Search

Chrétien d’accord, mais plus encore ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Et si nous y réfléchissions ensemble.

« Plus encore » sous-entend quelqu’un qui répand l’amour et qui chérit l’honnêteté; une vie intègre et disposée à faire briller les valeurs de l’Évangile. « Plus encore », c’est un cœur sanctifié, conduit par l’Esprit et qui fait honneur à Celui qui a donné Sa vie pour lui.

Chrétien, d’accord, mais ce terme signifie de multiples choses en réalité ! Plus de Christ, plus de Sa nature… Une responsabilité qui peut peser sur nos épaules humaines et frêles; mais souvenons-nous, que ce n’est ni par la force, ni par la puissance, mais par l’Esprit de l’Éternel qui agit et qui renouvelle.

Chrétiens.

Comment ce terme est-il apparu ? Actes 11 v 26 nous en donne l’explication.
En effet, c’est en voyant les disciples refléter l’attitude, les valeurs, les dispositions de Christ que des gens les ont appelés ainsi.

Ne croyez surtout pas que c’était un terme valorisant, une appellation qui faisait d’eux des personnes respectables aux yeux de tous. Bien au contraire, on disait chrétiens pour apostropher ces « bizarroïdes suiveurs de ce Messie rejeté », un quolibet en quelques sorte. À l’évidence, avec les époques de l’histoire, cette appellation a fini par être adoptée populairement.

Quel en était le sens pour ceux qui acquiesçaient certainement en le portant ?

Les disciples, selon ce que nous rapportaient l’Évangile, demeuraient prêts à proclamer la Parole de vie du Maître, conscients et obéissants; ouvriers d’une grande mission parfois, au péril de leurs vies et de leurs conforts. « Je n’ai rien mais tout ce que j’ai, je te le donne » disait Pierre, face au mendiant malade.

À ce jour, le christianisme est recensé comme étant l’une des plus grandes religions de ce monde. Les chrétiens, dont les rites de cultes diffèrent d’une congrégation à l’autre, sont présents sur l’ensemble de la planète.

Ainsi vu, quelle serait alors la bonne définition du « chrétien » ?

  • Personne baptisée par immersion
  • Personne qui a récité une prière d’acceptation publique;
  • Personne qui parle en langues.
  • Personne qui exerce des dons et des charismes;
  • Personne qui sert aux activités de la communauté;
  • Personne qui paye des dîmes et donne des offrandes;
  • Personne qui passe des heures dans la prière et le jeûne;
  • Personne qui porte le voile, des soutanes ou de longues jupes;
  • Personne parente de pasteurs ou dirigeants d’église;
  • Personne native d’une famille chrétienne;
  • Personne qui ne commet pas d’impureté sexuelle;
  • Personne qui ne manque aucun rassemblement d’église
  • Personne plutôt populaire et suivie sur les réseaux sociaux ;
  • Personne qui prêche dans les gares et dans les métros; etc.

Je pourrai continuer d’énumérer à la volée mes affirmations, tant il y a de nombreux cas hypothétiques qui sont valables ou non.

Vous pourriez me rétorquer aussi que ça n’a vraiment pas de sens; me demander en retour pourquoi je vous questionne à ce sujet ou me balancer radicalement le fameux « ce que je pense et ce que je peux faire ne regarde que moi« . Soit !

« Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à mieux aimer et à agir en tout avec bonté. N’abandonnons pas nos assemblées, comme certains ont pris l’habitude de le faire. Au contraire, encourageons-nous les uns les autres, et cela d’autant plus que vous voyez approcher le jour du Seigneur. » C’est le message d’Hébreux 10 v 24-25. Il m’a toujours semblé évident que l’on ne devrait pas vivre en restant exclusivement centré sur soi, et aborder sa vie chrétienne en faisant fi de tout. Toutefois ici, remarquons que mon intérêt est bien ailleurs.

Lors d’un entretien d’embauche par exemple, le recruteur pour évaluer les compétences et les motivations du candidat, pose à chaque fois des questions qui testent son caractère ou sa personnalité. En conseil, les équipes encouragent les candidats potentiels à se servir de ce que leur entourage dit d’eux. (Qu’est-ceque l’on dit de vous ? Comment vos proches vous décriraient ?)

Chrétien, et si la même question t’était posée ?: que disent les autres de toi et de ton caractère ? En te voyant agir et interagir, peuvent-ils, si l’occasion leur est donnée, tirer des conclusions favorables au témoignage de Christ, comme ça été le cas à Antioche avec les disciples ?

Porter comme un label ou un slogan sur de jolis écriteaux, le titre « Je suis chrétien(ne) » ne suffit donc pas; de la même manière que quelqu’un aurait pu proclamer « Je suis boulanger » sans savoir faire du pain.  Vous avez la foi ? Où sont vos œuvres ? Nous soulignera Jacques 2 v 14.

En effet, nous avons été appelés chrétiens, mais plus encore. Oui, chrétien d’accord, mais disciple d’abord.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close