Search

L’infidélité dans le couple chrétien : comment réagir ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’infidélité ou l’adultère pourrait être défini comme un acte déloyal, qui vient annuler cet engagement, ces vœux échangés par un couple au cours de leur cérémonie de mariage. Il est non seulement perçu comme un acte délibéré mais également comme une trahison. Mais pourquoi et comment un couple en arrive là ? Qu’est-ce qui peut pousser l’un des conjoints à être infidèle ?

Les raisons sont diverses et la plupart du temps, il s’agit de couples qui avaient l’air en harmonie. Comme le dit l’expression, nous pensons que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, malheureusement nous sommes bien souvent loin de la réalité. Le mariage est encore perçu par certains comme étant une fin en soi. Et pourtant, il ne marque que le début d’un long voyage, d’une aventure à deux.

Nous y rencontrons de nombreux avantages mais également des inconvénients. L’infidélité fait partie de ces éventuels désagréments que de nombreux couples redoutent, dont plusieurs évitent de parler mais qui demeurent bien réels. Et en tant que chrétiens, nous n’en sommes pas à l’abri. Que faire donc lorsque l’on constate l’infidélité de notre conjoint (e) ?

En discuter calmement avec son conjoint.

Lorsqu’on tient à une personne, on lui accorde du temps, on ne cherche pas à être en opposition avec elle, à devenir son ennemi, d’autant plus lorsqu’il s’agit de son conjoint. Les difficultés font partie de notre quotidien mais c’est la façon dont on les aborde qui fait la différence.

Selon moi, le mariage est une décision qui a été longuement mûrie, réfléchie par deux personnes. Nous devons nous rappeler tous les obstacles que nous avons pu franchir avant d’y entrer, les temps de prière consacrés pour déjouer les plans de l’ennemi. Il ne nous a jamais été dit que tout serait facile mais nous nous devons de ne pas baisser les bras à la moindre difficulté, mais au contraire nous battre comme si notre vie en dépendait.

Grâce à Dieu, je n’ai pas dû faire face à ce genre de situation, toutefois j’ai côtoyé des personnes très proches qui étaient passées par là et qui n’avaient pas pris suffisamment de recul, mais des décisions hâtives qui les avaient même conduites au divorce.

Et c’est la raison pour laquelle, lorsque notre conjoint nous fait des aveux, nous devons faire preuve de clémence, ne surtout pas agir sur un coup de tête, céder à la colère et prendre des décisions qui risquent de nous affecter tous les deux. Il est vrai que ce n’est pas facile à encaisser mais avant d’envisager quoi que ce soit, nous devons prendre le temps de nous poser, car les conséquences peuvent être drastiques.

Je me souviens d’un jeune homme que j’avais évangélisé et qui m’avait posé cette question inattendue : « Tu dis que tu crois en Dieu mais si ton mari te trompe, que ferais-tu ? » Et parmi les versets sur lesquels je m’étais appuyé pour lui répondre, celui-ci m’était venu à l’esprit: « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » Jean 8:7 (BDS). Oui je sais que c’est facile d’utiliser des versets pour justifier un tel acte et très difficile de le mettre en application lorsqu’on l’a vécu.

Mais en tant qu’enfants de Dieu, nous ne devons pas laisser nos émotions prendre le dessus mais prier et se confier en notre Dieu et si nous le pouvons, prendre conseils auprès d’un couple expérimenté et affermi dans la foi. Avant tout, nous ne devons pas jeter le discrédit sur notre conjoint mais le préserver ainsi que nos enfants.

Préserver nos enfants de cette situation.

J’aimerais aborder ce point que de nombreuses personnes négligent. J’aime souvent dire que les enfants n’ont pas demandé à naître. Nous les avons certes désirés mais ils sont avant tout un choix de Dieu. Et c’est vrai que la naissance d’un enfant peut rapprocher l’homme et la femme, intensifier leur amour, les faire mûrir et les aider à se projeter davantage.

Mais à contrario, la naissance d’un enfant peut nous éloigner l’un de l’autre ; en effet qu’elle soit désirée ou non, la venue d’une tierce personne peut bouleverser notre quotidien et créer un énorme déséquilibre dans notre quotidien, à tel point que de l’animosité peut apparaître.

L’enfant n’est pas responsable de nos choix et décisions, quels qu’ils soient. Raison pour laquelle nous devons les préserver de tout conflit au sein de notre couple ; il ne faut surtout pas les associer à ce genre de situation car cela peut avoir des conséquences désastreuses sur eux, tant sur le plan psychologique qu’affectif.

Que nous dit la Bible à ce sujet ? « Quant à vous, pères, n’irritez pas vos enfants mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur » Éphésiens 6:4 (LSG). Le rôle des parents est de prendre soin des enfants, d’être une source de bénédiction, un canal d’élévation et non un instrument de désolation. Nous devons être des instruments de paix, des modèles de vertu.

« Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes Ses enfants bien-aimés » Éphésiens 5:1. (LSG)

Nous n’avons pas à les mêler à nos querelles dues à une infidélité, à faire des esclandres devant eux et les inciter à prendre le parti de l’un ou de l’autre. Nous devons mettre tout en œuvre pour gérer la situation en toute intimité. Il faut commencer par convenir d’un jour pour s’entretenir discrètement ; et cette démarche doit venir de la personne ayant commis l’adultère.

S’humilier et confesser à son conjoint.

La transparence est un des ingrédients majeurs qu’un couple doit privilégier pour faciliter ses rapports et avoir une relation saine. Lorsqu’un des conjoints tombe dans l’adultère, il ne doit pas se murer dans le silence et se renfermer sur lui-même.

Il doit en parler le plus rapidement possible car plus il attendra, plus ce sera difficile pour lui de s’ouvrir. De plus, il risque de se conforter dans son péché, de s’y plaire et de recommencer. La Parole nous exhorte dans ce sens : « Avouez-vous donc vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière du juste agit avec une grande force » Jacques 5:16 (SG 21).

Car autant c’est la volonté de Dieu que nous marchions comme des êtres de lumière (Éphésiens 5:8), autant c’est la volonté du diable de nous maintenir dans les ténèbres, de nous inciter à cacher la vérité, à mentir à notre conjoint. Souvenons-nous de ce que la Parole dit : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire » Jean 10:10 (LSG).

Mon frère, ma sœur, plus tu attends pour avouer tes fautes, plus tu seras prédisposé à t’isoler, à devenir une proie facile pour le diable, à être à sa merci et à dépendre de lui. Et comme tu peux t’en douter, une transgression en entraîne une autre.

La Bible mentionne le fait que « celui qui cache ses transgressions ne prospère pas mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » Proverbes 28:13 (LSG).

Cela demande beaucoup de courage et une grande humilité de reconnaître ses fautes et de les confesser publiquement. Ça montre aussi une volonté de sortir de son péché, de ne plus recommencer et de repartir à zéro.

Cela est possible mais avec l’aide du Saint-Esprit selon qu’il est écrit : « Marchez selon l’Esprit et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair » Galates 5:16 (LSG). Notre Seigneur n’en est pas insensible et le conjoint ne devrait pas l’être non plus.

Quant à toi mon frère, ma sœur, tu dois être prompt non à condamner mais à pardonner. Je sais que c’est difficile, mais je suis convaincue que tu y arriveras avec l’aide de Dieu.

Pouvoir se pardonner mutuellement.

L’infidélité est très mal vécue au sein des couples et de nombreuses personnes réagissent de façon brutale. Ça peut se comprendre, car c’est la façon de réagir de toute personne face à une situation impromptue sur laquelle on n’a aucun contrôle. On entend souvent dire que le pardon libère, car si nous ne l’accordons pas, nous en resterons prisonniers. Il est vrai que la plupart du temps, les personnes qui en souffrent ne sont pas celles à qui le pardon n’a pas été accordé mais celles qui ne l’ont pas relâché.

Par ailleurs la Parole nous dit que notre Père qui est dans les cieux nous pardonne nos offenses : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés… » Matthieu 6:12,14,15 (LSG). Et que si nous ne pardonnons pas ses offenses à notre prochain, notre Père ne nous pardonnera pas non plus.

« Prenez garde à vous-mêmes : Si ton frère a péché, reprends-le, et, s’il se repent, pardonne-lui… » Luc 17:3,4 (LSG)

Nul n’est parfait, et quels que soient les péchés que nous pouvons commettre, nous devons faire preuve de souplesse et nous pardonner mutuellement. Que nous dit cet autre verset ?

« Supportez-vous les uns les autres, et si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi » Colossiens 3:13 (LSG)

Je peux conclure sur le pardon en nous exhortant les uns les autres, à user de patience, d’indulgence les uns envers les autres, à nous soutenir dans les bons moments et dans les difficultés.

Je ne veux pas excuser l’adultère mais nous devons apprendre à y faire face avec sagesse : En parler calmement dans notre intimité ; prier pour avoir la direction à suivre. Et j’ajouterais qu’il n’y a aucune faute avouée et pour laquelle votre conjoint s’est repenti sincèrement qui ne devrait être pardonnée.

Que Dieu vous bénisse.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

3 comments

  1. je suis mariée cela fait plus d’un an mais je celà fait 10 ans que mon époux et moi sommes ensemble. depuis un certain temps son attitude a changer et j’ai commencer à avoir des soupçons ce qui m’a conduite à fouiller son téléphone et ce que j’ai découvert à confirmé mes soupçons. Quand j’ai essayer d’en parler avec lui il nie tout je suis profondément abattue car il entretient plusieurs relations. je tiens à préciser que nous sommes un couple chrétien. j’ai besoin de vos conseils que Dieu vous bénisse

  2. Bonjour Williams Stone; je te remercie pour ton commentaire. J’aimerais savoir si ton ex fiancée et toi êtes chrétiens. Je ne veux pas excuser le comportement de ton ex fiancée mais en tant qu’enfant de Dieu je ne crois pas au karma mais je m’appuie sur ce que la Bible nous rappelle à travers ce passage (Romains 5:20), que la grâce de Dieu est plus grande que nos péchés. La Bible nous dit bien entendu également dans Proverbes 28:13 que “celui qui cache ses transgressions ne prospère pas”mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde”. Il est de notre devoir comme je l’ai écrit dans l’article d’avouer ses fautes mais il est important également de pardonner pour ne pas demeurer prisonnier de la personne à laquelle nous ne pardonnons pas: « pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi », Colossiens 3:13. Tu dis lui avoir pardonnée, Dieu merci. Que le Seigneur t’aide à aller de l’avant et de pouvoir, si ce n’est pas encore le cas, trouver une épouse Selon Son coeur. Sois beni.

  3. « J’étais avec une petite amie depuis cinq ans et j’avais l’intention de lui proposer. Puis un jour, elle a dit qu’elle voulait faire une pause pour comprendre les choses. C’était il y a environ quatre ans. Elle s’est mariée environ deux ans après elle  » rompre » à un collègue que j’ai découvert plus tard grâce à l’aide de hackgoodnesstech sur instagram qu’elle m’avait trompé tout le temps que nous étions ensemble j’étais alors dévasté, mais maintenant je pense que tout va bien. De plus, c’est un petit monde, parce que son mari la trompe avec un de mes collaborateurs. Merci karma ! » Je pourrais juste promouvoir mon personnel, qu’en pensez-vous les gars

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close
Fermer
S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
RESTEZ CONNECTÉS!
Recevez dans votre boîte email l'exhortation du jour, la prière du matin ainsi que les nouveaux articles publiés.