Search

Pourquoi mes enfants m’obéissent-ils moins qu’à mon conjoint ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

A plusieurs reprises dans la Bible, Dieu évoque la manière dont un parent doit éduquer son enfant. Il doit l’instruire sur la bonne voie (Proverbes 22v6), l’aimer (Tite 2 v 4), prendre soin de lui (1 Timothée 5 v 8) et ne pas l’irriter (Colossiens 3 v 21). Même si on respecte au mieux les commandements de Dieu concernant l’éducation, il peut arriver qu’on se rende compte que notre enfant nous écoute moins que notre conjoint. Peut-être qu’inconsciemment vous compare-t-il…

Est-ce que j’ai été dénigré(e) ? Suis-je coupable ? Il peut être difficile d’en connaître la cause. Mais nous pouvons nous appuyer sur la Parole de Dieu qui va nous permettre de répondre, à l’aide des 4 versets cités plus hauts.

L’instruction.

Proverbes 22 : 6 (LSG) Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas.

Dieu veut qu’en tant que parents, nous instruisions nos enfants dès leur plus jeune âge. Si nous sommes capables de leur parler avant même qu’ils ne prononcent un babillage, nous pouvons clairement les instruire comme Dieu le désire. Cela veut dire que nous devons leur apprendre le pardon, l’amour, le respect, bref, tout ce que Dieu veut que nous leur apprenions.

En tant que parents, nous voulons tellement que nos enfants soient irréprochables et qu’ils restent intègres que parfois, nous agissons mal. Parfois nous allons être trop durs dans notre manière d’agir. Au lieu de les encourager à se relever après un échec, nous allons les pointer du doigt. Au lieu de leur expliquer qu’il y a des choses à ne pas faire, nous allons les punir et passer pour un tyran à leurs yeux. Cela est décourageant pour l’enfant et peut l’amener justement à ne plus nous considérer. Revoyons notre manière d’instruire notre enfant.

L’amour.

Tite 2 : 4, 5 LSG) dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants,

L’amour est le sentiment le plus difficile à exprimer, surtout si l’enfant est grand. Il est très important de toujours démontrer que nous aimons nos enfants. L’enfant a ce besoin naturel de se sentir aimé. Si tel n’est pas le cas, il peut se sentir abandonné. S’il ressent de l’abandon de la part de l’un de ses parents, il peut créer une barrière et enlever le statut de parent digne. Il ne suffit pas de dire à son enfant qu’on l’aime mais les actes doivent aller avec, et cela s’apprend. Certains parents ne sont pas tendres et pourtant sont remplis d’amour. Voyez donc si votre manière de démontrer votre amour correspond à votre enfant.

Le soin.

1 Timothée 5 : 8 (LSG) Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle.

Lorsque nous devenons parents, nous avons l’obligation de prendre soin de nos enfants. Il faut les nourrir, les habiller, veiller sur eux. Ce qui peut arriver est que l’un des parents fait passer ses propres besoins avant ceux de son ou ses enfants. Un enfant qui se sent délaissé aura du mal à respecter ce parent en question. L’enfant a besoin de se sentir intéressant auprès de ses parents. Il veut que ses parents remarquent qu’il ne va pas bien. Si votre seule réaction est de dire à votre enfant de ne pas pleurer alors qu’il est en souffrance, cela peut, bien évidemment, le bloquer. Prenez de ses nouvelles chaque jour, montrez-lui de l’intérêt et soyez à l’écoute.

L’irritation.

Colossiens 3 : 21 (LSG) Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent.

Quand on irrite nos enfants, on a l’étiquette du parent méchant. On ne reprend pas avec douceur, on va jusqu’à lui infliger des coups et même le punir de manière à ce qu’il s’en souvienne. Cela peut créer un traumatisme et mettre une barrière en l’enfant. Si votre conjoint le corrige d’une autre manière, essayez de vous mettre en accord sur la façon de le corriger. Si l’un est brut et l’autre sage, il peut avoir tendance à écouter celui qui le reprend avec sagesse. Lorsque votre enfant fait mal les choses, il ne faut pas le condamner mais au contraire, faire en sorte qu’il comprenne.

Plusieurs autres facteurs entrent en jeu. Ce qu’il faut retenir, c’est que si l’on se sent dénigré par notre enfant vis-à-vis de notre conjoint ce n’est pas forcément de notre faute. Notre enfant se forge un caractère, entre dans une période de rébellion ou bien nous teste. Ce qu’il faut retenir surtout est que si un enfant ne nous écoute pas, cela ne fait pas de nous un mauvais parent. Faites en sorte de mieux connaître votre enfant: ses envies, ses réactions. Passez du temps avec lui. C’est la meilleure manière de ne pas se sentir dénigré(e).


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close