Search

Suis-je propriétaire de mon argent ou intendant de Dieu ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’argent occupe une gigantesque place dans la vie de tous les jours. C’est avec l’argent que le monde actuel fonctionne. Nous pouvons donc comprendre pourquoi la plupart des gens, pour ne pas dire tous, sont tout le temps dans une quête incessante de richesses. Leur cœur étant saisi par une indescriptible soif de posséder. Chacun se bat pour posséder, pour avoir ses richesses, son argent à lui et en user selon son bon plaisir. Mais est-on réellement propriétaire de notre argent ? Nous appartient-il vraiment pour que nous puissions l’utiliser comme bon nous semble ? Ou sommes-nous juste les gérants des biens d’un autre ? Nous y verrons plus clair dans le courant de cet article.

Propriétaire ou intendant ?

Le mot propriétaire permet de désigner « celui qui dispose de la propriété de quelque chose. » (Wikipedia)

L’intendant est « une personne chargée de régir les biens, de conduire et de surveiller la maison d’un prince, d’un grand seigneur, d’un riche particulier. » (Wiktionnaire)

En nous basant sur ces deux définitions, nous pouvons dire en termes plus simples, qu’un propriétaire est celui à qui appartient quelque chose. Il a le droit de s’en servir à sa guise, d’en faire ce qu’il veut sans avoir à rendre des comptes à qui que ce soit. Par contre, un intendant est un administrateur, un gestionnaire des biens ou des richesses d’une autre personne naturellement plus riche que lui. Et à l’opposé du propriétaire, l’intendant a le devoir de rendre compte à son maître.

Dans Job 41 : 2 (LSG), Dieu dit: « …Sous le ciel tout M’appartient ». Alors nul doute que l’argent, inscrit dans ce Tout, Lui appartient aussi. D’ailleurs, ne dira-t-Il pas dans Aggée 2 : 8 (LSG) « L’argent est à Moi et l’or est à Moi… » ? Ainsi, nous pouvons dire avec exactitude, qu’en vérité, ton argent appartient à Dieu même si tu l’appelles « mon argent « . Tu es donc l’intendant de Celui à qui appartiennent toutes choses et qui a décidé de te confier une partie de Ses biens et richesses pour que tu en prennes soin.

Deviens un bon intendant !

Maintenant que tu sais que Dieu est le propriétaire de ton argent et que tu es Son intendant, il serait sage de chercher à être un bon intendant. Car il existe de mauvais intendants à l’image de cet économe qui s’est mis à dissiper les biens de son maître (Luc 16 :1-2) ; ou encore de cet autre qui n’a pas su rendre fructueux le talent que lui a confié son maître. (Matthieu 25 : 14-30)

  • Être fidèle.

Luc 16 : 11 (LSG) « Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ? »

La fidélité a une grande valeur aux yeux du Seigneur. Parce qu’Il est fidèle, toutes Ses relations et alliances sont basées sur cette fidélité. Certainement Dieu désire te bénir davantage, Il veut te donner toujours plus, jusqu’à ce que tu sois dans l’abondance. Mais pour ce faire, il faut que tu Lui témoignes ta fidélité dans l’administration de Ses biens. En effet, un bon intendant est avant tout une personne fidèle, loyale et digne de confiance qui n’agit pas toujours comme il voudrait mais qui en tout temps, consulte le conseil de son maître pour agir exclusivement en fonction des désirs de ce dernier.

Souvent, Dieu ne nous donne pas tout d’un seul coup; Il commence d’abord par nous bénir avec des miettes, Il nous confie des richesses injustes. Mais c’est toujours dans le but de nous en donner de plus grandes. Si nous agissons avec fidélité et sagesse, en déposant notre argent aux pieds du Seigneur en Lui disant: « Seigneur, ceci est à Toi et dans Ton grand amour, Tu me l’as confié. Maintenant que veux-Tu que j’en fasse ? », si tu Lui témoignes ainsi ta fidélité, Il te surprendra par les richesses véritables. Et au grand jour, tu auras l’ineffable plaisir de L’entendre te dire: « bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître. » Parallèlement, si tu es tout le temps en train de gaspiller et de dissiper ce que le Seigneur t’a confié, de t’en servir à ta guise en te passant totalement de Son avis, tu es en train de démontrer ton infidélité et ton incapacité à gérer Ses biens. Ce qui fait que non seulement tu ne pourras pas t’attendre à de plus grandes richesses, mais le Seigneur va ôter de ta main, l’intendance de Ses biens pour la confier à un autre qui sera beaucoup plus fidèle.

Matthieu 25 : 21 (LSG) « Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de choses, Je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. »

  • Se souvenir de Dieu.

Deutéronome 8 : 13-14 (S21) « Lorsque tu verras ton gros et ton petit bétail se multiplier, ton argent et ton or augmenter et tout ce qui est à toi se développer, attention ! Ne laisse pas ton cœur s’enorgueillir et n’oublie pas l’Éternel, ton Dieu […] »

L’argent a le pouvoir de rendre aveugle et même amnésique. Alors que les richesses s’accroissent, beaucoup oublient que c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit; ils oublient qu’ils ne sont pas propriétaires de leur argent. Ils se mettent à s’enfler d’orgueil et à placer leur espérance dans les richesses. Ce qui fait d’eux de mauvais intendants. Car ce que le Seigneur attend de toi c’est que tu sois humble et que tu te souviennes de Lui lorsqu’ Il te confie Ses richesses. Et il existe mille et une manières de se souvenir du Seigneur avec notre argent. En donnant la dîme et en faisant des offrandes par exemple, tu reconnais que véritablement tu es intendant de Dieu et que tout vient de Sa main; tu Lui donnes ce qui est à Lui, ce qui Lui revient de droit.

1 Chroniques 29 : 14 (LSG) « Car qui suis-je et qui est mon peuple, pour que nous puissions Te faire volontairement ces offrandes ? Tout vient de Toi, et nous recevons de Ta main ce que nous T’offrons. »

Une autre manière de se souvenir de Dieu, c’est soutenir les pauvres. En effet, si Dieu a été généreux avec toi, s’Il t’a confié l’intendance de Ses biens, c’est afin qu’à ton tour, tu puisses user de générosité envers les autres, les démunis en particulier. En te bénissant, le Seigneur te donne l’occasion de pratiquer le bien rien qu’en aidant l’indigent, l’orphelin ou la veuve. Le chrétien doit pratiquer la libéralité. D’autant plus qu’il est écrit dans Proverbes 19 :17 (LSG) « Celui qui a pitié du pauvre prête à l’Eternel… ». La version Parole de Vie qui est plus explicite dit: « La personne qui donne aux pauvres prête au Seigneur… ».

  • Ne pas aimer l’argent.

L’argent en soi n’est pas mauvais, mais plutôt une bénédiction. Par contre l’amour de l’argent est vraiment dangereux; la Bible nous dit qu’il est « la racine de tous les maux. » Évidemment, une personne passionnée d’argent et avide de richesses, ne pourra en aucun cas être un bon intendant. Elle serait plutôt une bonne voleuse et grande dissipatrice des biens de son maître. Mon ami(e), tu ne peux pas aimer l’argent comme ta vie et être fidèle dans l’administration des biens du Maître. Tu ne peux pas non plus aimer l’argent et être généreux, aimer l’argent et arroser les autres; c’est impossible, très incompatible. Car l’amour de l’argent va de pair avec l’avarice et la cupidité.

Ce que Dieu attend des intendants que nous sommes, c’est que nous soyons prêts à Le servir avec l’argent qu’Il nous donne. Le Seigneur t’a fait confiance en plaçant l’intendance de Son argent entre tes mains. Alors ne trahis pas Sa confiance. Requière en tout temps, Son avis afin de savoir que faire, comment dépenser, dans quoi investir. Et surtout sois prêt à agir selon Ses directives sachant qu’un jour tu devras Lui rendre compte.

Romains 14 : 12 (LSG) « Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. »

Que Dieu nous aide !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close