mois ne doit pas être vécu comme un supplice, bien au contraire. Face à cela, rends grâce à Dieu pour ta santé. Garde la bonne attitude, espère en Dieu et fais de Lui les délices de ton cœur. Sois tranquille, Dieu est aux commandes et c’est le plus merveilleux des bergers.

Dieu ne fait acception de personne, Il n’a aucune préférence face à tous Ses enfants. Il nous aime d’un même élan de cœur. Il t’aime et Il est le Premier avant toi-même à vouloir ton bonheur et ton épanouissement.

Tiens ferme dans l’attente et prends de la hauteur, ne reste pas focalisé(e) sur ce désir d’enfant et n’en fait pas un sanctuaire qui pourrait prendre la place de Dieu. Focalise-toi sur les bienfaits de Dieu qui sont plus nombreux que cette non-parentalité.

Avoir ou ne pas avoir d’enfant biologique ne te définit pas. Ce qui te définit, c’est qui tu es et ce que tu représentes aux yeux de Dieu et non à ceux des autres, car tu es la prunelle des yeux du Tout Puissant.

Laisse Dieu te bâtir et former Christ en toi.

Éphésiens 3 :13-19 (LSG) « Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous: elles sont votre gloire. A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu’Il vous donne, selon la richesse de Sa gloire, d’être puissamment fortifiés par Son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. »

L’infertilité n’est pas une fatalité. Mon frère, ma sœur, cherche d’abord à plaire à Dieu et à Le réjouir au travers des autres aspects de ta vie.
Laisse Christ former en toi le cœur qu’Il désire, par ta consécration et ton amour pour Lui et Ses brebis.

Nous appartenons tous à la même famille spirituelle qui est le Corps de Christ et dans cette famille, nous pouvons mettre nos dons et talents au service des autres et ainsi manifester l’amour de Dieu dans nos vies.

Rappelons-nous que la principale qualité de Dieu est d’abord l’Amour. Jésus, avant Sa montée au ciel, nous a donné un principe divin qui est de nous aimer aussi les uns les autres. Nous ne vivons pas seuls, nous vivons avec nos frères et sœurs. Et parmi eux, certains ont des familles monoparentales à qui tu peux offrir ton aide.

Sois une source de bénédiction pour les autres, un père pour un enfant qui n’a pas de figure paternelle, une mère pour une orpheline ou un enfant abandonné. Investis dans le ministère d’évangélisation ; utilise tes dons et talents pour le service à l’église.

Demande à Dieu de te montrer comment investir ce temps que tu as dans le service et l’intercession pour d’autres, ce don qu’il t’a donné afin de bénir et édifier d’autres.

Pour terminer, si la promesse d’enfants tarde à arriver ou si vraiment elle n’arrivait pas pour toi, voici 3 clés à mettre en pratique au quotidien:

  1. Ne sois pas en colère contre Dieu, ne remets pas en question Sa bonté, ne Lui ferme pas ton cœur. Au contraire, sers-Le encore plus avec un cœur sincère, intègre et accepte Sa volonté parfaite dans ta vie car Il est Souverain.
  1. Face à l’épreuve, devant ton désespoir alors que tu as jeûné et prié, que tu as été fidèle dans le service au travers de tes dons et offrandes, ne te referme pas sur toi et sur ce qui te ronge car ça pourrait te détruire.

Adore Dieu, reconnais-Le dans ta faiblesse car c’est dans l’humilité qu’Il Se glorifie. Rends-Lui grâce, discerne Le dans la tempête même si la douleur est forte. Fais comme David, regarde la grâce qui est cachée derrière cette difficulté de la vie. Alors, célèbre Dieu face à cette tempête qui balaie toutes tes aspirations et tes rêves. Aligne-toi sur les rêves de Dieu pour toi, adore-Le et prends courage. Persévère dans la prière et dans ta communion avec Son Esprit.

  1. Traverse cette épreuve en restant unis dans le couple. Nous savons que le diable cherche à voler la paix et la stabilité dans les mariages.
    Ne rejette pas la faute sur ton/ta conjoint(e) mais au contraire, offrez-vous en tant que couple des moments d’intimité. Ensemble, servez l’Éternel et ajustez-vous à Sa sainte volonté. Assurément, Il se chargera de remplir vos outres par un vin nouveau.

Demeure béni(e)!


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close