Search

L’addiction aux réseaux sociaux: de quoi s’agit-il et comment en être délivré ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous sommes à l’ère du digital et l’avènement des réseaux sociaux a changé les habitudes des uns et des autres, notamment en matière de communication et de gestion de nos relations. Leur usage est devenu si normal qu’on ne se rend pas compte de ce qu’on peut tomber dans une addiction. Beaucoup de gens ne s’en rendent pas compte, pourtant la cyberdépendance, ça existe ! Comment donc savoir qu’on est cyber-dépendant ? Quels sont les risques liés à une telle addiction ? Et comment faire pour en sortir ? Autant de questions auxquelles nous répondrons dans cet article.

Une addiction est une habitude ou une action que l’on accomplit consciemment ou inconsciemment. C’est une envie répétée, parfois incontrôlable, de poser un acte qui produit en soi une certaine gratification mentale. C’est le cas chez les personnes qui consomment la cigarette, la drogue ou l’alcool.

L’addiction aux réseaux sociaux est l’utilisation excessive de ceux-ci, une consommation abusive chaque jour. C’est être obnubilé par l’internet et s’y adonner avec intensité au point de ne plus s’en défaire même quand on le voudrait. On devient accro au point de perdre tout intérêt pour d’autres activités quoique gratifiantes. La dépendance aux réseaux sociaux, est liée aux médias sociaux ou aux activités que l’on y pratique notamment, des jeux en ligne, des jeux d’argent, les films, et autres.

Les signes pour savoir que vous êtes un cyber addict

2 Pierre 2 : 19 (LSG) « …Car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. »

L’addiction aux réseaux sociaux est un problème réel qui affecte de nombreuses personnes, jeunes et adultes, hommes et femmes. Tu es un cyberaddict lorsque tu remarques les signes suivants en toi:

  • Avoir une utilisation excessive et abusive;
  • Vérifier tes comptes à longueur de journée;
  • Consulter tes comptes au réveil et le soir au coucher est ton premier réflexe;
  • Être scotché à ton smartphone et ne pas t’en passer;
  • Suivre avec grand intérêt et beaucoup de stress, le partage de tes publications;
  • Être dans la hantise des like;
  • Sentir une insatisfaction ou un vide lorsque tu n’as pas visité tes comptes;
  • Manifester le besoin constant d’augmenter ton temps de connexion internet;
  • Te torturer presque, quand il n’y a plus de connexion internet;
  • Regarder tes mails, tes messages ou tout simplement tes notifications toutes les 5 minutes;
  • Remonter ton fil d’actualité sur les réseaux sociaux en permanence, qu’il y ait de nouvelles notifications ou pas;
  • Vouloir absolument partager tout ce que tu fais sur tes comptes de façon pressante;
  • Ne pas avoir de vie sociale réelle;
  • Basculer sur Facebook ou Whatsapp pour répondre à des messages même quand on est au culte ou pendant qu’on médite la Parole;
  • Réduire ton temps de prière, méditation, sommeil, le temps pour te nourrir, ou travailler, etc.

Ce sont là, autant d’habitudes qu’on développe, et qui finissent par nous conduire à une dépendance dont on a du mal à se défaire. D’ailleurs, cette dépendance n’est pas sans conséquences.

Les risques liés à l’addiction aux réseaux sociaux.

1 Corinthiens 6 :12 (LSG) « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. »

Il est clair que nos vies se sont améliorées grâce aux nouvelles technologies. Maintenant tout est plus facile, plus rapide et même plus amusant. L’utilisation d’Internet sur nos tablettes, smartphones… a ses avantages, mais aussi ses dangers.

L’impact de l’addiction aux réseaux sociaux est visible, aussi bien sur l’individu que sur la cellule familiale, le cercle amical et professionnel et notre relation avec Dieu. La plupart des personnes qui deviennent accros n’ont plus de vie sociale. Elles vivent dans ce monde virtuel avec des amis virtuels rencontrés sur ces réseaux. Elles n’arrivent plus à se concentrer sur les tâches qui leur sont confiées au travail; passant plus de temps à chater et commenter les publications, plutôt que de traiter les dossiers qui leur sont soumis. Cette addiction te vole du temps, de l’énergie, de l’argent, ta santé, tes relations, ta promotion, ta vie en général, car elle te détourne de l’essentiel et te freine dans ton avancée vers ta destinée.

Pire, elles perdent leur identité et nient leur capacité. Et ce, à force de s’identifier et de comparer leur vie et leur évolution, à celles de ces personnes qu’elles suivent sur les réseaux sociaux. Certaines sont sujettes à des crises de dépression, quand d’autres n’ont plus le temps pour le Maître des temps et des circonstances, leur Père, leur Créateur.

En effet, pour le chrétien, l’utilisation abusive des réseaux sociaux constitue un réel danger. Et ce, lorsque la vie spirituelle réelle bascule dans le virtuel. On suit les cultes uniquement en ligne au lieu de se rendre dans nos assemblées où se tiennent les cultes. On égrène de nombreuses excuses pour se conforter dans ce choix: « la foi c’est dans le cœur », « ma communauté est trop éloignée de mon lieu d’habitation », « J’évite les interactions et donc les frustrations », etc. On écoute tout type de prédications et de prédicateurs même ceux qui constituent un danger pour notre foi. Sur internet, tu n’as aucune autorité qui puisse te recadrer ou t’orienter dans le choix de ce que tu dois lire ou écouter, contrairement à l’église où il y a un encadrement et un réel suivi.

De nombreux chrétiens, jeunes dans la foi, ont vu leur foi basculer à cause de certains enseignements mal cadrés qu’ils ont ingurgités. Certains ont troqué leur assiduité dans Sa présence, pour rester sur les réseaux sociaux à se nourrir de « vérités » non conformes à la Bible. Ils se sont laissés emporter dans des doctrines et des sectes dangereuses pour leur foi chrétienne et ce, par manque de sagesse et de discernement.

Sur les réseaux sociaux, on n’est pas à l’abri des mauvaises rencontres et des mauvaises influences. Tu dois le garder en mémoire ! Les réseaux sociaux sont certes un outil qui pourrait aider à ton édification et servir par la même occasion à l’évangélisation, mais ils ne devraient en aucun cas remplacer ta relation, ces moments précieux à passer avec Dieu.

Bien-aimé(e), sache également qu’une prière partagée sur les réseaux sociaux et récitée avec toute la foi et la crainte que ça exige, ne pourrait remplacer ton intimité avec Dieu. Dieu te veut aussi et surtout dans Sa présence et à l’église pour Son service.

Comment t’en sortir ?

Pour sortir de cette spirale, il faut:

  • Privilégier tes moments intimes avec le Saint-Esprit;
  • Imposer à ton esprit que tu peux vivre sans les réseaux sociaux, qui ne sont d’ailleurs pas la vraie vie;
  • Lire, passer du temps avec tes amis réels et ta famille;
  • Participer aux activités de groupe dans ta communauté et même dans la société civile (faire du bénévolat);
  • Désactiver les notifications de tes comptes;
  • Désinstaller les applications sur ton téléphone (pour être plus radical);
  • Garder ton téléphone loin quand tu pries, médites, étudies, travailles ou dors;
  • Modérer ou réduire les heures pendant lesquelles tu te connectes;
  • Limiter tes temps de connexion à tes activités professionnelles;
  • Savoir répartir ton temps de travail, de prière et de distraction sur les réseaux sociaux… (Ecclésiaste 3 : 1);
  • Prier afin que Dieu t’aide à avoir une maîtrise de soi et t’organiser sainement;
  • Résister ! S’imposer une certaine rigueur et une discipline pointue…

Marc 14 : 38 (LSG) « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. »

En sommes, les réseaux sociaux ne sont pas malsains ou dangereux, mais nous devons faire attention à notre manière de les utiliser. C’est dans l’utilisation qu’on en fait, le temps et l’intérêt qu’on y accorde, que réside le véritable problème. C’est la place qu’ils occupent dans notre vie, les activités qu’on y fait et les mauvaises habitudes qu’ils génèrent en nous qui nous entraînent dans le péché.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close