Search

SOS: Je suis chrétien(ne) mais mon/ma conjoint(e) non.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Pour commencer, sachons que n’est chrétien que celui qui croit en Jésus et l’accepte comme son Seigneur et Sauveur. Dans la pratique, certaines personnes se considèrent comme des chrétiens, mais en réalité elles n’ont jamais accepté Jésus comme leur Seigneur et Sauveur. Elles sont chrétiennes au sens de la religion, sans considérer la nécessité de s’engager de tout leur cœur et de marcher suivant l’Esprit. Ici, le chrétien est cette personne qui est réellement née de nouveau et qui a décidé se laisser conduire par l’Esprit-Saint.

Ce que dit la Bible sur le mariage d’un chrétien.

Le mariage est une institution divine. Et le Seigneur l’a conçu avec des règles spécifiques. Dans la Génèse, Il représente l’union d’un homme et d’une femme, qui finiront par ne faire qu’une seule chair aux yeux de Dieu. La Bible dit dans Génèse 2: 24: « C’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne feront plus qu’un. » Il est donc important de comprendre que quelque soit notre obédience ou religion, notre état spirituel, lorsqu’un homme et une femme s’unissent, aux yeux de Dieu, ils ne forment qu’un seul être.

« Car du fait de son union avec sa femme, le mari non-croyant est bien un mari légitime aux yeux de Dieu et de même, du fait de son union avec son mari chrétien, la femme non-croyante est bien une épouse légitime aux yeux de Dieu. » 1 Corinthiens 7:14 (BDS)

 Considérant ce postulat, aux yeux de l’Eternel, leur union est définitive.

Les challenges pour le conjoint d’un inconverti.

Bien que sur le plan spirituel ils soient liés, la relation entre un converti et un inconverti est assez conflictuelle. En effet, le converti vit inspiré et guidé par l’Esprit de Dieu, tandis que le non converti est ce que la Bible appelle dans le livre de Romains: « l’homme livré à lui-même ». Ce dernier est encore esclave du péché, il n’a pas reçu la révélation de qui est Dieu; alors la vie avec Dieu et conduit par le Saint-Esprit peut sembler être une pure folie. A cet instant, leurs esprits ne s’accordent plus, car ils n’ont plus le même référentiel! Tout ceci suivant cette Parole: « Ne vous mettez pas avec des incroyants sous un joug qui n’est pas celui du Seigneur. En effet, ce qui est juste peut-il s’unir à ce qui s’oppose à sa loi ? La lumière peut-elle être solidaire des ténèbres ?  » 2 Corinthiens 6:14 (BDS)

S’en suivent alors des persécutions envers le conjoint converti qui lui, est tenu de respecter les règles de la Parole et poursuivre la manifestation du fruit de l’Esprit, contrairement à sa moitié qui suit les tendances et les convoitises du monde. Des écarts se creusent lors des prises de décisions, des motivations ou même des passions poursuivies. Les bases de l’éducation des enfants, les investissements, etc., ne sont pas choisis sur la même base, car les motivations sont différentes.

Pour certains, la phase de rejet est activée; le conjoint change de chambre, fuit les activités en commun, ou même pire: souhaite divorcer. Une décision s’impose alors pour le conjoint converti, divorcer ou espérer que son âme puisse être sauvée.

Les alternatives.

« Car le corps de la femme ne lui appartient plus, il est à son mari. De même, le corps du mari ne lui appartient plus, il est à sa femme. Ne vous refusez donc pas l’un à l’autre. » 1 Corinthiens 7:4 (BDS)

« Aussi, je vous déclare que celui qui divorce et se remarie, commet un adultère sauf en cas d’immoralité sexuelle. » Matthieu 19:9 (BDS)

La Bible est donc claire à ce sujet, non seulement les conjoints ne sont pas autorisés à se refuser leurs corps respectifs, mais il leur est également interdit de divorcer. Le Seigneur considère le divorce comme un adultère.

Si donc il est interdit de demander le divorce, comment vivre avec une personne dont l’état spirituel est au plus bas et qui est commandée par ses propres désirs?

« Car toi, femme, tu amèneras peut-être ton mari au salut, mais en fait qu’en sais-tu ? De même, toi, mari, tu amèneras peut-être ta femme au salut, mais en fait, qu’en sais-tu?  » 1 Corinthiens 7:16 (BDS)

Prier reste donc la seule solution pour ce type de mariage, car qui sait si le conjoint sera gagné à Christ par nos prières et suivant notre comportement? Condamner n’est plus une option mais plutôt espérer que le Saint-Esprit agisse pour que le cœur de ce conjoint inconverti soit touché et soumis à la Parole. C’est pourquoi, il est conseillé de s’unir entre convertis, pour éviter de subir ces formes d’oppression de la part de son propre conjoint, qui sont sur le plan spirituel, inévitables.

Soyez bénis!


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close