Search

3 Erreurs à éviter pour conduire sa famille au Seigneur.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le cocktail d’émotions qui se produit en nous lorsque nous recevons Christ comme Seigneur et Sauveur, produit une explosion qu’on a très souvent du mal à contenir. Nous voulons absolument crier à tous combien Jésus est bon, combien Il transforme les vies, combien le monde gagnerait à Le suivre, surtout nos bien-aimés.

C’est ce qui est arrivé à la femme samaritaine après son échange avec le Seigneur Jésus, elle a laissé sa cruche et oublié même ce pour quoi elle s’était rendue au puits. Jean 4 :28-29 (LSG) « Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s’en alla dans la ville, et dit aux gens : Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait ; ne serait-ce point le Christ ? »

La grâce du salut vient toujours sur nous, avec un manteau enflammé pour l’évangélisation. Et cette grâce n’étant pas d’abord destinée aux extrémités du monde, notre famille devient notre première sphère d’expression. Nous avons alors un désir ardent de voir les nôtres recevoir la même lumière que nous.

Mais il est vrai que lorsqu’il s’agit de la famille, ce n’est pas toujours facile. On veut tellement bien faire qu’on finit très souvent par se mêler les pinceaux. Alors, dans notre démarche auprès de la famille, comment devons-nous nous y prendre ? Quelles sont les erreurs que nous devrons absolument éviter pour ne pas renforcer le fossé entre Christ et nos biens-aimés ?

Demeurer dans une vie de péché.

S’il y a bien des personnes à qui nous ne pouvons pas mentir, ce sont les membres de notre famille, ceux qui vivent avec nous, qui partagent notre quotidien, qui nous connaissent dans notre véritable nudité, sans artifices ni contours. Et face à de telles personnes, les mots ne sont jamais suffisants lorsqu’il est question de leur présenter Christ. En effet, nous devrons dans ce cas absolument refléter Celui que nous prêchons. Marcher en nouveauté de vie est très fondamental.

Dans Jean 8, la Bible nous relate l’histoire de cette femme surprise en plein délit d’adultère que les scribes et pharisiens étaient prêts à lapider en guise de condamnation d’un tel acte. Mais après l’intervention du Seigneur Jésus, l’instruction avec laquelle Il l’a laissé, c’était : « va et ne pèche plus » (Jean 8 :7-11).

Cette histoire est tout aussi valable pour nous. Le diable nous accusait (Apocalypse 12 :10) en raison de nos multiples transgressions : fornication, alcoolisme, mensonge, avortements, adultère, vol, corruption, etc. Sans l’effusion du sang de Christ dans nos vies, nous devions certainement être jugés et condamnés.

Une fois sauvés, continuerons-nous à demeurer dans les mêmes exactions que par le passé ? Non ! Le Seigneur Jésus nous répond comme à cette femme : « va et ne pèche plus ». En effet, au-delà du fait que le péché attire sur nous une malédiction et une condamnation certaines, il nous dissocie de Celui que nous sommes censés prêcher à nos familles.

2 Corinthiens 5 :17 (LSG) « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » Nous devons donc laisser la vie nouvelle en nous trouver pleine expression dans nos vies, afin que l’avant et l’après soient plus qu’évidents aux yeux de ceux qui partagent notre quotidien.

L’un de mes pères et modèles dans la foi aime bien répéter : « be a genuine christian, not a fake christian ». Ce qui veut dire : « sois un chrétien véritable et non un faux chrétien. » Ne te dis pas juste que tu es chrétien, ne dis pas non plus juste que tu es chrétien, mais sois ce que tu dis, et dis ce que tu es.

S’il y a encore des péchés contre lesquels tu te bats (pornographie, masturbation, mensonge, impulsivité, vol, etc.), soumets-les au Seigneur car dans nos faiblesses, Il est Tout-puissant. Rapproche-toi d’un leader dans ton église locale et demande de l’aide, il n’y a aucune honte à cela. Les dons ont été faits pour le perfectionnement des saints et l’édification de l’église, alors profite des dons du Seigneur au sein de ton assemblée (Ephésiens 4 :11-12). Ne prétends pas être fort là où le diable te maintient captif et à genoux.

Brise l’emprise du diable sur ta vie en fermant toute porte par laquelle il avait accès. Et si cela nécessite que tu te sépares de certaines personnes (qui ne partagent pas ta foi et avec qui tu menais une certaine vie de laquelle tu voudrais justement te défaire), s’il te plaît n’hésite surtout pas. Mieux vaut perdre quelques amis pour le moment, pour gagner un pas de plus vers le Seigneur, qui par toi, gagnera toute ta famille.

Galates 5 :20 (LSG) « Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. »

Ne pas prêcher par l’amour.

L’autre erreur monumentale que nous commettons très souvent, c’est de pointer les péchés, les erreurs des autres. Nous nous croyons super saints et ne manquons pas l’occasion de rappeler à ceux qui pourtant maîtrisent le style de vie que nous menions avant, qu’ils sont des mondains.

Oui, il est vrai que par l’Esprit de Dieu en nous, nous avons le péché en horreur, mais par ce même Esprit, nous devons avoir de l’amour pour les autres. Et l’amour est patient, riche en bonté, il ne se vante ni ne s’irrite, il espère et supporte tout, nous dit 1 Corinthiens 13 :4-7. On ne doit pas lire de la haine, de la colère, de l’amertume, du jugement, de la condamnation dans nos propos, actions et réactions, mais plutôt de l’amour. Qui voudrait d’un Jésus qui condamne ? Qui voudrait d’un Jésus intransigeant ?

La Bible nous dit que le fils prodigue, après avoir dilapidé tout son bien, est revenu chez son père. Celui-ci ne s’est pas indigné de son comportement en lui disant : « tu sors d’où ? Où est l’argent que je t’ai légué ? Tu es un mauvais fils », etc. La Bible dit : « Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. »  Luc 15 :20 (LSG).

Ému de compassion, il courut vers son fils, le câlina, l’embrassa, le couvrit de bisous… Quand j’imagine la scène, je ne puis m’empêcher de verser une larme. Quel amour ! Si tu veux gagner ta famille à Christ, tu dois laisser Christ transparaître en toi par l’amour, car Il est amour.

Bien-aimé(e), le battement du cœur de notre Père céleste, ce sont les âmes. Jean 3 :17 (LSG) dit ceci : «  Dieu, en effet, n’a pas envoyé Son Fils dans le monde pour qu’Il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui. » Ne t’auto-proclame pas juge alors que toi-même tu n’es debout que par Sa grâce.

Parce que tu es chrétien(e) aujourd’hui, tu te permets de taxer tes parents de sorciers, d’adultérins et j’en passe. Tes frères et sœurs sont des impudiques auxquels tu ne peux plus te frotter. Tu quittes même le domicile familial pour aller vivre chez le pasteur ou à l’église. Bien-aimé(e), tout est grâce !

Parce qu’il t’a été fait grâce, sois toi aussi prompt à faire grâce aux autres. Parce que c’est Son amour qui t’a conquis, laisse ce même amour en toi conquérir les autres. Le but c’est de gagner ta famille à christ, pas de L’en éloigner.

Proverbes 10 :12 (traduction The Passion Translation) « La haine entretient les vieilles querelles, mais l’amour jette un voile sur chaque insulte et trouve le moyen de faire disparaître le péché. »

Compter sur sa propre sagesse et ses propres moyens.

Ce n’est ni par la force ni par la puissance dit la Bible, mais par Son Esprit (Zacharie 4 :6). Gagner les âmes ne relève pas de nos capacités et moyens. Nous sommes trop limités, trop faibles, trop vulnérables, pour penser pouvoir gagner les Hommes au Seigneur par nous-mêmes.

Nous ne pouvons pas faire l’œuvre d’un Dieu surnaturel, en comptant sur nos moyens naturels. Les discours persuasifs de la sagesse ne valent rien devant la puissance de l’Esprit (1 Corinthiens 2 :4). En ce qui concerne justement nos familles, le surnaturel doit être l’élément distinctif entre le nous d’avant et le nous actuel.

Dans Actes 10 :38 (LSG) la Bible déclare : « vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec Lui. » L’Esprit de Dieu en nous, nous aide à manifester le Dieu surnaturel aux Hommes naturels que nous voulons conduire au Dieu surnaturel.

Évitons de plonger dans des débats persuasifs, car plus nous essayons de les persuader, plus ils essaieront de nous dissuader. Là où nos mots ne suffiront pas, par Son esprit, nos actions doivent faire le nécessaire. Prions pour les malades, imposons leur les mains, déclarons avec foi dans la vie de notre frère qui sort chercher du boulot, etc.

Bien-aimé (e), en donnant ta vie au Seigneur, tu deviens la voix autorisée du Seigneur dans ta maison. Alors, ne commets pas l’erreur de te taire et de rester dans l’inaction. Ne parle pas pour convaincre, déclare juste la Parole, elle est Esprit et vie, c’est suffisant pour que la semence germe dans les cœurs.

Pour faire l’œuvre de Dieu, nous ne pouvons pas nous passer de Dieu. Il est le pilier, l’architecte, le stratégiste dans tout ce que nous faisons. C’est par Lui, avec Lui et pour Lui que nous faisons toute chose. En tant que Créateur, Il est bien placé pour nous aider à nous y prendre avec chacune de Ses créatures.

Je prie afin que le Seigneur t’accorde la sagesse nécessaire pour ne pas commettre d’erreurs qui feraient de toi une pierre d’achoppement pour le salut de ta famille, au nom de Jésus. Parce que tu as cru, que le Dieu fidèle accomplisse Sa promesse en te permettant de voir toute ta famille être sauvée au nom de Jésus (Actes 16 :31).


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close
Fermer
S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
RESTEZ CONNECTÉS!
Recevez dans votre boîte email l'exhortation du jour, la prière du matin ainsi que les nouveaux articles publiés.