Search

La vie de Jean-Baptiste et ses 5 leçons.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Marc 1 :6 (LSG) « Jean avait un vêtement de poils de chameau et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. » Lorsque nous évoquons Jean-Baptiste, c’est souvent cette image qui nous vient premièrement à l’esprit. Nous allons voir à travers cet article, que de grandes qualités se trouve en cet homme. Des traits de caractère inspirants pour servir selon la volonté de Dieu.

1. Un modèle de préparation.

Luc 1 : 80 (LSG) « Or, l’enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu’au jour où il se présenta devant Israël. »

Dès son enfance, Jean savait à quoi il était appelé. Comme les enfants de son âge, il aurait pu passer son temps à s’amuser; cela aurait été légitime, ce n’était qu’un enfant. Cependant, Jean n’a pas gaspillé son temps. Il s’est sérieusement consacré pour développer les qualités nécessaires à son appel. Ainsi lorsqu’il s’est présenté devant Israël, il était prêt pour sa mission.

C’est dans ces moments de consécration qu’il a pu développer une vie de prière et de jeûne. Comment connaître Dieu et Ses attentes ? Entendre Sa voix et parler de Sa part, sans passer du temps avec Lui ?

Nous ne pouvons pas sauter la phase de formation. A l’image de Jean-Baptiste, sachons prendre au sérieux l’appel de Dieu dans nos vies et n’attendons pas le grand jour pour nous préparer. Nous avons tous besoin de guérison intérieure, de transformation, de devenir des personnes disciplinées.

2. Un modèle de consécration.

La consécration signifie se mettre à part pour Dieu. Jean était un homme qui avait pour habitude de passer du temps dans le désert. C’est dans ces moments qu’il se retrouvait seul à seul avec le Seigneur. Ainsi, il pouvait recevoir le message de Dieu pour le peuple. Son impact découle de sa consécration. En tant que disciple de Jésus-Christ, le Seigneur désire nous utiliser. Pour ce faire, nous devons grandir dans la consécration. A l’image de Jean, mettons un moment à part pour écouter le cœur de Dieu.

Esaïe 50 :4(LSG) « Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, Il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples. »

3. Un modèle d’humilité.

Jean ne cherchait pas sa propre gloire, il a toujours eu conscience de sa mission et de sa place. Bien qu’il avait une certaine renommée, lorsque Jésus a commencé Son ministère, la foule commençait à se tourner vers Lui. Certains qui avaient suivi Jean étaient dans la confusion. Jean ne cherchait pas des followers. Il savait qu’il était venu préparer la venue du Messie. 

Jean 3 : 28-30 (LSG) « Vous-mêmes m’êtes témoins que j’ai dit: Je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. Celui à qui appartient l’épouse, c’est l’époux; mais l’ami de l’époux, qui se tient là et qui l’entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l’époux: aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite. Il faut qu’Il croisse, et que je diminue. »

En tant que serviteur de Dieu, il y a ce danger, lorsque Dieu se glorifie à travers nous, de s’enorgueillir. Imitons Jean qui a su s’effacer.

4. Un modèle d’obéissance.

Matthieu 3 : 15 (LSG) « Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne Lui résista plus. »

Le Seigneur Jésus devait se faire baptiser, selon la volonté de Dieu. Jésus est Dieu mais Il est aussi venu en tant qu’homme. Tout comme nous, Il devait passer par les eaux du baptême, qui est un engagement de bonne conscience envers Dieu. Jean savait qu’Il était le Christ, qu’Il était Dieu, pour lui, Il n’avait pas besoin d’être baptisé par un homme pécheur tel que lui. Parfois, dans le service, tout comme Jean, on peut ne pas comprendre ce que fait Jésus. Cependant, restons enseignables et sachons obéir même quand cela va à l’encontre de notre logique humaine.

4. Un modèle de vérité.

Jean parlait de la part de Dieu, il n’avait pas peur de délivrer ce que le Saint-Esprit déposait dans son cœur. Il n’adaptait pas son message. Il était capable de reprendre les foules comme les religieux de l’époque.

Matthieu 3 : 7 (LSG) « Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? »

Il n’avait pas peur de confronter des soldats Luc 3 :14 (LSG) « Des soldats aussi lui demandèrent: Et nous, que devons-nous faire ? Il leur répondit: Ne commettez ni extorsion ni fraude envers personne, et contentez-vous de votre solde. »

Et enfin, il a repris le roi Hérode, pour son péché. Matthieu 14 : 3-4 (LSG) « Car Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l’avait lié et mis en prison, à cause d’Hérodias, femme de Philippe, son frère, parce que Jean lui disait: Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme. » Cela lui vaudra la mort par décapitation.

Le Seigneur est sévère dans Ses exigences. Prenons conscience du prix à payer. Prions-Le de nous façonner, de nous rendre capables de correspondre à Ses standards.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close