Search

Que devrait-on retrouver chez un bon dirigeant ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le dirigeant est une personne sur qui repose un pouvoir d’exercice d’une fonction particulière au sein d’une entité dont elle est membre. L’autorité qui lui est conférée lui donne de prendre des décisions et d’adopter des stratégies pour réussir sa mission.

Le dirigeant poursuit une vision et dispose à ses côtés des personnes qui l’aident à l’atteindre. D’où l’importance de faire équipe, de former un bloc solide pour aller plus loin. Car deux hommes ne peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord ? Es-tu un bon dirigeant ? Si oui, aux yeux de qui ? Comment tes subalternes te considèrent-ils ? Comment Dieu voit-Il ton leadership ? Dans cet article, nous allons parler de quelques qualités d’un bon dirigeant selon les principes bibliques. Car nous nous devons d’exercer notre leadership selon le modèle et les standards divins.

1. Un bon dirigeant est un visionnaire !

Avoir une vision large des responsabilités qui te sont confiées en tant que dirigeant te conduit au succès. Cela te permet de savoir avec qui collaborer et à quelle personne confier des responsabilités. Car le leader n’est pas forcément celui qui accomplit toutes les tâches mais celui qui sait déléguer, coacher et appuyer. Le bon dirigeant connaît bien son cahier de charges. Tu es un dirigeant ! Mais où diriges-tu ceux qui sont derrière toi ? Quelle vision poursuis-tu en tant que dirigeant ? Un dirigeant qui tâtonne n’est pas digne de confiance. Il n’est pas digne de diriger, d’être suivi. Le parcours du dirigeant ou leader n’est pas exempt d’obstacles, de défis et de limitations, mais il dispose toujours d’un plan B pour lever les barrières et avancer.  

2. Un bon dirigeant ne domine pas sur ses subalternes.

1 Pierre 5 : 3 (Semeur) « N’exercez pas un pouvoir autoritaire sur ceux qui ont été confiés à vos soins, mais soyez les modèles du troupeau. »

Un bon dirigeant ne domine pas sur ses subalternes. Il collabore avec eux pour avancer, car c’est par grâce qu’il y est. Il n’est pas souvent meilleur que tous. En effet, nul ne sait toutes choses et ne peut tout faire tout seul, et ce, quelle que soit sa compétence ou sa performance. Et en tant que dirigeant, Dieu ne nous a pas appelés à dominer sur les hommes mais sur tout ce qu’Il a créé avant nous. Genèse 1 : 28 (LSG) « Dieu les bénit, et Dieu leur dit Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

3. Un bon dirigeant est un modèle.

1 Corinthiens 11 :1 (BDS) « Suivez donc mon exemple, comme moi, de mon côté, je suis celui que le Christ nous a laissé. »

Un bon modèle est à suivre, à imiter et à copier. Christ a été un modèle parfait pour nous tous. Ainsi l’apôtre Paul suivant Son exemple, demande aux autres de le suivre. S’il n’avait pas suivi Christ comme exemple, il n’aurait pas formulé cela. Peux-tu exhorter les autres à suivre ton modèle de leadership ? Te considèrent-ils comme un exemple ? S’il ne te cite pas comme référence c’est qu’il y a des points à ajuster quelque part. Et tu dois le faire, non pas pour leur faire plaisir mais pour atteindre avec eux, la vision qui est en toi.

4. Un bon dirigeant aime Dieu.

2 Timothée 2 : 15 (LSG) « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la Parole de la vérité. »

Le dirigeant doit avoir une vie privée avec le Seigneur avant de se présenter devant le public. Il peut sourire devant ses subalternes, mais après avoir pleuré aux pieds de Dieu dans le secret. Jésus-Christ se présentait chaque fois devant Dieu avant de paraître en public. Le bon dirigeant cherche d’abord conseil auprès de Dieu avant de se tourner vers l’homme. Il porte tous ses subalternes devant Dieu et travaille à faire ressortir la meilleure version d’eux-mêmes. Il craint Dieu. Tu peux avoir toutes les qualités pour être un bon dirigeant, mais ta crainte de Dieu consolidera ta position. Si tu es une autorité et que tu ne respectes pas l’Autorité Suprême (Dieu), comment obtiendras-tu du respect de la part des hommes ?  

5. Un bon dirigeant assume ses responsabilités.

Le vrai dirigeant n’est pas quelqu’un qui est là juste pour les bons moments. Quand les circonstances deviennent difficiles et que toutes les pensées s’orientent vers l’abandon, c’est en ce moment qu’il devient encore plus ferme et affronte l’adversité et les défis en face. Il assume son rôle, reçoit toutes les mauvaises paroles sans rougir. C’est parce qu’il est dirigeant, qu’il les reçoit sinon il ne les aurait jamais reçues. Il est d’une sérénité sans conteste. Comment reçois-tu les mauvaises nouvelles, les insultes, l’adversité ? Le leader n’abandonne pas face aux difficultés. Il doit aussi vivre dans l’humilité, et accepter de faire marche arrière quand il est dans l’erreur. C’est une marque de grandeur que d’accepter ses erreurs en tant que leader.

6. Un bon dirigeant ne cherche pas son intérêt.

1 Pierre 5 : 2 (LSG) « Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec dévouement. »

Bien qu’il bénéficie parfois d’un certain nombre de privilèges pour mieux exercer son rôle, le vrai dirigeant est un serviteur. Il n’est pas là pour se servir, mais pour servir (Marc 10 :45). Il est là pour le bien de son entourage, prêt à se sacrifier, à faire mourir parfois ses intérêts pour le bien de tous. Il n’est pas obsédé par la possession des biens. Es-tu prêt à renoncer à tes intérêts, à te priver du sommeil, du confort pour le bien de la communauté ? C’est une chose qui manque beaucoup dans le leadership.

7. Un bon dirigeant communique et encourage.

Chaque organisation a une étape pendant laquelle elle peut être secouée par les tempêtes, les vagues mouvementées, brefs des périodes difficiles. En ce moment, tout le monde a besoin de se sentir en sécurité. Seule la communication permet de maintenir les gens dans la confiance. Les gens ont besoin d’entendre un discours réconfortant, encourageant qui leur donne la force de continuer, de travailler sans relâche, d’être au courant des stratégies qui sont mises en place pour relever le défi. Sans cela il est difficile de convaincre la majorité.

Le dirigeant doit encourager à aller de l’avant. Il n’est pas emporté par la jalousie en voyant une personne réussir. Il encourage et donne des orientations dans le but de construire. Il aide les plus faibles à être meilleur sans les juger.

8. Un bon dirigeant est intègre.

Un dirigeant ne doit pas se laisser corrompre. La compromission te met dans une impasse sans fin. Un leader ou dirigeant corruptible n’est pas crédible et n’est pas digne de confiance. Alors que la confiance doit être la marque qui caractérise une personne qui a des responsabilités, surtout un leader. Beaucoup commencent bien mais finissent mal à cause des propositions succulentes qui les avantagent au détriment des autres. Tout dirigeant doit être prêt à défendre la justice.

Etre un dirigeant est une responsabilité énorme. « Si l’on te confie une responsabilité, il faut d’abord pleurer avant de te réjouir », disait Germain KABOU. Chacun se doit d’ajuster son leadership aux yeux de Dieu, et non aux yeux des hommes. Demande-toi toujours: est-ce que la manière dont tu diriges est de cette manière que tu aimerais être dirigé ? Est-ce que tu aurais aimé avoir un dirigeant comme toi, étant un subalterne ? Ta réponse à ces questions permettra de te remodeler et de mieux servir car le dirigeant c’est avant tout celui qui sert avant de faire usage de son autorité ou son pouvoir.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close