Search

Pourquoi je n’arrive pas à communier avec les frères ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Les obstacles qui empêchent le maintien d’une bonne communion fraternelle au sein de l’église locale sont nombreux. C’est la raison pour laquelle j’avais décidé de traiter ce sujet en faisant une série d’articles dont chacun parlerait d’au moins 3 obstacles. Je t’invite à te rattraper ICI dans le cas où tu aurais manqué l’article précédent. En voici, pour faire suite à cette série dans ce présent article, 4 autres obstacles qui peuvent aussi t’empêcher d’avancer dans la bonne communion fraternelle.

Tu es en mauvaise relation avec Dieu.

Apocalypse 2 : 4 (LSG) « Mais ce que J’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. »

Si les frères et sœurs n’entretiennent pas une bonne relation avec Dieu, il est difficile d’avoir une bonne communion fraternelle. Car c’est Dieu à travers Son amour, qui permet d’avoir une bonne communion fraternelle. L’amour de Dieu résume tout ce qui exprime la bonne communion fraternelle.

Jean 13 : 35 (LSG) « A ceci tous connaîtront que vous êtes Mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

En effet, celui qui est en bonne relation avec Dieu marche dans Son amour et est en mesure de communiquer cet amour aux autres, car celui-ci a reçu le cœur de Dieu. D’abord quand celui-ci prie pour ses frères et sœurs, Dieu l’exauce parce que sa vie Lui est agréable. Ensuite il a le souci d’aller chercher pour Dieu, les âmes perdues, car il connaît le prix d’une âme, tout comme Son père. Enfin il prend bien soin des siens et marche à leurs côtés en sachant les exhorter, sans avoir à les offenser. Il couvre les fautes des siens par amour, sachant que ce même amour qui lui vient du Père couvre aussi ses nombreux péchés. Voudrais-tu désormais te laisser conduire par l’amour de Dieu dans la communion fraternelle ? Change dès aujourd’hui ta relation avec Lui et veille à ce que ta vie soit toujours agréable à Lui au quotidien.

Tu ne demandes pas l’aide de Dieu.

Etre en bonne communion fraternelle demande assez de volonté pour ne pas faire marche arrière quand tes frères et sœurs te rendent la tâche difficile. Car, une bonne communion avec ton frère (ta sœur) ne dépend pas seulement de toi, au contraire tes frères et sœurs peuvent être eux-mêmes l’obstacle à cette bonne communion. D’où la nécessité d’avoir suffisamment de volonté pour avancer dans la relation fraternelle mais aussi et surtout demander l’aide de Dieu car ta volonté seule ne suffit pas.

En demandant à Dieu son aide, Il pourvoira au moyen de Son Saint-Esprit qui est en nous et parmi nous. Parce que tu alignes ta volonté avec Sa volonté, celle de nous voir avancer dans la vraie communion fraternelle. Or nul ne peut contre la volonté de Dieu ! Lui-même disposera favorablement à ton égard les cœurs de tes frères et sœurs pour recevoir Son amour que tu veux leur communiquer.

Éphésiens 6 : 6 (LSG) « Non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu. »

Tu ne prends aucune initiative.

Ecclésiaste 3 : 1 (LSG) « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux »

Etre seulement spirituel(le) ne te permettra pas d’être en bonne relation fraternelle. Aussi les séances de méditation, les services d’adoration ou de prière, ne sont pas les seules activités dans lesquelles les chrétiens peuvent être agréables à Dieu. Par exemple, tu peux inviter un frère ou une sœur de ton église à un diner en famille chez toi, c’est aussi un moyen pour lui communiquer l’amour de Dieu. Si tu es pasteur, tu peux organiser une journée récréative à l’attention de tes fidèles, c’est un excellent moyen de faciliter les échanges entre les frères et sœurs de ton église.

Suivre Dieu fidèlement ne nous prive pas de nos temps de loisirs, si nous en faisons toujours un moyen de nous soumettre à Sa volonté, nous pouvons aussi utiliser nos temps de loisirs pour avancer dans la communion fraternelle.

Tu es un chrétien solitaire.

Le terme mis à part pour Dieu en tant que chrétien ne veut pas dire se renfermer sur soi-même. Il n’est donc pas recommandé à un chrétien de marcher dans l’individualisme, car chacun a besoin de ses compagnons de foi pour avancer dans la bonne communion fraternelle. Un chrétien individuel ne pourra pas être une source de bénédiction pour les autres, ni ne pourra en recevoir des autres. C’est pourquoi il est conseillé à chacun de toujours prendre part aux diverses rencontres de son assemblée.

Car c’est ici le bon ordre à suivre si nous avons le souci de notre bien-être spirituel et de celui des autres. Hébreux 10 : 25 (LSG) « N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. »

En somme, nous devons avancer dans la relation fraternelle à l’instar de l’Eglise primitive, celle-ci nous montre l’exemple du sérieux avec lequel attendre le jour du Seigneur. Actes 2 : 42 (LSG) « Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close