Search

Est-ce obligatoire d’avoir un père spirituel ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Jésus dit dans Matthieu 23.8-11 (S21) « Mais vous, ne vous faites pas appeler maîtres, car un seul est votre maître, [c’est le Christ] et vous êtes tous frères. N’appelez personne sur la terre votre père, car un seul est votre Père, c’est celui qui est au ciel. Ne vous faites pas appeler chefs, car un seul est votre chef, c’est le Christ. » Par ce texte, Jésus nous enseigne l’humilité par le fait que nous devons nous considérer comme des frères sur le plan spirituel vis-à-vis de notre relation avec Dieu et aussi la place de Dieu qui doit être prioritaire dans nos relations.

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas avoir de père spirituel ou de mère spirituelle quand bien même cette expression « père spirituel et mère spirituelle » n’existe pas dans la Bible noir sur blanc. Cela ne veut pas dire non plus qu’il est obligatoirement nécessaire d’en avoir, car dans notre marche avec le Seigneur, c’est Lui le Maître et c’est Lui qui dicte les choses.

Dans cet article, nous nous sommes beaucoup inspirés de la série de Jérémy Sourdril sur le père spirituel que nous vous invitons d’ailleurs à suivre sur la chaîne Youtube ou le site de Emci. Le sujet y est traité avec beaucoup plus de détails. Ici nous allons juste parler de la notion de père spirituel selon la Bible, de la possibilité d’en avoir ou non dans notre marche avec le Seigneur et de l’équilibre qu’il doit y avoir dans cette « considération ».

La notion de père spirituel.

1 Corinthiens 4.14-16 (PDV) « Je ne vous écris pas cela pour nous faire honte. Mais vous êtes mes enfants très aimés, alors je veux vous avertir. En effet, même si 10.000 personnes vous apprennent à vivre avec le Christ, vous n’avez pas plusieurs pères. C’est moi qui vous ai donné la vie, celle du Christ Jésus, en vous annonçant la Bonne Nouvelle. Donc, je vous le demande avec force : suivez mon exemple. »

Ce texte montre clairement la notion de père (spirituel), un responsable spirituel, en œuvre dans la vie des chrétiens de Corinthe. Paul était en train de les exhorter par ce texte sur la notion de l’orgueil et de l’humilité que certains ont manifestés. Il n’intervenait pas comme un maître, non plus comme un docteur des Écritures, mais comme un père cette fois-ci.

Il les appelle ses enfants, pas comme n’importe quels enfants, mais ses enfants engendrés dans la foi dans l’Évangile de Jésus. Donc cette notion est bien biblique quand on parcourt tous ces deux livres de Paul aux chrétiens de Corinthe. Nous devons comprendre que c’est d’abord une grâce du Seigneur envers les disciples de Corinthe de l’époque, et réciproquement du côté de Paul.

Est-il Biblique d’avoir un père spirituel ?

1 Timothée 1.1-2 (S21) « De la part de Paul, apôtre de Jésus-Christ par ordre de Dieu, notre Sauveur et du Seigneur Jésus-Christ notre espérance, à Timothée, mon enfant véritable dans la foi: que la grâce, la compassion et la paix te soient données de la part de Dieu notre Père de de Jésus-Christ notre Seigneur ! »

2 Timothée 2.1-2 (S21) « Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ. Ce que tu as entendu de moi en présence de nombreux témoins, confie-le à des personnes fidèles qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. »

Paul s’adresse à Timothée dans ce texte, pas comme à un fils biologique, non plus pour le rabaisser au plan spirituel car même plus tard, nous verrons que Paul va l’appeler frère, collaborateur dans la mission. Mais Paul a été pour Timothée un père spirituel même si Timothée ne l’a pas littéralement appelé « mon père spirituel » comme il est commun de l’entendre aujourd’hui.

Paul a pris Timothée sous sa garde quand ils se sont rencontrés, cela a été une rencontre programmée dans le plan de Dieu (Actes 16.1-4). Et nous voyons que cette rencontre a produit des fruits. Pendant ce moment qu’ils ont passé ensemble, Paul a réalisé beaucoup de choses en présence de Timothée, il a aussi beaucoup contribué à sa maturité dans la foi en Christ.

A part Timothée, Paul considère aussi Tite et Onésime comme ses enfants dans la foi en Christ. (Tite 1.4, Philémon 1.10).

Est-ce un impératif d’avoir un père spirituel ?

La vision de Christ n’est pas de faire des nations des fils spirituels ou des enfants spirituels d’une personne, d’un pasteur quelconque dans la foi quand bien même cela est important pour la marche avec le Seigneur comme nous venons de voir avec Paul. Mais la vision demeure la suivante : « Jésus s’approcha et leur dit: Tout pouvoir M’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que Je vous ai prescrit. Et Moi, Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Matthieu 28.18-20 (S21)

La vision de Christ, c’est de faire, d’engendrer des disciples en les baptisant, les enseignant, et en les aidant à mettre en pratique tout ce que le Seigneur a prescrit. C’est à cette mission que le Seigneur nous a tous appelés.

Tout au long de sa vie, Paul n’a pas eu de père spirituel. Mais il a été utilisé puissamment dans l’œuvre que le Seigneur lui a confiée. Tout dépend de notre appel et de ce que le Seigneur veut faire de nous dans Sa volonté. Dans Actes 9: 1-30, de Saul, Dieu a fait de lui Paul. Et sur le coup sa mission a débuté dans les persécutions. Mais Dieu qui l’a appelé a été avec lui dans ces moments difficiles qu’il a endurés.

Et Paul a bien fini sa vie sur terre et à la fois sa mission, il déclare dans 2 Timothée 4.7-8 (LSG) « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservé; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » Car Dieu, comme Jésus l’a dit dans Matthieu, c’est notre Père, et Il sait de quoi nous avons besoin, ce qui est nécessaire pour notre marche.

La place de Dieu dans cette relation père-fils spirituels.

Jean 15.5 (LSG) « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en Moi et en qui Je demeure porte beaucoup de fruit, car sans Moi vous ne pouvez rien faire. »

Le père spirituel, la mère spirituelle, le fils et la fille spirituels, ils sont tous des sarments et ont besoin de demeurer attachés au cep afin de porter du fruit. Jésus l’a bien dit : « Sans Moi vous ne pouvez rien faire. »

Comme l’exemple de Paul et de Timothée, les deux sont des disciples de Christ qui suivent le Seigneur. Paul a été bel et bien un exemple pour Timothée, pour Tite, pour Onésime et tous les disciples dont il a été le père dans la foi. Il y a un équilibre dans leur relation, chacun a su assumer son rôle, sa responsabilité dans la mesure à laquelle le Seigneur les a appelés à être chacun en faveur de l’autre.

Donc, il est important de comprendre qu’il n’est pas interdit d’avoir un père spirituel ou une mère spirituelle car cela est biblique. Et d’ailleurs, cela est nécessaire dans le projet de Dieu pour notre formation et maturité dans la foi. Mais aussi, nous devons comprendre que ce n’est pas une obligation d’en avoir car en réalité, c’est Dieu qui crée ce besoin en nous et qui disposera quelqu’un sur notre chemin pour nous apporter ce qui nous est nécessaire.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close
Fermer
S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
RESTEZ CONNECTÉS!
Recevez dans votre boîte email l'exhortation du jour, la prière du matin ainsi que les nouveaux articles publiés.