Search

Que dit la Bible du fait de tomber amoureux ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’amour, quelle est la définition de ce concept ? Le dictionnaire Larousse nous dit : « Sentiment très intense, attachement englobant la tendresse et l’attirance physique entre deux personnes ».  Si tu es déjà tombé amoureux (se), tu as ressenti un jour ce sentiment qui en vérité n’est pas de l’Amour, car ce n’est un sentiment.

Continue à lire si tu veux comprendre cette pensée et voir comment Dieu voit l’amour. Ainsi à travers cet article tes yeux s’ouvriront sur le concept de l’amour, sur ce qu’est l’amour pour Dieu. Ceci dit, je ne vais parler que des relations qui s’inscrivent dans la perspective du mariage et non des relations qui sont purement charnelles.

Le fait de tomber amoureux n’est pas du tout mal en soi, c’est un sentiment humain, et Dieu n’est pas contre cela. Il est plutôt contre la manière dont on le manifeste. Car il dit dans Genèse 2 : 8 (LSG) « L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui ».

Dieu désire nous donner un mari ou une femme, pour un épanouissement totale sur cette terre car c’est lui qui a institué le mariage, cela vient de Lui. Mais, Il est important que tu saches que Dieu a un temps pour la promesse qu’Il t’a faite dans Genèse 2 :8. Mais Il te met tout de même en garde dans cantiques des cantiques 2 : 7 (LSG) « Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, avant qu’elle le veuille ».

Tu dois le lire ce verset et le mettre en pratique, afin de protéger ton cœur de toutes sortes de déceptions et pour ne pas tomber dans les pièges que l’ennemi veut mettre sur ton chemin. Car tout ce qui n’est pas dans le plan de Dieu, sera assurément une souffrance.

Je t’encourage alors à passer du temps avec Dieu, découvrir comment Il voit l’amour, car l’amour pour Dieu n’est pas un sentiment. Il veut que tu aimes ton futur mari ou ta future femme non pas avec des sentiments charnels, mais spirituels.

L’amour n’est pas un sentiment

L’amour du monde est un amour changeant, qui aujourd’hui est là et puis demain peut diminuer, voire disparaître. Or l’amour de Dieu ne change pas, il est fiable.

L’amour selon Dieu va bien au-delà du physique et de toutes les autres considérations d’ailleurs. Si tu aimes une personne pour son physique, ce n’est pas de l’amour mais de l’attirance, voire de la convoitise. Si tu aimes quelqu’un pour son intelligence, ce n’est pas de l’amour mais de l’admiration. Si tu aimes une personne pour ce qu’elle peut t’apporter, ce n’est pas de l’amour mais de l’intérêt. Si tu aimes une personne parce qu’elle va toujours dans ton sens, ce n’est pas non plus de l’amour.

Lorsque tu es vraiment amoureux (se) d’une personne, tu ne sais même pas pourquoi tu l’aimes, mais tu l’aimes, tu penses tout le temps à cette personne, tu l’aimes malgré ses nombreux défauts et ne désire que lui faire du bien. Même si la personne te fait souffrir au point d’être mal en point,  tu continueras de l’aimer. Tu t’efforceras de ne pas ressentir de la haine pour cette personne, mais de toujours l’aimer.

Ça c’est de l’amour !  Ce type d’amour est une décision d’aimer, un engagement à continuer d’aimer malgré tout. Je prie que Dieu te fasse comprendre cette notion et qu’il ne se crée aucun faux raisonnement dans ton esprit, dans le Nom de Jésus-Christ. Amen.

Choisis d’aimer ton futur conjoint

Il est tellement important que tu aimes ton futur mari ou ta future femme, pas avec un amour charnel mais divin. Je m’explique. Au début d’une relation entre mari et femme, les deux s’aiment passionnément, c’est la folie ! Mais au fur et à mesure du vivre ensemble, le caractère, la vie en couple, les responsabilités, les désaccords etc. peuvent être à l’origine du fait que cet amour diminue ou se refroidisse.

Certains couples en viennent à la conclusion qu’ils ne s’aiment plus et peuvent même penser au divorce. C’est le propre de l’amour charnel. Aujourd’hui on aime et demain on n’aime plus.

Tandis que si tu aimes ton futur mari ou ta future femme comme Dieu aime l’Eglise, ton amour ne changera pas, peu importe les circonstances. Il sera comme celui du Seigneur : stable. La passion peut diminuer si la flamme n’est pas bien entretenue, les émotions peuvent jouer des tours car ce sont des émotions. Mais au fond, l’amour le vrai est stable et immuable. Il ne risque pas de vaciller car il repose sur un fondement solide : Christ.

Sa force qui peut tout endurer lui vient de la décision d’aimer malgré tout, de ne penser que du bien et de ne faire que du bien à son homme ou à sa femme, tous les jours de la vie.

L’amour c’est souffrir pour l’autre, l’amour c’est comprendre l’autre, l’amour c’est supporter l’autre, l’amour c’est s’abandonner à l’autre. Cela ne te fait pas penser à l’amour de Christ manifesté à la croix pour chacun de nous ? Observons l’amour de Dieu, c’est cet amour que nous devons manifester l’un envers l’autre, entre bien aimés.

1 Corinthiens 13 : 4 : 7 (LSG) L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

Dieu n’est pas contre le fait qu’on tombe amoureux (se), car le mariage est une institution qui vient de Dieu et non des hommes. Dieu est pour le mariage et cette institution repose sur l’Amour. Cependant, nous devons être formés avant d’entrer dans le mariage afin d’aimer notre futur mari ou notre future femme comme Christ a aimé l’Eglise. Car oui, le mariage n’est pas un jeu. Amen.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close
Fermer
S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER
RESTEZ CONNECTÉS!
Recevez dans votre boîte email l'exhortation du jour, la prière du matin ainsi que les nouveaux articles publiés.