Search

Fêter Noël ou non: Il n’y a plus de condamnation ! (Partie 3/3).

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Parlons maintenant de la condamnation que plusieurs veulent introduire dans la vie des gens. Dans Romains 8 :1 (LSG) la Bible déclare: « ll n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » Il est une manière d’exposer nos frères à la condamnation, en les poussant à agir comme nous l’aurions voulu ou désiré, sans que le Seigneur n’ait déposé en eux la conviction ainsi que la grâce d’y arriver. Alors quand on exhorte toutes ces personnes, on devrait aussi avoir la sincérité de se poser la question suivante: d’où leur viendra la grâce et la foi de faire ce que nous exigeons d’eux, s’ils n’en sont pas encore convaincus au plus profond de leurs cœurs ? Et comment ou pourquoi devraient-ils changer leur manière de faire si leur conscience ne les condamne pas jusqu’ici ?

Poser la question c’est y répondre. Comprenons donc que pour qu’une personne agisse selon la loi d’amour et de liberté, elle a besoin de l’intervention expresse et ultime du Saint-Esprit. Si on se contente de la sermonner avec nos propos et puis on s’en va, on risque de provoquer la condamnation en elle, en lui faisant passer pour une hypocrite qu’elle n’était pas jusqu’ici. Aussi, Paul nous conseille ici de respecter la conscience des autres quand ils nous invitent chez eux. Mais de ne pas nourrir le moindre motif de conscience quand nous agissons librement, en rapport avec notre conscience, sans permettre à qui que ce soit de nous condamner pour nos actes. Car Dieu non plus ne recherche la condamnation de Ses enfants.

Ce qu’Il recherche avant tout, c’est que ceux-ci se rapprochent de Son trône, pour que Lui aussi se rapproche encore plus près d’eux (Jacques 4 :8). C’est cela qui les aidera à devenir plus sensibles au Saint-Esprit et à Sa direction, et plus semblables au Seigneur Jésus. Fêter Noël ou la Saint-Valentin ne les empêchera nullement et d’aucune façon de se rapprocher de Dieu, qui regarde avant tout au cœur, et non à leur participation active ou passive à une fête aux origines païennes. Je le répète: Il est bien d’écouter les frères nous exhorter mais de grâce, ne permettez pas ou plus que qui ce soit apporte la moindre condamnation sur vous, si vous êtes déjà dans le corps du Christ. Car la question du péché a déjà été réglé une bonne fois pour toute à la croix, en ce qui vous concerne. Participer à une fête ou non, ne changera absolument pas votre position de justice de Dieu en Jésus-Christ, dans le lieu céleste. C’est bien de l’inscrire dans votre cœur (esprit).


Alors comme il n’y a rien de nouveau sous le soleil, ayant déjà eu à vivre avec ces deux catégories de chrétiens jadis, ceux qui jugent facilement les autres et ceux qui agissent librement sans motif de conscience, Paul dira aux uns et autres dans Romains 14 :22-23 (LSG): « Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même dans ce qu’il approuve ! Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché ». Il dira encore aussi aux Colossiens, et à chacun de nous en fait, dans Colossiens 2 :20-23 (LSG) « Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas ! Ne goûte pas ! Ne touche pas ! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair. »

Ainsi, tout comme à Noël, à la Saint-Valentin aussi un homme pourrait bien offrir une carte romantique à sa femme, lui acheter des chocolats, lui envoyer plusieurs textos romantiques et tendres au cours de la journée, ensuite emmener cette dernière au restaurant à midi et le soir, en plus de lui offrir plusieurs cadeaux spéciaux, laquelle ne manquera certainement pas de lui rendre aussi la pareille, ce qui fera certainement fondre leurs deux cœurs à coups sûr. Et plus tard, ils passeront une des plus belles nuits de leurs vies, sans que leur conscience respective n’y trouve à redire. D’ailleurs, en quoi est-ce que cela serait anti-biblique, pour répondre à la question du début ?‎ Juste parce que ce jour porte le nom spécial de la Saint-Valentin qu’ils seraient coupables de célébrer une fête païenne ? Et les jours de la semaine alors, eux qui ont tous une origine païenne, est-ce biblique de les utiliser ou d’y recourir ?

Et le pâtissier du coin qui fait des très bons croissants tout en étant païen ? Est-ce biblique de continuer à se délecter de bonnes pâtisseries qui proviennent de sa boulangerie, alors que plusieurs jours par an, avec certitude, il continue de célébrer des divinités étrangères, pendant qu’il est en train de pétrir la pate du pain qui va entrer dans notre bouche ? Quid de la divinité qui trône d’ailleurs sur le mur ou le coin de sa boutique ? Comptons-nous lui demander aussi de s’en débarrasser avant de recommencer à acheter ses croissants ? Oui, non ?  Humm ! Nous voyons qu’on peut continuer ce petit exercice dans tous les domaines de notre vie, jusqu’à n’en plus finir, vivant constamment dans la condamnation. Il ne faut pas que les choses soient ainsi. Dieu en a après notre cœur, pas nos rites, rituels ou coutumes (1 Samuel 16:7, Proverbes 23:15, Proverbes 23:26; Ephésiens 3:17). Encore une fois, c’est ce qui sort de la bouche qui souille l’homme.

Alors qu’on le veuille ou non, jusqu’à ce qu’à notre mort ou à l’enlèvement, nous sommes encore dans le monde, même si nous ne sommes plus du monde. Et malheureusement, celui-ci comprend plus de païens que des chrétiens. Les origines de plusieurs choses de notre quotidien sont donc forcément aussi païennes. Est-ce pour autant qu’on doit les rejeter toutes ? Paul dit tout m’est permis, mais tout n’est pas utile. Dans Proverbes 20 :27 (Semeur) la Bible déclare: « L’esprit de l’homme est une lampe que l’Eternel a donnée et qui sonde les profondeurs de l’être. » Ainsi, le Saint-Esprit en personne vous conduira à faire le bien, et Il vous conduira à faire ce qu’il convient de faire quand il aura mis la conviction en vous. Mais si vous acceptez de suivre les autres sans conviction, vous risquez de vous transformer en hypocrites, puisque votre cœur continuera de vouloir célébrer toutes ces fêtes en secret mais vous ne le ferez pas seulement par peur de leur jugement.

Cela veut dire aussi que si votre frère continue de fêter Noel ou la Saint-Valentin, n’apportez pas la condamnation dans sa vie. Au contraire, faites preuve d’amour, à cause de l’immense prix de rachat qui a été placé sur sa vie. L’apôtre Pierre nous dit dans 1 Pierre 1 :18 ; 22 (LSG) » Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, …Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur. » C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis, pas pour la condamnation de nos frères et sœurs. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude (Galates 5 :1). Car celui qui est en Christ a été racheté par le sang le plus précieux de l’univers, qui est au-dessus de toutes les condamnations.

Et Halloween alors ? Où l’on célèbre clairement la mort ou les morts ? Tu nous encouragerais aussi à célébrer cette fête, Elior ? Nullement. Il y a des textes bibliques qui nous expliquent clairement que Dieu n’est pas le Dieu des morts (Luc 20:38). Ce ne sont pas les morts, non plus qui célèbrent l’Eternel (Psaume 115:17). Ainsi, célébrer cette fête ouvre malheureusement des larges portes dans la vie des gens, invitant ainsi la mort ainsi que les esprits impurs dans plusieurs domaines de nos vies. On peut donc révéler ces choses à nos frères, sans la moindre condamnation dans nos propos, avec amour donc, ensuite laisser le Seigneur les convaincre sur quels types d’ajustements faire, pour leurs propres biens et pour la gloire de Dieu. Ainsi, il pourront de nouveau marcher dans la foi. Rappelons-nous toujours que dans Galates 5 :6 LSG la Bible déclare: “En effet, en Jésus-Christ, ce qui a de l’importance, ce n’est ni la circoncision ni l’incirconcision, mais seulement la foi qui agit à travers l’amour. »

Encore une fois, rappelez-vous donc constamment que Seul le Saint-Esprit a la capacité de nous convaincre d’une part, et d’autre part de nous accorder la grâce de faire ce que le Père a prévu de bon, de juste et d’approprié pour nous, en une saison. Et Il n’agit jamais sur la base des contraintes ou d’interdits, mais toujours sur la base de la liberté, au niveau de notre conscience. Aussi dans Philippiens 1 :6 (LSG) l’Apôtre Paul conclut en déclarant: « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. »

Je prie donc que cet article libère de toute condamnation, tous ceux qui continuent de fêter Noël ou la Saint-Valentin en secret ou dans leurs cœurs, en plus de permettre à tous ceux qui ont librement décidé d’arrêter de les célébrer de continuer leur marche avec Dieu dans la victoire, la sérénité, en conservant leur foi intacte, sans devenir une occasion de chute pour tous les autres qui ne pensent pas encore comme eux au sujet de fêtes, au nom suprême de Jésus. (La partie 1 de cet article se trouve ici et la partie 2 se trouve ici).

Que Dieu vous bénisse.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

  1. Merci énormément frère pour cet article qui m’a vraiment libéré de l’hypocrisie, la condamnation et du suivisme. C’est une véritable prise de conscience pour moi et je prie que le saint esprit me guide en tout et me révèle le vrai. Restez béni.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close