Search

Le monde est à la recherche de l’Amour parfait !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Il y a de cela quelques jours, j’étais assise sur le sable, observant les personnes qui se baignaient à la mer, faisaient une activité nautique ou encore bronzaient. C’était une journée très ensoleillée et tout semblait si calme et paisible. J’observais les personnes, les allées et venues de tous, les enfants qui jouaient à pêcher des poissons ou encore avec des pistolets à eau. Mais tu sais, en observant plus attentivement, je me suis aperçue que tout ne tournait pas rond. Et pourtant tout était au rendez-vous : le soleil, l’eau et les oiseaux. il y avait même un groupe d’enfants qui faisait de la voile mais en réalité au-delà de simples personnes qui se baignaient ou qui bronzaient, il y avait de la souffrance.

Au-delà des apparences !

Parmi ces personnes sur la plage, il y avait sur ma droite, deux jeunes filles. L’une comme on dit, garçon manqué et l’autre très féminine. Elles devaient être âgées entre 17 et 19 ans maximum. Au départ, j’aurai pu dire qu’il s’agissait de deux copines qui viennent à la plage ensemble. Mais j’ai bien compris par la suite et je t’épargne les détails que leur relation était bien plus intime que cela.

Puis sur ma gauche, une femme seule d’une cinquantaine d’année est arrivée, elle a déposé sa serviette et s’est installée pour bronzer. Malgré sa présence à la plage, elle semblait stressée. C’était paradoxal puisqu’elle avait rencontré des personnes qu’elle connaissait et elle s’était mise à sourire, à rigoler et à parler très fort. Mais cela n’a pas empêché qu’elle prenne une cigarette.

Dans l’après-midi, deux jeunes hommes ayant l’un 16 et l’autre 20 ans probablement, sont arrivés. Comme pour les jeunes filles, j’ai compris qu’il ne s’agissait pas d’une amitié. Je ne sais pas comment t’expliquer mais le plus jeune des deux, semblait sous l’influence du premier. Il était comme à son service, comme esclave ou dépendant. Le plus grand lui propose une cigarette qu’il accepte mais je pouvais ressentir qu’il n’en avait point envie. Mais il l’a fait malgré tout.

Et pour finir cette journée, je vois cette fois-ci je le pense, deux copines arriver. L’une d’elles avait sur son tee-shirt une inscription disant : « Pas de Dieu, pas de maître ».

Tu sais, je ne te partage pas ses faits pour qu’ensemble nous puissions médire. Non, mon objectif est tout autre car à la fin de cette journée j’étais véritablement attristée de voir la société dans laquelle nous vivons actuellement ; loin des préceptes de la Parole de notre Dieu mais surtout un monde en manque d’amour. Et pourtant Dieu a payé le prix le plus fort et nous a fait voir la plus belle preuve d’amour.

Romains 5:8 ( LSG) « Mais Dieu prouve Son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

Nous étions tous pécheurs, alors sommes nous bien placés pour juger, critiquer ou mépriser ceux qui n’ont pas encore les yeux ouverts ?

Bien souvent, nous regardons à l’apparence et nous disons : « telle attitude n’est pas normale, ou encore, il ne faut pas se faire tatouer, il ne faut pas se faire de piercing, l’homosexualité n’est pas bien, il ne faut pas fumer… » Et il est vrai que tout cela, Dieu nous le dit bien clairement au travers de la Bible ; cela ne Lui plaît pas. Mais regardons ces personnes au-delà de ce qu’elles nous laissent voir. Souvent, ces comportements sont le reflet d’une souffrance dans le cœur, d’une blessure qui n’a pas été guérie, de l’absence d’un père ou encore de celle d’une mère ; d’un vide, d’un traumatisme, des enfants qui ont été abandonnés ou encore la mort d’un être cher, etc. Et l’homme passe sa vie entière à combler ce manque, qu’il essaie de remplir par tout ce qu’il pourra trouver. Ces personnes, quel que soit leur vécu ont besoin d’une chose : que nous puissions leur manifester l’amour de Christ. Pas que nous venions avec la Bible et que nous leur disions que ce qu’elles font n’est pas bien. Non, elles recherchent l’amour et il faut qu’elles le trouvent. Et quand elles auront trouvé l’amour qu’ils recherchent, à savoir Celui de Dieu, elles comprendront par l’Esprit de Dieu que leur attitude doit changer.

Ne soyons pas égoïstes.

Nous sommes des ambassadeurs, des chrétiens, c’est-à-dire des petits Christ, Jésus n’a jamais porté de jugement sur ceux qui menaient une vie de péché ; Il ne l’a pas fait pour nous non plus. Alors à notre tour maintenant de manifester cet amour tant désiré et tant recherché.

Souvent nous sommes égoïstes, oui oui, c’est vrai. Nous avons peur de le dire, mais c’est vrai. Pourquoi je dis cela? Car l’égoïsme c’est : « l’attachement excessif porté à soi-même et à ses intérêts, au mépris des intérêts des autres ». Quel serait l’intérêt des autres ? Connaitre l’amour de Jésus. Mais souvent, pensant à notre image, notre personne, notre orgueil, notre réputation, à ce que la personne pensera ou plein d’autres excuses, nous ne parlons pas de ce Celui qui a transformé nos vies. Et nous pourrions dire que nous sommes timides, ou que nous n’avions pas le temps mais Dieu nous encourage en ce jour !

Psaumes 81 : 10 (LSG) « Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Egypte ; ouvre ta bouche, et Je la remplirai. »   

Dieu dépose dans notre cœur, l’amour, la compassion pour toutes ces âmes qui ont besoin de Christ. Ne soyons plus égoïstes mais manifestons la bonté, la charité, le renoncement à nous-mêmes et le sacrifice.

Oublions nos intérêts et pensons à celui de l’autre, pensons à l’âme de l’autre. Faisons ce que nous aurions aimé que l’on fasse à notre égard.

L’Amour parfait !

L’homme cherche la vie éternelle sur terre alors que Dieu nous offre la vie éternelle auprès de Lui. C’est cet amour que l’homme recherche, cet amour que nous devons apporter et diffuser.

1 corinthiens 13 : 4-8 (BDS) «  L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil.  Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit.  En toute occasion, il pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère. L’amour n’aura pas de fin. Les prophéties cesseront, les langues inconnues prendront fin, et la connaissance particulière cessera. »

Nous devons parler de Jésus à toutes ces personnes qui en ont besoin mais par-dessus tout cela, nous devons prier, quand bien même, nous ne nous déplaçons par pour leur parler du nom de Jésus. Prions afin qu’elles puissent goûter à cet amour sans faille, cet amour unique, sans fin, ni condition ; cet amour éternel.

 1 Jean 4 : 7-19 (BDS) « Mes chers amis, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et il connaît Dieu. Qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. Voici comment Dieu a démontré qu’Il nous aime : Il a envoyé Son Fils unique dans le monde pour que, par Lui, nous ayons la vie. Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimés ; aussi a-t-Il envoyé Son Fils pour apaiser la colère de Dieu contre nous en s’offrant pour nos péchés. Mes chers amis, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour se manifeste pleinement parmi nous. Voici comment nous savons que nous demeurons en Lui et qu’Il demeure en nous : c’est par Son Esprit qu’Il nous a donné. Nous l’avons vu de nos yeux et nous en parlons en témoins : le Père a envoyé Son Fils pour être le Sauveur du monde. Si quelqu’un reconnaît que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu nous porte et nous y avons cru. Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Et voici pourquoi l’amour se manifeste pleinement parmi nous : c’est pour que nous ayons une entière assurance au jour du jugement, d’autant plus que notre situation dans ce monde est celle que le Christ a connue Lui-même. Dans l’amour, il n’y a pas de place pour la crainte, car l’amour véritable chasse toute crainte. En effet, la crainte suppose la perspective d’un châtiment. L’amour de celui qui vit dans la crainte n’est pas encore parvenu à sa pleine maturité. Quant à nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close