Search

Comment guérir d’une relation toxique ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’être humain est quelqu’un de complexe; il est construit avec son histoire, ses blessures, son caractère, ses bons et ses mauvais côtés … et abonde d’aspects qui font de lui une personnalité unique et à part entière. Voilà pourquoi aucun de nous n’est identique.

Maintenant, la réalité est que notre vie quotidienne nous demande d’interagir avec différentes personnes, socialement, professionnellement et surtout sentimentalement.

Dans le contexte sentimental, c’est là que nous retrouvons les blessures les plus douloureuses, profondes et destructrices. Nous entendons de plus en plus parler de relation toxique, ces relations qui nous abiment intérieurement, progressivement et lentement. On entend par toxique, une relation qui ne nous épanouie pas, qui nous détruit à petit feu, ne nous permettant pas d’être dans une relation avec un échange sain.

Quand nous avons été dans ce genre de relation comment guérir et aller de l’avant ? Voici 5 étapes qui pourrait vous aider:

L’acceptation.

Quand on sort d’une relation aussi éprouvante psychologiquement il faut pouvoir accepter. Accepter que la relation n’est pas aboutie comme nous l’aurions voulu, accepter de s’être peut-être trompé sur l’être aimé.e , accepter de se remettre en question. Il faut un certain lâcher prise, et croire fortement que Dieu nous redirige vers quelque chose de plus sain.

« Car Je connais les projets que J’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »

Jérémie 29 :11 (LSG).

La remise en question.

La remise en question n’est pas là pour nous auto-flageller, mais plutôt pour faire une auto-analyse de ce qui a été et de ce qui n’a pas été. Quelles que soient les relations que nous vivons, nous faisons un choix avec notre libre arbitre, ce qui nous confère une part de responsabilité non négligeable dans nos choix. Nous ne pouvons pas tout mettre sur le dos de l’autre [attention ! à quelques exceptions] . Quoi qu’il en soit, il y a eu une des blessures, des manques de confiance ou de compréhension qui nous ont conduit à faire des choix sentimentaux nuisibles pour nous, et c’est sur cet aspect que nous devons travailler.

Se remettre en question est une étape qui nous permet de comprendre et apprendre de notre douleur, de notre peine afin de ne pas reproduire des choix qui nous ferait du tort.

Le pardon.

« Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Éternel. »

Lévitique 19 :18.

Le pardon est obligatoire ! Envers soi et envers l’autre. Je vois votre regard étonné en mode « Mais je n’ai rien fait moi ! Je n’ai pas de raison de demander pardon ». Le pardon c’est soulagé son cœur, ne pas le noircir ou l’alourdir de rancœur et d’amertume, ces sentiments qui sont comme une enclume, un poids qui nous empêche d’avancer pleinement et en paix dans le plan que notre Père a pour nous.

La guérison ne peut pas être s’il n’y a pas de pardon.

Cependant, je pense qu’il y a certaines étapes qu’il ne faut pas négliger: la remise en question et l’acceptation doivent être en cours d’assimilation avant de se jeter dans un pardon qui ne sera fait que de « mots » et qui ne sera pas sincère.

Donnons-nous le temps de réaliser, d’accepter et de comprendre la situation et demandons pardon dans la foulée.

Et n’oublions pas, si Dieu nous pardonne pour tous nos péchés, pourquoi nous, nous ne pourrions pas ?

« Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. »

Marc 11 :25.

Surtout, pardonnons-nous, pour ne pas trainer culpabilité et regret, là où notre Père permet un apprentissage. Il n’appartient qu’à nous de retourner la situation en quelque chose de bénéfique et de positif. Certaines fois nous ne sommes pas responsables des situations, mais nous avons la responsabilité de comment nous y réagissons. En nous accablant, ou en apprenant et en grandissant dans ces épreuves ? Donnez-moi un personnage biblique qui n’a pas développé sa force après avoir été éprouvé ? Souvenons-nous, tout concourt à notre bien.

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. » Romains 8:28 (LSG).

Le temps.

Prendre le temps, et se donner le temps. Voilà une étape difficile à entendre mais nécessaire. Tout n’ira pas mieux du jour au lendemain, il y aura des hauts et des bas, des jours avec et des jours sans, cependant chaque jour sera un pas vers votre guérison. Il faut accepter le rythme propre à chacun pour guérir de ses blessures. Durant ce temps prions sans cesse pour demander à notre Père force, détermination et courage pour persévérer sur ce chemin inconfortable mais essentiel qu’est la guérison.

La guérison.

Guérir de nos blessures passées n’est pas une option ou un luxe, c’est une nécessité pour ne pas reproduire les mêmes schémas, les mêmes erreurs. C’est un besoin qui doit être exploité pour nous permettre d’aller de l’avant et de rentrer pleinement dans notre destinée et dans le plan parfait de Dieu pour nous.

Lors de cette guérison nous allons sûrement devoir réveiller de vieux démons enfouis au plus profond de notre cœur, la sensation sera plus que désagréable et nous aurons envie de rebrousser chemin; cependant nous devons faire face si nous voulons accéder à l’étape supérieur de nos vies.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close