Search

Indépendance vs Dépendance à Dieu: faire le bon choix

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Que penseriez-vous d’un tétraplégique, incapable d’avoir l’usage de ses membres, mais qui refuse toute aide extérieure ? Vous diriez probablement qu’il est inconscient. Et pourtant, nous ressemblons à cet homme lorsque nous voulons faire par nous-mêmes, ce qui nous est impossible sans l’aide de Dieu: porter du fruit. Tout chrétien devrait se considérer comme un handicapé qui a perdu toutes ses fonctions motrices, et qui a juste conservé la parole. Il devrait être considéré comme quelqu’un dont la seule action possible est de demander de l’aide, de crier au secours afin d’être soutenu dans ses faiblesses.

« Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en Moi et en qui Je demeure porte beaucoup de fruit, car sans Moi vous ne pouvez rien faire. » Jean 15:5 (SG21).

Cette indépendance prônée par le monde.

L’indépendance représente, par définition, l’émancipation, une autonomie totale. Autrement dit, l’indépendance prône la capacité de faire les choses seul, par soi-même, sans avoir besoin de l’aide de quelqu’un.

La société d’aujourd’hui nous pousse à être le plus indépendant possible. Nos parents nous l’apprennent, l’école nous le demande, le patron l’exige. Dès la petite enfance, on nous a appris à tendre vers l’indépendance. Plus l’enfant est rapidement indépendant, plus ses parents en sont fiers et le félicitent. Lacer ses chaussures, mettre son tee-shirt, manger seul, faire ses devoirs, faire des démarches… autant de choses que l’on apprend depuis notre plus jeune âge.

Cependant, ces mêmes gestes nous formatent au niveau du cerveau à prendre des initiatives, à faire des plans, à viser des objectifs à atteindre. Et ceci de manière personnelle, indépendante. Décider d’entrer dans cette démarche de dépendance totale avec Dieu est alors difficile à concevoir pour chacun.

Mais au fond, qui d’entre nous est mieux placé que Jésus pour être indépendant ? Lui qui était Tout-Puissant, avait-Il besoin de Dieu ? Était-il nécessaire pour Lui de manifester Sa dépendance envers Son Père ? La réponse est oui. Il a dit à plusieurs reprises ne rien faire de Lui-même: « Jésus donc leur dit: Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que Je suis, et que Je ne fais rien de Moi-même, mais que Je parle selon ce que le Père M’a enseigné.» Jean 8:28 (SG21). Si Jésus, Fils de Dieu, le plus grand homme de tous les temps, était dépendant de Dieu, la sagesse voudrait que nous suivions Ses traces.

La Bible affirme d’ailleurs: « Ne t’appuie pas sur ton intelligence, mais de tout ton cœur, mets ta confiance dans le Seigneur. Reconnais-Le dans tout ce que tu fais, et Lui, Il guidera tes pas » Proverbes 3:5-6 (PDV2017).

Les problèmes accroissent notre dépendance.

C’est bien souvent dans des moments d’incertitudes, de doutes, de pleurs, ou de douleur… que nous réalisons pleinement à quel point nous sommes dépendants des circonstances, de la vie, des personnes qui nous entourent… mais surtout de Dieu. Comment considérons-nous les épreuves que nous traversons ? Sont-elles un moyen de nous rapprocher de Dieu et de nous rendre complètement dépendants de Lui ou au contraire, nous éloignent-elles de Lui par un désir trop fort d’indépendance ?

Et si les épreuves servaient justement à nous faire un tel rappel ? Si nous sommes dans une situation confortable, possédant tout ce que nous désirons pour vivre bien. Si nous avons la santé, la famille autour de nous, des amis qui nous soutiennent et une situation plus ou moins confortable; à quoi servirait-il d’être dépendants de ce Dieu qui peut nous paraître parfois si lointain ?

« Les humains tracent leur chemin, mais c’est le Seigneur qui assure la marche » – Proverbes 16:9 (PDV2017). Ta vie peut être confortable, ta santé peut être au top et tu peux t’épanouir personnellement et professionnellement. Mais tout ça est éphémère; tu peux tout perdre du jour au lendemain. Tu as beau avoir une situation des plus stables; il suffit d’une chose pour tout faire basculer. Tu te retrouves alors avec une partie de ta vie qui vole en éclat. Que fais-tu dans ce cas ? « Je lève les yeux vers les monts: d’où le secours me viendra-t-il ? Mon secours vient de l’Éternel qui a fait le ciel et la terre. » Psaumes 121:1-2 (SG21). La seule issue possible est de reconnaître et considérer ta dépendance à Dieu; Lui seul pourra te venir en aide !

D’ailleurs, beaucoup de gens se tournent vers Dieu en dernier recours. Lorsqu’ils n’ont plus aucune autre possibilité, plus personne vers qui se tourner, plus personne à qui parler; c’est leur dernière chance, leur dernier cri du cœur. Toi, au contraire, choisis de crier à Lui avant toute chose. Place-Le en premier !

Pourquoi et comment se rendre dépendant de Dieu ?

Tout n’est que grâce; sans Dieu nous ne pouvons rien faire, rien accomplir. Il nous donne les capacités de penser, de faire, de réfléchir, d’agir. Par Lui, nous sommes capables d’accomplir beaucoup de choses. Dieu, par la dépendance, nous demande d’entrer dans un processus totalement contraire à notre mode de fonctionnement puisque nous avons toujours appris à être indépendants et autonomes.

La difficulté pour le chrétien est donc double. D’abord, il y a un obstacle interne: l’orgueil dans notre cœur. Celui-ci continue à nous pousser à vouloir par nous-mêmes contrôler tout ce qui nous entoure et nous concerne. Ensuite, il y a un obstacle externe: le monde dans lequel nous vivons. La société encourage vivement l’individualisme, la réussite personnelle, l’affirmation de soi.

Pourtant, une totale dépendance à Dieu nous soulage du poids de nos responsabilités, de nos obligations. « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Matthieu 6:34 (SG21). La dépendance à Dieu permet de faire une chose après l’autre. On Lui confie alors nos envies, nos rêves, nos besoins, notre futur. L’importance d’avancer au jour le jour sans chercher à voir plus loin, ce que nous ne connaissons ni ne maîtrisons. D’ailleurs, cette dépendance est mentionnée dans la prière si connu du Notre Père: « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » Matthieu 6:11 (SG21). C’est de ça que l’on veut parler !

Le Seigneur te donnera tout ce dont tu as besoin; n’aie crainte de manquer de quoi que ce soit. Il pourvoira. Parce qu’Il est ton Dieu, ton Père et qu’Il veut prendre soin de toi. « L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. Il me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts, Il me dirige près d’une eau paisible. » Psaumes 23:1-2 (SG21). C’est Lui qui te consolera, te protégera, te fera grandir, évoluer, affirmer ton identité. Il attend simplement que tu tournes ton regard vers Lui pour affirmer ta dépendance complète !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close