Search

Comment manifester l’amour de Dieu ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Dieu se sert de nous pour faire connaître Christ en tout lieu. C’est comme une bonne odeur qui se répand partout (2 Corinthiens 2 : 14-15). Créé à l’image de Dieu, sel de la Terre, lumière du monde, voilà le regard que Dieu pose sur toi. Pour Lui, partout où tu te déplaces, Son amour se répand. Manifester l’amour de Dieu est en fait LA mission.

Si la responsabilité est immense, les façons de remplir ta mission le sont tout autant. En voici quelques-unes qui nous rappellent que loin d’être un objectif inatteignable, manifester l’amour de Dieu est en réalité une marche du quotidien. Sans jamais pouvoir le remplacer dans la vie des autres, nous pouvons être l’extension de Son cœur pour eux.

1. Recevoir l’amour de Dieu

« Mais nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier » 1 Jean 4 : 19 (PDV)

Pour manifester l’Amour, il faut d’abord le recevoir. En effet, nous ne pouvons transmettre que ce que nous avons nous-mêmes reçu. Il ne s’agit pas seulement de sentiments mais d’une disposition de cœur et de la connaissance de notre identité en Christ.

Nous n’avons pas à batailler pour recevoir l’Amour de Dieu et la manifestation qui en découle. Nous portons en nous Sa nature ! C’est le plan de Dieu, Son cœur même pour chacune de nos vies. Plus nous nous attacherons recevoir et vivre cet Amour, plus nous serons enclins à ce que notre coupe déborde : de Son cœur – à travers nos vies – jusqu’à celle des autres.

Prendre d’abord le temps de recevoir Sa grâce, Sa compassion et Son amour pour nous, nous équipe pour devenir de bons auditeurs et avec sagesse des communicants qui répondront en temps utiles par des conseils marqués du même amour que nous avons reçu.

La conscience que nous ne sommes pas bénis pour nos seules vies mais que le dépôt de Dieu en nous n’est que le début d’une œuvre qui nous dépasse, changera assurément notre perception de ces temps quotidiens. A l’écoute de Son cœur jour après jour, nous sommes à la meilleure école pour ensuite  le communiquer autour de nous.

2. La force de l’écoute

Parfois nous n’avons pas besoin de conseil, juste d’être écouté. Tu ne pourras pas toujours tout comprendre, il y a des peines qui te seront étrangères, tu ne pourras placer le fameux « Moi aussi je suis passé(e) par là ». Et tant mieux ! Tu as alors quelques ingrédients clefs pour laisser à Dieu tout le soin de faire de toi un canal de bénédiction : la fin de toi même et ta disposition de cœur.

« Seigneur je ne sais pas, je n’ai pas les mots… mais Toi utilise moi ! »

Combien de fois en écoutant la peine d’une personne, notre premier réflexe sera de chercher dans notre vie un événement similaire. L’intention est bonne : prouver à la personne que ce n’est pas insurmontable. Mais souvent maladroitement nous finissons par nous approprier ce moment où notre interlocuteur avait peut-être encore plus besoin d’une oreille pour l’écouter que d’une bouche pour lui répondre.

Pourtant, la Parole nous enseigne à ce sujet. Tirons leçons des amis de Job : pleins de bonnes intentions ils viennent à l’origine témoigner de la compassion à leur ami éprouvé et celle-ci se manifeste d’abord par un long silence (Job 8). Ce n’est humainement pas ce qui paraît le plus encourageant. Pourtant, à l’arrivée, nous voyons que ce n’est pas ce silence mais bien leurs mots qui seront l’objet de la colère de Dieu (Job 42) !

Il y a une force dans l’écoute, dans l’attention que tu portes, dans le temps que tu consacres. Écouter, c’est s’arrêter et dire à son interlocuteur : tu as de l’importance. Ce n’est pas qu’entendre mais c’est prendre le temps de dire : ce que tu ressens et exprimes m’intéresse réellement. Et combien sommes nous bénis dans notre quotidien de se savoir écouté et pouvoir inlassablement répandre nos cœurs devant notre Sauveur !

3. Des paroles inspirées

« Une bonne réponse donne de la joie, une parole dite au bon moment fait du bien » Proverbes 15 : 23 (PDV)

Ton témoignage peut être la clé qui déverrouille la vie de quelqu’un d’autre. En effet, ton expérience et ton témoignage sont là pour insuffler à l’âme épuisée l’espoir d’un lendemain meilleur en Christ.

Il arrive à l’inverse que les meilleurs conseils que nous puissions donner concernent des difficultés qui nous sont inconnues. Comment ? Lorsque nous n’avons plus rien de nous même à présenter. Rien d’autre que Jésus. Car s’il y a bien un point de convergence à toutes nos circonstances, c’est Lui. La réponse devra donc toujours pointer vers l’auteur du salut !

Disposés à ouvrir notre bouche et Le laisser la remplir, nous serons alors capables de parler Sa Parole, celle directement inspirée du meilleur des conseillers.

Ésaïe 50 : 4 (PDV) « Le Seigneur Dieu m’enseigne ce que je dois dire pour encourager celui qui n’a plus de force. Chaque matin Il me réveille pour que j’écoute comme un bon disciple »

Quand nous ne pouvons ressentir ce que l’autre ressent, il nous reste nos cœurs, nos oreilles et nos prières à lui offrir. Combien ces temps peuvent être un oasis pour l’âme traversant le désert : « Je n’ai pas de solution toute faite à t’apporter mais je suis quand même là pour t’écouter, t’aimer, prier pour toi et pour te dire tu n’es pas seul(e) dans ces temps ». Ça aussi c’est porter les fardeaux les uns des autres, ça aussi c’est l’amour en action.

4. L’amour agit !

« Mes enfants, que notre amour ne se limite pas à des discours et à de belles paroles mais avec des actes. Ces actes montrent que notre amour est vrai » 1 Jean 3:18 (PDV)

L’ amour de Dieu se manifeste dans les petites comme dans les grandes choses. C’est une marche du quotidien :

  • Créée cette œuvre sociale dont tu mûris le rêve mais n’oublie pas prendre des nouvelles, t’asseoir et écouter cette voisine seule et âgée.
  • Donne cette offrande extraordinaire que Dieu a déposée sur ton cœur mais n’oublie pas de pourvoir comme tu le peux aux besoins de ces personnes invisibles pour la société que tu croises tous les jours.
  • Investis toi pleinement dans ton assemblée mais prends aussi le temps de t’asseoir et écouter ta mère, un proche, te partager son fardeau ou sa difficile journée.
  • Applique toi à rédiger des posts motivants sur les réseaux sociaux mais rappelle toi de ce message à écrire, ce petit café à prendre avec cette amie qui traverse des tempêtes.

Qu’ils soient visibles ou non, ne néglige aucun acte d’amour autour de toi. Certains te vaudront la satisfaction immédiate et d’autres passeront inaperçus. Qu’importe, aie juste la certitude que rien n’est perdu et que cet acte aura assurément un impact dans une vie pour maintenant, voire jusque dans l’éternité.

Aujourd’hui prends la décision de manifester Son amour tout simplement avec ce que tu as, là, en ce moment. Peut-être que humainement tu ne vois pas grand chose à donner en toi. Mais tu as certainement deux oreilles, une bouche, des mains, des pieds et un cœur : Alors prends le temps d’écouter, d’encourager, de réconforter… Et d’aimer !

« Tout ce que tu auras moyen de faire, fais-le selon ton pouvoir » Ecclésiaste 9 : 10 (PDV) et assurément tu auras rempli LA mission !

Béni(e)s pour être des bénédictions !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close